Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Le Rockefeller Center

Le Rockefeller Center

© Vigilant Citizen, le 21 Février 2009

« Comment le site de la patinoire la plus célèbre dans le monde peut-il être considéré comme sinistre? Vous savez celui qui apparaît dans toutes les comédies romantiques… la meilleure activité qui soit pour une première sortie!? Et que dire de ce grand sapin de Noël que nous voyons dans TOUS les films de vacances? Ce n’est pas sinistre, c’est magique! ».

Si c’est ce que vous pensez en ce moment, vous devriez probablement appuyer sur pause sur votre DVD Deluxe Edition »You’ve Got Mail » et continuer la lecture. Si vous n’êtes pas surpris qu’un centre appelé « Rockefeller » contienne des tonnes de symbolisme occulte et même luciférien, ainsi que des références à un Nouvel Ordre Mondial, alors vous devriez également continuer à lire parce que je vais vous conforter dans ce que vous pensez déjà, et tout le monde aime ça.

Ce complexe de 19 bâtiments commerciaux est situé entre les 7ème et 5ème avenues à New York, et est célèbre pour son style Art Déco. C’est l’un des derniers projets de construction aux Etats-Unis à avoir intégré un programme d’art public. Les présentations choisies correspondent toutes à une philosophie particulière, et certains artistes ont été invités à modifier leur oeuvre afin qu’elle corresponde au thème du Rockefeller Center, qui est: le Luciférisme.

Luciférisme

Le Diable-Lucifer-est une force du bien (où je défini le « bien » simplement comme ce que je valorise, ne voulant pas impliquer une quelconque validité universelle ou la nécessité de l’orientation). « Lucifer » signifie « porteur de lumière », ce qui devrait commencer à nous indiquer son importance symbolique. L’histoire, c’est que Dieu jeta Lucifer hors du ciel parce que Lucifer avait commencé à remettre Dieu en question et répandait les dissensions parmi les anges. Nous devons nous rappeler que cette histoire est racontée du point de vue des « Dieuistes » (si je peux me permettre d’inventer un nouveau terme) et non de celui des lucifériens (je vais utiliser ce terme pour nous distinguer des satanistes officiels avec lesquels j’ai des différences fondamentales ). La vérité peut tout aussi bien être que Lucifer a quitté le ciel de son propre chef.
– Max More, In Praise of the Devil

Le Luciférisme moderne prend ses racines dans les enseignements gnostiques, ainsi que dans l’Égypte ancienne et le paganisme babylonien. Le Dieu du monde matériel est perçu comme un personnage têtu et sadique, qui cherche à maintenir l’humanité dans l’obscurité perpétuelle, tandis que Lucifer est le sauveur de l’humanité en lui donnant le don de la connaissance. Si nous réinterprétons l’histoire d’Adam et Eve au travers de lunettes lucifériennes, le serpent est en fait le « sauveur caché » qui a défié Dieu et a donné aux humains la possibilité de devenir des dieux eux-mêmes. Il est crédité pour avoir libéré le potentiel extraordinaire de l’homme.

« Le Luciférisme représente une réévaluation radicale de l’adversaire sans âge de l’humanité: Satan. C’est l’inversion ultime du bien et du mal. La formule de cette inversion se traduit par le paradigme narratif du mythe gnostique Hypostase. Contrairement à la version originale de la Bible, le récit gnostique représente une réévaluation « de l’histoire hébraïque de la tentation du premier homme, le désir de simples hommes « d’être comme des dieux » se nourrissant de l’arbre de la « connaissance du bien et du mal ».
– Raschke-26

Les lucifériens cherchent au cours de leur vie à atteindre un niveau plus élevé d’être par l’acquisition de l’illumination (souvent représentée par une torche). Une personne éclairée ou (illuminé) a acquis suffisamment de connaissances mystiques et de réalisation spirituelle pour parvenir à un état quasi-divin. L’ancienne religion à Mystère promet:

« La possibilité d’effacer la malédiction de la mortalité par la rencontre directe avec la divinité protectrice, ou dans de nombreux cas en passant par une apothéose, une transfiguration de l’homme en Dieu ».
– Raschke-26

Les lucifériens ne rendent pas nécessairement un culte au « diable » en tant qu’entité métaphysique. Lucifer symbolise les pouvoirs cognitifs de l’homme, sa capacité à atteindre la divinité par ses propres moyens. Les lucifériens croient que ces attributs finiront par détrôner Dieu et amèneront les humains à leur juste place, comme des divinités. Cette doctrine est parfaitement incarnée par l’humanisme et son homologue technologique le transhumanisme. Revêtu d’un phrasé acceptable dans un contexte judéo-chrétien (« humaniste » sonne moins menaçant et mauvais que « luciférien »), ces philosophies font maintenant partie de la culture populaire. Grâce aux avancées technologiques et découvertes scientifiques, des personnalités extrêmement riches comme Ray Kurzweil cherchent publiquement à atteindre l’immortalité technologique. L’intellectuel transhumaniste Max More a déclaré dans son essai:

Dieu, étant le sadique bien documenté qu’Il est, a sans aucun doute voulu maintenir Lucifer en vie afin qu’Il puisse le punir et essayer de le ramener sous Son (sous-entendu de Dieu) pouvoir. Il est probable que ce qui s’est réellement passé, c’est que Lucifer en est venu à haïr le royaume de Dieu, Son sadisme, Son exigence de conformité servile et d’obéissance, sa rage psychotique contre toute manifestation de pensée et de comportement indépendants. Lucifer se rendit compte qu’il ne pourrait jamais entièrement penser par lui-même et ne pourrait certainement pas agir en toute indépendance d’esprit, tant qu’il était sous le contrôle de Dieu. C’est pourquoi il a quitté le ciel, ce terrible Etat spirituel gouverné par le sadique cosmique Jéhovah, et a été accompagné par certains des anges qui avaient eu suffisamment de courage pour remettre en question l’autorité de Dieu et Sa perspective de valeurs.

Lucifer est l’incarnation de la raison, de l’intelligence, de la pensée critique. Il se dresse contre le dogme de Dieu et tous les autres dogmes. Il est pour l’exploration de nouvelles idées et de nouvelles perspectives dans la recherche de la vérité.
– Max More

Mais, qu’est-ce que tout cela a à voir avec le Rockefeller Center? Les sculptures, bas-reliefs et freques murales se rapportent tous au même thème: le triomphe de l’homme sur Dieu à travers l’acquisition de connaissances.

La Fontaine de Prométhée

Cette statue représente Prométhée, Titan de la mythologie grecque connu pour sa grande intelligence. Il a cependant trahi le dieu Zeus en dérobant le feu pour le donner à l’humanité. Il est donc crédité pour avoir enseigné à l’humanité les arts de la civilisation comme l’écriture, les mathématiques, l’agriculture, la médecine et la science. Zeus a alors puni Prométhée pour son crime en le faisant attacher à un rocher, tandis qu’un grand aigle dévorait son foie tous les jours qui à chaque fois repoussait pour être consommé de nouveau le lendemain.

Prométhée [dont le nom signifie prévoyance] n’était pas un imbécile, mais pour quelle autre raison se serait-il rebellé contre Zeus? Il a essayé de tromper Zeus (qui sait tout et voit tout) avec un faux sacrifice. Comment peut-on être aussi idiot? Prométhée a aussi dérobé le feu de Zeus et l’a donné aux mortels sur la terre primitive. Zeus n’a pas seulement puni Prométhée, il a puni le monde entier pour l’effronterie de ce dieu rebelle.
– Stewart

L’équivalent judéo-chrétien de ce mythe est Lucifer , qui a fait le don de la conscience à l’humanité, comme le serpent à Adam et Eve.


Prométhée

Doté d’une grande intelligence
A vu un grand potentiel dans l’humanité
A défié l’autorité de Zeus
Appelé le « porteur de feu »
Sévèrement puni par Zeus (ligoté et a eu le foie dévoré par un aigle quotidiennement)
L’humanité a subi la colère de Zeus


Lucifer

Doté d’une grande intelligence
vu un grand potentiel en Adam et Eve
A défié l’autorité de Dieu
Appelé le « porteur de lumière »
Sévèrement puni par Dieu (expulsé du ciel)
L’humanité a subi la colère de Dieu

Prométhée est l’équivalent grec du Lucifer judéo-chrétien et est souvent utilisé comme le symbole de l’illumination.

Certains maçons qui ont reçu une instruction classique et ceux inspirés par leur travail ont utilisé « luciférien » dans le sens savant de « apportant l’illumination », en invoquant Prométhée qui déroba le feu aux dieux pour l’apporter à l’homme. Les polémistes ont mis en relation cet usage maçonnique avec les cultes adorant Lucifer, qui ont eu des groupes d’adeptes continus depuis le Moyen Age.
– Wikipedia

La sculpture de Paul Manship mise en évidence dans la Sunken Plaza du Rockefeller Center dépeint Prométhée portant le feu dérobé à Zeus et glissant en direction de l’humanité. Il se trouve à l’intérieur d’un anneau dans lequel sont dessinés les signes du zodiaque. Derrière la statue se trouve une inscription disant:

« Prométhée, enseignant dans tous les arts, a introduit le feu qui s’est avéré être pour les mortels un moyen pour de puissantes fins. »

« Puissantes fins » signifie atteindre l’illumination et la divinité. Cette oeuvre résume fondamentalement la doctrine luciférienne et peut être considéré comme le personnage central autour duquel le programme d’art du Rockefeller Center tourne.

Les créations de Prométhée

Encadrant la statue de Prométhée sont le jeune homme et la jeune femme. Ce sont les premiers humains créés à partir de l’argile par Prométhée.

Voici la scène: Prométhée (alias le Lucifer hellénique) est situé au centre de la Sunken Plaza et est encadré par sa création, l’humanité. En d’autres termes, nous sommes les fils et les filles de Prométhée.

Urizen ou le Démiurge

Au dessus de l’entrée du GE Building se trouve cette impressionnante frise Art déco. Elle représente un homme barbu tenant un compas énorme et une citation du livre d’Esaïe. C’est une référence directe à la gravure de William Blake « Urizen« , où Dieu est un homme barbu tenant un compas.

Cette image se trouve aussi dans le « Livre d’Urizen » de Blake, sorti en 1794. Cet obscur auteur anglais est connu pour sa riche mythologie, ses poèmes énigmatiques et son imagerie prophétique. Cette oeuvre représente Urizen, le dieu du monde matériel. Ses traits sont presque identiques au dieu gnostique appelé « démiurge« , une divinité créatrice inférieure, qui a créé un monde imparfait qui emprisonne l’homme dans le monde matériel. Le Livre d’Urizen reflète les principes de base du Luciférisme, où la lutte entre le Bien le Mal tels que décrits et les philosophies judéo-chrétiennes sont inversées.

« L’oeuvre de Blake est donc une critique sans précédent et confondante des pierres angulaires de la civilisation judéo-chrétienne: la Parole et la loi. Le mal est traditionnellement représenté comme un éloignement par rapport à l’un ou à l’autre – du non servatim de Satan à la consommation du « fruit défendu », mais ici la Parole et la loi sont littéralement présentées comme des menottes empêchant d’accéder aux possibilités infinies de l’univers et nous maintenant dans la prison terne des sens et des livres saints. Science et religion cessent d’être des forces opposées selon Blake, au lieu de cela elles deviennent des obstacles à la connaissance vraie – la première en soumettant la capacité de voir aux lois de l’univers matériel, la seconde en soumettant la pensée aux mots des livres saints. En ce sens, le seul « bien » possible pour Blake, est la rébellion de la capacité de voir – en l’augmentant pour lui permettre de contempler les multiples possibilités grâce à la vision extatique. Pour Blake, cela signifiait probablement la gnose mystique et artistique, mais intellectuellement cela peut être appliqué à toutes les sortes de pensée pluraliste, multilatérale, sinon à « l’expansion spirituelle » littérale.
– Daniil Leiderman

Le dieu gnostique que l’on peut voir devant l’entrée du GE Building tient une boussole énorme qui est utilisée comme un outil de création. Nous retrouvons ici une référence pas si subtile à la franc-maçonnerie, où la boussole est utilisée par le « Grand Architecte » pour façonner le monde physique.

Sous Urizen on trouve la citation du Livre d’Esaïe:

« Et la sécurité de tes jours, l’assurance du salut seront la sagesse et la connaissance ».
– Esaïe 33:6

Le livre d’Esaïe dans son ensemble contient des prophéties des temps futurs, prédisant la chute et le châtiment de Babylone (ancienne et future « Babylone la Grande« ). Le verset cité décrit ce qui soutiendra les gens en ces temps prophétisés de grandes tribulations: la connaissance et la sagesse. Le texte cryptique d’Esaïe décrit une époque où « personne à Jérusalem ne sera malade », référant apparemment à une époque où la science et la technologie seraient suffisamment sophistiquées pour guérir les maladie de l’homme. Dans ce contexte, les « grandes tribulations » font référence à l’avènement d’un Nouvel Ordre Mondial, où tous les pays seraient réunis sous un gouvernement mondial unique, un but avoué de la famille Rockefeller.

Épées transformées en socs de charrue

Ce relief se réfère à Esaïe 2:4 et représente des épées transformées en socs de charrue. Voici le verset biblique:

Il sera le juge des nations,
L’arbitre d’un grand nombre de peuples.
De leurs glaives ils forgeront des hoyaux,
Et de leurs lances des serpes:
Une nation ne tirera plus l’épée contre une autre,
Et l’on n’apprendra plus la guerre.

– Esaïe 2:4

Encore une fois, c’est une subtile, bien que très directe, allusion à un Nouvel Ordre Mondial. Le verset décrit l’ensemble avec un seul tribunal pour toutes les nations, un gouvernement pour toutes les nations, et l’avènement d’une ère de paix mondiale. L’image des épées transformées en socs de charrue est également bien en vue sur l’une des peintures murales sur le Nouvel Ordre Mondial de l’aéroport international de Denver. Les membres de la famille Rockefeller ont toujours été des acteurs oeuvrant pour un seul gouvernement mondial, et il n’est pas surprenant de trouver des références à ce plan gravées sur leurs bâtiments. David Rockeller a déclaré dans ses mémoires:

« Depuis plus d’un siècle, les extrémistes idéologiques à chaque extrémité du spectre politique se sont saisis d’incidents très médiatisés pour attaquer la famille Rockefeller et l’influence démesurée qu’ils prétendent que nous exerçons sur les institutions politiques et économiques américaines. Certains croient même que nous faisons partie d’une cabale secrète agissant contre les grands intérêts des Etats-Unis, et ils nous représentent ma famille et moi comme des « internationalistes »; ils vont jusqu’à prétendre que nous conspirons avec d’autres capitalistes dans le monde pour construire une structure politique et économique mondiale plus intégrée – un seul monde, si vous préférez. Si c’est ce dont on m’accuse, je plaide coupable et j’en suis fier… ».
– Mémoires, David Rockefeller p.405

La question est: étaient-ils déjà au courant d’un plan pour un Nouvel Ordre Mondial dans les années 1930, lorsque la Plaza a été construite? Réponse: Oui, oui ils l’étaient. L’idée n’est pas neuve du tout.

Atlas

Devinez pourquoi Atlas a été contraint de porter les cieux sur ses épaules? Parce qu’il a défié le dieu Zeus. L’axe nord-sud de la sphère armillaire sur ses épaules pointe vers l’Étoile du Nord, vue de New York. Posé sur les épaules d’Atlas se trouve un large faisceau recourbé qui montre une frise des symboles traditionnels représentant Mercure, Vénus, la Terre, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune. À côté de la Terre (au dessus de l’avant-bras droit d’Atlas) se trouve un petit croissant symbolisant la Lune. Attachés à l’un des anneaux de la sphère sont des symboles représentant douze constellations à travers lesquelles le Soleil passe au cours de l’année.

Cette sculpture peut être décrite comme un équivalent luciférien du Christ cloué sur la croix. Atlas se sacrifie lui-même pour son acte de défiance envers les dieux.

La sculpture a causé sa juste part de controverse. Tout d’abord, la statue nue et païenne a été placée juste en face de la cathédrale St-Patrick, ce qui n’a pas été bien accepté à l’époque. Deuxièmement, de derrière, la statue ressemble à Jésus-Christ crucifié.

Enfin, Lee Lawrie a été accusé d’avoir façonné le visage d’Atlas d’après celui du dictateur fasciste Benito Mussolini, qui était au pouvoir à l’époque.

De la même façon qu’Atlas a défié Zeus dans la mythologie, la sculpture défie le christianisme et même la démocratie à New York.

Autres détails

Le Rockefeller Center est plein de bas-reliefs impressionnants, peintures murales et sculptures, remplis de symbolisme et d’imagerie. Si vous allez visiter l’endroit, vous verrez probablement beaucoup d’autres détails que j’ai oublié de mentionner (n’hésitez pas à me les envoyer). Il est impossible de tout examiner en profondeur, mais je vous laisse avec quelques éléments intéressants que vous pouvez vous-même investiguer. Notez l’influence babylonienne/égyptienne, l’omniprésence de la torche de l’illumination et les symboles occultes dispersés à travers tout le site.

Fresque représentant la pensée comme une figure divine transmettant son don à l’homme et le sort de l’ignorant:

Sous les ailes de la torche de l’illumination:

Columbia tenant une tasse de connaissance divine:

Ces araignées sont apparues sur de nombreux sites à travers le monde. Elles sont censées représenter la maternité. Je pense qu’elles représentent les forces obscures qui font des masses leur proie. A vous de décider.

Pour conclure

La collection des oeuvres d’art exposées au Rockefeller Center communiquent un message cohérent qui peut être déchiffré par l’analyse des références culturelles et mystiques derrière les symboles. Le programme artistique dans son ensemble salue une émancipation du dieu inférieur, célèbre les figures mythologiques, qui ont défié le règne de Dieu et glorifié la quête de l’homme en vue d’atteindre la divinité. Les progrès de l’humanité dans le domaine des arts et de la science considérés comme ayant été réalisés MALGRE Dieu, faisant du Rockefeller Center un temple virtuel d’adoration pour la doctrine luciférienne.

Le Luciférisme constitue le noyau de la religion de la classe dirigeante. Il peut expliquer la longévité d’un grand nombre des plans de l’oligarchie, c’est à dire le Nouvel Ordre Mondial. Ce plan a été discuté pendant des siècles (des documents le prouvent) et de nombreuses décisions politiques sont prises pour le mettre en oeuvre. Le Luciférisme fournit à l’élite mondiale la légitimité religieuse lui permettant réaliser des plans qui seraient autrement moralement contestables, ou simplement condamnables. L’élite croit cependant que la connaissance divine ne peut être acquise par ceux qui le méritent, tandis que le reste de la population doit rester dans un état d’idiotie apathique. C’est sans doute pourquoi les masses naïves viennent chaque année pour célébrer Noël dans ce temple luciférien, sans même s’en rendre compte. Bien que le Rockefeller Center célèbre le triomphe de l’homme sur la tyrannie de Dieu, il célèbre aussi la tyrannie des Illuminati sur l’homme ignorant.


Publicité

Laissez un commentaire

*