Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Ecosse : un ‘Stonehenge’ dans les Orcades

Ecosse : un ‘Stonehenge’ dans les Orcades

© Maxi Sciences

Diffusé au jour de l’an sur la BBC, un documentaire britannique, tourné sur une période de deux ans, a fait le tour du site néolithique écossais appelé the Ness of Brodgar, étudié depuis 2003 par les archéologues, et susceptible d’être au moins aussi important que le célèbre Stonehenge d’Angleterre.

Vieux de 5.000 ans, le site néolithique dit ‘the Ness of Brodgar’ a fait l’objet d’une émission spéciale de la série documentaire britannique ‘A History of Ancient Britain’. L’occasion de faire le point sur les découvertes faites par les chercheurs sur ces constructions de la fin de la préhistoire, situées dans l’archipel des Orcades, au nord de l’Écosse, mises au jour en 2003 et faisant toujours l’objet de fouilles.

Comportant parfois des cloisons ornées de lignes en zigzag de couleur rouge, 14 bâtiments ont déjà été découverts, et des analyses géophysiques suggèrent la présence possible d’une centaine de constructions au total, entourées d’un mur qui devait mesurer environ 3 mètres de hauteur : peut-être l’enceinte d’un véritable temple.

Certaines parties de ces vestiges sont antérieures de 800 ans au célèbre monument de Stonehenge (Wiltshire, Angleterre). Ce qui fait dire au Pr Mark Edmonds, de l’Université d’York, qu’il s’agit là « d’un site d’importance internationale », tandis que son collègue Nick Card, de l’Université des Highlands, parle d’un « site de rêve pour un archéologue ». Seulement 10% de l’ensemble ont jusqu’à présent été examinés, et il faudra peut-être des décennies aux chercheurs pour en faire le tour.


Publié le 7 janvier, 2012 dans Archéologie, Astrologie, Histoire.

Laissez un commentaire