Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

La Pierre de Béthel

La Pierre de Béthel

Source : Jordan Maxwell

Dans le livre de la Genèse dans l’Ancien Testament, chapitre 28, nous lisons que le prophète Jacob s’est endormit en utilisant la pierre comme oreiller. On nous raconte que Dieu donna à Jacob un rêve intense, et quand Jacob se réveilla il déclara que la pierre représente le Dieu d’Israël, et appela la pierre « Beth-El », voulant dire « La Maison de Dieu ». Cette pierre devint le symbole du Dieu d’Israël.

Après un examen plus approfondi, cependant, nous découvrons qu’il y a plus à l’histoire et au symbole … comme vous allez le voir ci-dessous.

11 Arrivé à un certain endroit, il y passa la nuit car le soleil était couché. Il prit une pierre dont il fit son oreiller et il se coucha à cet endroit. (…)
16 Jacob se réveilla et se dit: «C’est certain, l’Eternel est dans cet endroit et moi, je ne le savais pas!»
17 Il eut peur et dit: «Que cet endroit est redoutable! C’est ici que se trouve la maison de Dieu, c’est ici que se trouve la porte du ciel!»
18 Jacob se leva de bon matin. Il prit la pierre dont il avait fait son oreiller, en fit un monument et versa de l’huile sur son sommet.
19 Il appela cet endroit Béthel
, mais la ville s’appelait auparavant Luz.
20 Jacob fit ce vœu: «Si Dieu est avec moi et me garde pendant mon voyage, s’il me donne du pain à manger et des habits à mettre,
21 et si je reviens dans la paix chez mon père, alors l’Eternel sera mon Dieu.
22 Cette pierre dont j’ai fait un monument sera la maison de Dieu et je te donnerai la dîme de tout ce que tu me donneras.»

Le Dieu Biblique lui-même était un résident d’une pierre/pilier durant ses jeunes jours, quand il vivait dans une pierre appelée beth-el, le lieu d’habitation d’une divinité: « Cette pierre dont j’ai fait un monument sera la maison de Dieu » (Genesis 28:22).

Maintenant voila ce qu’ils ont oublié de mentionner quand vous étiez petit au Catéchisme: après un examen plus approfondi, nous découvrons que c’était une pierre phallique sur laquelle de l’huile était versée. C’est un rituel sexuel très ancien pratiqué par les païens de l’ancien monde.


Onction de la Pierre Sacrée

Les grands piliers phalliques en Inde représentaient le lingam de Shiva pratiquement de la même manière que l’obélisque Egyptien représentait le pénis de Geb. Autour de chaque gros lingam dans un rayon de 100 coudées se tendait le royaume sacré de Shiva, où les miracles et la rémission des pêchés pouvaient avoir lieu.

Dans les temples se trouvaient de petits lingam de taille humaine, ou des statues priapiques du dieu, dans le but de déflorer les épouses avant leur nuit de noce. Cette opération était ce que la terminologie biblique appelait « ouvrir la matrix. » Les premiers nés étaient perçus comme enfantés des jeunes vierges par le dieu, à cause de la coutume de défloraison–qui ne fut pas seulement répandue en Asie du sud mais aussi partout au Moyen-Orient et à Rome.
Ces « fils de Dieu » divinement engendrés, étaient souvent choisis pour une vie de dévotion religieuse. Le phallus ou le lingam était originellement peint en rouge et oint avec de l’huile sacrée, dont les Grecs lui donnèrent le nom de chrism. Ainsi l’enfant divinement engendré recevait le nom de Christos, ce qui veut dire « être oint ».
Évidement, l’huile était nécessaire pour l’insertion de la pierre phallique dans la vierge. Plus tard, l’huile elle-même devint un symbole. Les têtes des Rois étaient oints avec de l’huile, étant similaires à la « tête » du dieu-pénis
, insérée dans la couronne de fleur qui représentait la matrix vierge. (…)

Un ouvrage de référence a ceci à dire sur le sujet:

Après que Jacob ait rêvé que Yahweh se tenait sur une échelle qui rejoignait le paradis et promettait une grande fertilité, il « se réveilla de son sommeil… et prit la pierre qu’il avait utilisé comme oreiller et la plaça comme un pilier, et versa de l’huile sur son sommet » (Genesis 28:10-22)

Lors d’une autre occasion, nous lisons que Dieu apparu à Jacob et promit que les « nations » naitront de lui. « Et Jacob dressa un monument dans le lieu où Dieu lui avait parlé, un monument de pierres, sur lequel il fit une libation et versa de l’huile. » (Genesis 35:9-15)

Il ne peut y avoir aucun doute que mettre en place la pierre, comme Jacob l’a fait lors de ces occasions, avait une signification phallique pour les raisons suivantes:

1. La forme de la pierre. Pour que la pierre se tienne comme un pilier, la pierre devait être oblongue. Si elle avait été de forme ronde, elle n’aurait pas pu être « mise en place. » Étant de la pierre, sa dureté allait aussi dans le sens du symbolisme voulu.

2. Verser de l’huile sur son sommet. Si la pierre debout symbolisait le pénis en érection, l’huile sur le sommet symboliserait l’éjaculation masculine par laquelle la vie est produite.

3. Le Contexte. Les actions de Jacob étaient incontestablement liées à l’idée de fertilité et de la progéniture. Le contexte immédiat dit qu’il « devait être fécond et se multiplier, » que cette semence abondante proviendrait de ses « reins. »

Il est évident que Jacob considérait ses actions, bien qu’étant sexuellement symboliques, comme honorables et propres. Il suivait tout simplement la coutume établit de son temps. Sir George Birdwood (en 1910) déclara à la Royal Society of Arts: « Quand Jacob prit la pierre sur laquelle il dormait… et la plaça en tant que pilier, et versa de l’huile sur son sommet, et l’appela ‘Beth-el’, ‘la maison de Dieu,’ il effectua un acte d’adoration phallique, tel que nous pouvons encore le voir aujourd’hui à n’importe quel coin de rue en Inde. »

Clarke a écrit que placer les pierres consacrées et verser de l’huile sur elles, comme Jacob la fait, était « très courant à différents endroits et époques… Theophrastus remarqua que cela est une caractéristique forte de l’homme superstitieux: ‘Passant par les pierres phalliques dans les rues, il prit sa fiole d’huile et il la versa sur elles: et s’étant agenouillé, et fait ses adorations, il s’en alla.’

En Grèce, les pierres arrangées sur le côté des routes pour honorer le dieu Hermes étaient oints par de l’huile par les voyageurs qui passaient par là. De cette pratique les pierres sont venues à être appelées « Hermes » par les Grecs et les Romains. Parmi certaines tribus, la pratique était de verser de l’huile sur le phallus d’une image, une idée représentée par un dessin de Priapus. Le dessin est basé sur l’original de la statue du premier siècle désormais au Musée National de Naples.

Certains voient un parallèle entre la coutume de oindre le sommet des piliers et celle de verser de l’huile sur la tête des Rois (…)


En Inde


Des hindous qui oignent un phallique


Prêtre chrétien qui oint le phallique

(…) ou « Le sacrificateur Tsadok prit la corne d’huile dans la tente, et il oignit Salomon. On sonna de la trompette, et tout le peuple dit: Vive le roi Salomon! » (1 Rois 1:39). Si une telle onction était liée à la fertilité–pour que les rois aient des successeurs sur le trône–l’utilisation d’une corne, longtemps perçue en tant que symbole phallique, correspondrait aussi à la symbolique destinée.

Le mot utilisé pour n’importe quelle substance huileuse dans l’Ancien Testament en Hébreux est shemen [semen – sperme en anglais] (Strong’s Concordance, 8081). Mais comme Hannay le dit: « Il est très suggestif…des anciens écrits Hébraïques, quand nous trouvons que ‘l’huile de l’onction’ pour les piliers phalliques, prêtres, rois, etc… est appelée ‘sperme’, le mot utilisé par les Romains et nos hommes médicaux pour le liquide fécondant du mâle. »

Jordan recommande fortement ce livre

Journey from Eden by Kevin James Aaron
Cathedral Publications
PO Box 888
Cathedral City, CA 92234
ISBN # 0-9621490-0-4


Publicité

Laissez un commentaire