Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Maghreb : Le revirement des démocraties occidentales face aux islamistes

Maghreb : Le revirement des démocraties occidentales face aux islamistes

© El Watan

Mohand Aziri constate dans El Watan le revirement des démocraties occidentales face aux mouvements islamistes qui prennent le contrôle de plusieurs pays du Maghreb.

Le revirement est spectaculaire. Après avoir longtemps joué la carte des «démocrates» arabes, des «forces progressistes», les démocraties occidentales changent leur fusil d’épaule et se montrent plus que jamais disposées à traiter, sans réserve ni complexe aucun, avec des gouvernements islamistes.

Et qu’importe que ces derniers soient composés d’éléments djihadistes – comme en Libye – ou d’islamistes «light» – comme en Tunisie et au Maroc. A Bruxelles comme à Washington, l’heure est décidément au grand écart. Les superpuissances américaine et européenne, contraintes – sous l’effet prodigieux des «révolutions arabes» ou guidées par une approche somme toute pragmatique – adaptent leur discours aux réalités changeantes d’un monde arabo-musulman tombant peu à peu dans la gouvernance islamiste. Les mouvements et partis islamistes – dont certains étaient jusque-là classés sur la black-list des organisations terroristes – sont considérés désormais comme des «partenaires» politiques à part entière et voient leurs victoires électorales prestement saluées. […]

En Libye, ni les déclarations de Moustapha Abdeljali, président du Conseil de transition (CNT) sur l’application de la charia ni le poids de djihadistes au sein du Conseil de transition n’ont sonné le tocsin chez les dirigeants de l’UE et des USA, pourtant réputés défenseurs zélés de «l’idéal» démocratique. L’absence de réaction, lourde de sens, est synonyme d’approbation, de compromission même. […]

«Les Etats-Unis sont prêts, a ajouté la secrétaire d’Etat Mme Clinton, à coopérer avec les islamistes vainqueurs» des élections tunisiennes. Elle estime que «les islamistes ne sont pas tous les mêmes» et trouve «l’idée selon laquelle des musulmans pratiquants ne peuvent s’épanouir dans une démocratie insultante, dangereuse et fausse». […]


Publié le 30 novembre, 2011 dans Etats-Unis, Islam, Maghreb, Nouvel Ordre Mondial, Politique & Loi.

Laissez un commentaire