Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Quelques références officielles sur le Vatican et la Nouvelle Aube

Quelques références officielles sur le Vatican et la Nouvelle Aube

Encore un article en relation avec la Nouvelle aube d’un Nouveau jour qui se lève sur le monde, cette fois ci nous allons regarder du côté du site Vatican.va et voir s’il y a des informations intéressantes sur ce thème.

Pour vous rafraichir la mémoire le symbole de l’aube, ou soleil naissant, est un symbole socialiste qui a été utilisé (et est utilisé de nos jours) par les communistes. C’est le symbole du communisme international. C’est aussi le symbole des « fils de dieu », les « fils du soleil », les « hommes de l’avant », les « fils de demain ». C’est le symbole des révolutionnaires avant toute chose ! Je vous conseille de lire ou de relire cet article : Fire In the Minds of Men Intro et celui là : Ordres Maçonniques de la Fraternité, Avant-Propos

[Ce n’est pas parce que je recopie certains passages que le Vatican complote contre le monde, ou que chaque fois que le « soleil levant » est mentionné que c’est pour parler d’un plan communiste religieux de conquête du monde. Mais je les mets ici à titre d’information, afin de faire la part des choses, et voir dans quels contextes ce symbolisme est utilisé.]

SYNODUS EPISCOPORUM BOLLETTINO : ASSEMBLEA SPECIALE PER IL MEDIO ORIENTE DEL SINODO DEI VESCOVI 10-24 OTTOBRE 2010

C’est de l’Orient que la lumière du Christ est arrivée. Et le Christ reste toujours le vrai Soleil invincible qui ne connaît pas d’éclipse. Le visage du Christ brille comme le soleil (cf. Mt 17,2), et illumine toute l’histoire de l’humanité. (…)

Nous devons travailler tous ensemble pour préparer une nouvelle aube au Moyen-Orient. Nous sommes soutenus par la prière, la compréhension et l’amour de tous nos frères et sœurs à travers le monde. Nous ne sommes pas seuls. Ce Synode nous l’a fait sentir très visiblement. Et comme l’a dit le représentant de la Fédération des Conférences épiscopales catholiques de l’Océanie : « Nous voulons que nos frères et sœurs du Moyen-Orient sachent que nous apprécions la Communion avec eux, et que nous nous engageons de rester solidaires avec eux, dans leurs espoirs et leurs souffrances, et que nous les soutiendrons par la prière et l’assistance pratique, dans les défis qu’ils affrontent aujourd’hui ». (…)

XLVIII CONGRÈS EUCHARISTIQUE INTERNATIONAL: HOMÉLIE DU CARDINAL JOZEF TOMKO, LÉGAT PONTIFICAL, LORS DE LA CONCÉLÉBRATION EUCHARISTIQUE DE CLÔTURE le Dimanche 17 octobre 2004

« La foi se renforce en la donnant » (Redemptoris missio, n. 2). A la fin de cette célébration eucharistique, nous entendrons l’annonce du diacre: « Ite, missa est », « Allez, la messe est finie ». Mais pour nous, cela marque le début de notre mission dans le monde: « Ite, missio est ». Le Congrès eucharistique se termine en tant que célébration, mais il se poursuit en tant qu’Année de l’Eucharistie qui a commencé avec notre Congrès. Nous sommes appelés à être comme les pionniers de cette Année, comme les sentinelles de la nouvelle aube, de la nouvelle vague missionnaire et eucharistique.

Le Christ Eucharistie demeure avec nous: « Voici que je suis avec vous jusqu’à la fin du monde » (Mt 28, 20). Lui qui dans l’Eucharistie est lumière et vie du nouveau millénaire. Et alors, mettons-nous en chemin avec lui sur les routes du monde. Amen.

VISITE PASTORALE DE JEAN-PAUL II À RIO DE JANEIRO, DISCOURS DE JEAN-PAUL II le 5 octobre 1997

Je souhaite que les idées et les fruits du Congrès théologique pastoral sur la Famille se perpétuent. Je demande à Dieu que la façon responsable de vivre dans ce «sanctuaire de la vie» (Evangelium vitae, n. 6) qu’est précisément la famille, le dynamisme qui en dérive, ainsi que les exigences de totalité, d’unicité, de fidélité et de fécondité qu’il impose (cf. Humanae vitae, n. 9) constituent un encouragement et une force constante qui fassent naître une nouvelle aube de sainteté dans le domaine de la famille chrétienne.

DISCOURS DU PAPE BENOÎT XVI À UN GROUPE DE PRÊTRES ET DE SÉMINARISTES DU COLLÈGE DE THÉOLOGIE « APOSTOLIKI DIAKONIA » DE L’ÉGLISE ORTHODOXE DE GRÈCE, le Lundi 27 février 2006

Pour nous chrétiens, d’Orient et d’Occident, au début du deuxième millénaire les forces du mal ont également agi à travers les divisions qui perdurent encore entre nous. Toutefois, ces quarante dernières années, de nombreux signes de consolation et d’espérance nous ont fait entrevoir une nouvelle aube, celle du jour où nous comprendrons pleinement qu’être enracinés et fondés dans la charité du Christ signifie trouver concrètement un chemin pour surmonter nos divisions à travers une conversion personnelle et communautaire, l’exercice de l’écoute de l’autre et la prière en commun pour notre unité. (…)

PRIMERA SESIÓN PÚBLICA COMÚN DE LAS ACADEMIAS PONTIFICIAS

Dans cette ligne, le Conseil de Coordination a entrepris de choisir un thème culturel extrêmement vaste, pour offrir à chacune des Académies la possibilité d’apporter sa contribution propre et spécifique. Il a été établi que durant la période de trois ans qui nous sépare de l’An 2000, chaque Académie choisira un certain nombre d’initiatives, comme contribution à l’humanisme chrétien à l’aube du IIIe millénaire. (…)

Très Saint-Père, toujours attentifs à recevoir vos orientations éclairées pour nourrir l’action des Académies pontificales renouvelées, nous Vous demandons filialement une Bénédiction apostolique particulière en signe d’encouragement pour poursuivre le dialogue difficile, mais si prometteur, entre l’Evangile de Vie et la culture, Tertio millennio adveniente. Si le temps revêt une importance fondamentale dans le christianisme, car JésusChrist Verbe incarné, a assumé notre temps en le transformant en Kairòs de grâce, la joie du Grand Jubilé ne peut que devenir, en même temps, créatrice de culture pour une nouvelle aube de vie chrétienne dans l’Esprit d’intelligence et d’amour de Jésus, lumière véritable qui éclaire tout homme (Jn 1, 9).

ASSEMBLÉE SPÉCIALE POUR LE MOYEN-ORIENT DU SYNODE DES ÉVÊQUES 10-24 OCTOBRE 2010

En conclusion, nous devrions travailler tous ensemble pour préparer une aube nouvelle pour le Moyen-Orient, en se servant des talents que Dieu nous a donnés. Il est, bien sûr, urgent de favoriser la solution du tragique conflit israélo-palestinien. Il est, bien sûr, urgent d’oeuvrer pour que prennent fin les courants agressifs de l’Islam. Nous devrions, bien sûr, toujours demander le respect de la liberté religieuse de tous les croyants. (…)

INTERVENTION DU CARDINAL GIOVANNI BATTISTA RE, le Mardi 18 mai 2004

Il est vrai que ce Pape était opposé au communisme. Mais la raison pour laquelle le Pape était opposé au communisme n’était pas politique, mais religieuse et anthropologique: le communisme était un système qui professait l’athéisme et persécutait l’Eglise, et qui, dans le même temps, oppressait l’homme, en lui niant sa pleine liberté. C’est une raison religieuse, et plus précisément christologique, qui a inspiré l’action de Jean-Paul II. (…)

LETTRE DU PAPE JEAN-PAUL II AU CARDINAL ROGER ETCHEGARAY ENVOYÉ SPÉCIAL AUX SEMAINES SOCIALES DE FRANCE

3. L’Europe de l’Atlantique à l’Oural ouvre des voies nouvelles aux peuples qui ont été longtemps sous le joug du communisme. Les deux conflits mondiaux avaient créé des fractures et des antagonismes que la construction européenne aidera peu à peu à dépasser, pour édifier une Europe des peuples, une Europe de la solidarité, en définitive une Europe faite pour le bien-être et le bonheur de tous les citoyens. Son exemple peut ouvrir la voie à d’autres formes d’intégration de pays sur d’autres continents, comme par exemple en Afrique. Une véritable intégration, pour conserver toute sa richesse, se doit de préserver les cultures et les identités nationales, qui peuvent faire partie de l’héritage commun et contribuer à la croissance du continent tout entier. Je salue, à ce titre, la présence des nombreuses délégations étrangères présentes aux Semaines sociales, ce qui souligne la «convivialité pacifique et l’échange des richesses intérieures réciproques qui rendront possible l’édification d’une Europe qui sache être la maison commune, où chacun puisse être accueilli, où nul ne fasse l’objet de discrimination, où tous soient traités et vivent de façon responsable comme membres d’une seule grande famille» (Ecclesia in Europa, n. 102). Une telle ouverture entre l’Est et l’Ouest invite aussi les Européens à intensifier leurs relations de coopération entre le Nord et le Sud, pour endiguer des fléaux comme la misère, les pandémies, les conflits en tout genre. Face à ces urgences, nous sommes tous appelés à participer à un véritable développement durable, qui passe par des coopérations internationales fondées sur le partenariat et sur la solidarité, et soucieuses de préserver les richesses de la terre et de faire bénéficier tous les peuples des ressources de la planète, dans un partage juste et équitable. (…)

AUDIENCE GÉNÉRALE, le Mercredi 21 décembre 2005

Nous éprouvons avec douleur le fait de ne pas pouvoir participer encore à la même Eucharistie. À l’heure où un millénaire touche à sa fin et où notre regard se tourne tout entier vers le Soleil levant, nous les retrouvons avec reconnaissance sur le parcours de notre regard et de notre coeur.

UDIENZA GENERALE Mercoledì, 21 dicembre 2005

J’accueille avec plaisir, ce matin, les pèlerins de langue française, particulièrement les familles et les jeunes. Je souhaite à tous une sainte et joyeuse fête de Noël. Que le Christ, Soleil levant, vous donne la force de le suivre sur le chemin de la vérité, de la justice et de l’amour!

AUDIENCE GÉNÉRALE DE JEAN-PAUL II, le Mercredi 1er octobre 2003

L’évangile selon saint Luc nous rapporte le Cantique du Benedictus, par lequel Zacharie, le père de Jean-Baptiste, bénit le Seigneur pour la libération qu’il offre à son peuple. Évoquant l’alliance conclue avec Abraham et avec David, cette lecture «prophétique» de l’histoire tourne le regard des croyants vers la nouvelle alliance en Jésus Christ, dans laquelle le Précurseur les introduit. Leurs pas sont ainsi soutenus par la lumineuse vérité que le Christ, «soleil levant», répand dans le monde et sur l’histoire.


Laissez un commentaire