Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Communisme Athée VS Communisme Religieux

Communisme Athée VS Communisme Religieux


Karl Marx

Voila quelques citations et ce que Karl Marx pensait de la religion en général,

« Marx pense que la racine de la croyance religieuse se trouve dans les conditions de vie misérables de la plus grande partie de la population. C’est la raison pour laquelle il ne pense pas que la lutte contre la religion doit se trouver au centre du militantisme communiste. Après avoir défini la religion comme « l’âme dans un monde sans âme… l’opium du peuple », il poursuit « L’abolition de la religion en tant que bonheur illusoire du peuple est l’exigence de son bonheur réel. Exiger qu’il renonce aux illusions sur sa situation c’est exiger qu’il renonce à une situation qui a besoin d’illusions. La critique de la religion est donc, en germe, la critique de cette vallée de larmes dont la religion est l’auréole. La critique a dépouillé les chaînes des fleurs imaginaires qui les recouvraient, non pour que l’homme continue à porter des chaînes sans fantaisie, désespérantes, mais pour qu’il rejette ces chaînes et cueille les fleurs vivantes. La critique de la religion détruit les illusions de l’homme pour qu’il pense, agisse, façonne sa réalité comme un homme sans illusions parvenu à l’âge de la raison, pour qu’il gravite autour de lui-même, c’est-à-dire de son soleil réel. La religion n’est que le soleil illusoire qui gravite autour de l’homme tant que l’homme ne gravite pas autour de lui-même. » (l’introduction à la Contribution à la critique de la philosophie du droit de Hegel) »

Donc on pourrait comparer la philosophie de Marx à un communisme athée, mais il y a une autre forme de communisme qui gagne en force depuis la chute du mur de Berlin, et c’est le communisme religieux, je cite Soeur Lucie,

« Lucie distinguerait donc soudain deux sortes de communisme : un « communisme athée » qui aurait régné entre 1917 et 1989-1990, et un « communisme croyant », ou du moins avec lequel l’Église et la foi catholique pourraient s’accommoder, qui se serait substitué au premier communisme seul concerné par la deuxième partie du secret du 13 juillet 1917. Le « communisme athée » étant mort en 1989-1990, il y aurait désormais une sorte de « bon communisme », bien doux et bien gentil, avec lequel tout le monde pourrait s’entendre, selon les paroles attribuées à Lucie :

« C’est vrai, avec la miséricorde de Dieu, Dieu change tout… et Dieu peut changer les pierres les plus lourdes, jusqu’aux communistes athées, qui étaient ceux qui luttaient contre tous.
« Ils ont changé, du jour au lendemain, et ont complètement viré de bord. Ils s’entendent avec les autres nations, et toutes les autres nations les acceptent et les comprennent, sans conditions, sans protestations et sans contester. C’est un acte considérable de Dieu qui doit émerveiller le monde (Version portugaise de 1998, page 66 version française, p.97).

Notons bien que, par ces paroles, voilà Lucie transformée, par un coup de baguette magique, en chantre de la collaboration avec le néo-communisme, collaboration qui est absolument nécessaire pour l’instauration du « nouvel ordre mondial » si radicalement anti-catholique. Et ces paroles apparaissent en outre comme une légitimation à retardement du bien-fondé de la fameuse et honteuse Ostpolitik menée par le Vatican à partir de 1962, et qui a abouti à livrer toutes les Églises catholiques de l’Europe de l’Est aux communistes pour un plat de lentilles bien dérisoire : la présence d’observateurs orthodoxes russes au concile Vatican Il, condition nécessaire au développement ultérieur de l’œcuménisme conciliaire avec l’orthodoxie schismatique. (Voir sur ce sujet, contribution n°2 sur les Accords secrets de 1960 entre Moscou et le Vatican) (…)

1. — A l’historien nord-américain William Thomas Walsh, le 15 juillet 1946. A propos de la prophétie selon laquelle la Russie répandrait ses erreurs à travers le monde, Lucie observa :

— « Si cela est fait [la consécration de la Russie], elle [la très Sainte Vierge] convertira la Russie et il y aura la paix. Sinon, les erreurs de la Russie se propageront à travers tous les pays du monde.» — « A votre avis, demanda Walsh, cela signifie que tous les pays sans exception seront conquis par le communisme ? » — « Oui », répondit la voyante. — « Tous les pays sans exception ? » insista Walsh, surpris. — « Oui, tous les pays sans exception, même si c’est pour peu de temps (pour sa déroute totale), avant le triomphe du Cœur Immaculé de Marie.» (Extrait du livre de M. Walsh, « Our Lady of Fatima », en page 226 de l’édition anglaise; ce texte a curieusement disparu des éditions récentes de ce livre en d’autres langues…)

Comme on le voit donc, en 1946 comme en 1982, Lucie ne fait aucune distinction entre un « bon » et un « mauvais communisme », et annonce au contraire, avant le triomphe du Cœur Immaculé de Marie, un temps de domination mondiale absolue du communisme athée sur le monde entier si la consécration de la Russie au Cœur Immaculé n’est pas accomplie. Cette domination mondiale du communisme n’est-elle pas celle qui se déroule sous nos yeux, avec l’instauration d’un « nouvel ordre mondial » fondé sur une philosophie marxiste du monde et sur des principes communistes totalement matérialistes ? Comment prétendre après cela que le contenu du Secret de Fatima appartient au passé, comme le suggérait Lucie d’après les paroles publiées par M. Evaristo et comme l’a affirmé explicitement le cardinal Ratzinger le 26 juin 2000 ?

Source : Fatima.be (que je vous conseille de lire en entier)

Donc nous avons 2 formes de communismes qui s’affrontent de nos jours. Un communisme athée en voie d’extinction (la Chine et quelques pays étant les derniers représentants de cette forme de communisme) et nous assistons à la naissance d’un communisme religieux depuis la chute du mur de Berlin. Ce qui expliquerait le fameux Novus Ordo Seclorum de Bush, les Milles Points de Lumière de Bush, et la Nouvelle Aube, le « Christ (soleil) qui se lève sur une nouvelle ère. » Vous avez cette interview de Tony Gambino,

Figure de proue de la Mafia, Tony Gambino, implique le Vatican et Bush dans la connaissance antérieure et la complicité dans le meurtre de masse du 9/11 (…)

« Je sais que Bush, le Pape et d’autres grands dirigeants du Vatican et gouvernement des États-Unis avaient connaissance antérieure et ont aidé à organiser le 9/11. (…)

C’est ma conviction personnelle que nous assistons soit à une reprise du pouvoir par le Vatican, soit le Vatican a été infiltré par la franc-maçonnerie et désormais embrasse les idées des lumières et serait devenu une forme de communisme religieux, ou bien le Vatican et la Franc-Maçonnerie coopèrent et travaillent main dans la main pour obtenir un nouvel ordre mondial religieux car la religion est à la base de tout ce qui se passe dans le monde. Le 11 septembre était une forme de rituel, petit à petit les humains vont quitter cette transe athéiste et revenir à la religion et devinez qui voudrait prendre le contrôle ? Le Vatican. Les faits sont difficilement réfutables.

Il y a bien plus de preuves mais je vous laisse les chercher et faire votre avis vous-même.


Laissez un commentaire