Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

DeDefensa : L’étrange triangle Paris-Tripoli-Alger, à l’ombre du “printemps arabe”

L’étrange triangle Paris-Tripoli-Alger, à l’ombre du “printemps arabe”

© DeDefensa

Le nouveau gouvernement libyen, qui n’est ni vraiment gouvernement, ni encore en place, bien qu’il soit largement reconnue par le bloc BAO et la masse des suiveurs, a déjà une méchante affaire sur les bras. La nouveauté du cas est qu’il s’agit d’une querelle internationale, qui pourrait, en rêvant un peu, nous conduire à une tension internationale quasiment belliciste avant que le gouvernement n’existât.

Le fait principal est que la famille Kadhafi (sa femme, sa fille, deux de ses fils et leurs enfants) sont passés en Algérie avec l’accord complet et même, nous semble-t-il, ostensiblement affiché des autorités algériennes. (Voir le Guardian du 29 août 2011.) La réaction des rebelles a été violente, avec l’exigence d’un retour immédiat de la famille Kadhafi en Libye, et l’accusation que l’attitude de l’Algérie constituait “un acte d’agression” contre la Libye libérée. Reuters a interrogé le porte-parole du CNT sur cette question, le 30 août 2011.

«Algeria’s acceptance of Gaddafi’s wife and offspring angered the rebel leadership, who want him and his entourage to face justice for years of repressive rule and who fear that he could orchestrate a new insurgency unless he is captured.

»“We have promised to provide a just trial to all those criminals and therefore we consider this an act of aggression,” spokesman Mahmoud Shamman told Reuters. “We are warning anybody not to shelter Gaddafi and his sons. We are going after them … to find them and arrest them.” “We have heard that Algeria will harbor them till they go to another country. They are trying to go to another country, possibly an east European country,” he said.

»NTC chairman Mustafa Abdel Jalil called on the Algerian government – which has not recognized the council as Libya’s legitimate authority – to cooperate with it and hand over any of Gaddafi’s sons on its wanted list.»

Du côté algérien, l’attitude semble à la fois ferme et résolue, et en quelque sorte défiante par rapport aux rebelles libyens et à leurs exigences. En plus de la stricte affaire du passage de la famille Kadhafi en Algérie, il y a l’annonce de la fermeture de la frontière algérienne avec la Libye, et de l’état d’alerte qui y est instaurée, dans une posture qu’il est difficile de ne pas distinguer comme cette même défiance qui confinerait à l’hostilité. Le site Elwatan.com donne quelques précisions à ce propos, ce 30 août 2011. On notera le ton de l’échange à distance entre le porte-parole du CNT et le ministère algérien des affaires étrangères.

Suite de l’article sur DeDefensa.org

Publié le 1 septembre, 2011 dans Conflits & Guerres, English, France, Maghreb.

Laissez un commentaire