Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Dette américaine: Obama pose un ultimatum

Dette américaine: Obama pose un ultimatum

© Le Figaro / Reuters

Le président américain estime qu’il «faut» que le Congrès trouve un accord sur la dette dans les 10 jours. Sinon, les États-Unis pourraient faire défaut le 2 août. Ce lundi, les discussions s’annoncent encore houleuses.

Le temps presse. Alors que les États-Unis pourraient se trouver en situation de défaut de paiement si aucun accord n’est trouvé sur la dette d’ici au 2 août, Barack Obama a posé un ultimatum. Avant de démarrer une réunion de 75 minutes dimanche soir avec les parlementaires, le président américain a ainsi déclaré «il faut» que le Congrès trouve un accord sur la dette dans les 10 jours.

Au terme des discussions entre les principaux chefs de file du Congrès – les démocrates à la tête du Sénat et les républicains majoritaires à la Chambre des représentants – Barack Obama a fait savoir qu’il tiendra une conférence de presse lundi à 17 heures, heure de Paris. Les négociations entre les élus se poursuivront ensuite. Les parlementaires prévoient en outre de se réunir tous les jours jusqu’à ce qu’ils trouvent un accord, affirme l’agence Bloomberg.

En dépit de l’optimisme affiché par le secrétaire au Trésor américain, Timothy Geithner, qui estime que «les Etats-Unis ne feront pas défaut», les discussions sur les principaux sujets comme la hausse des impôts ou le programme de dépenses publiques ont peu progressé. Républicains et démocrates continuent à s’opposer sur les remèdes à apporter pour baisser la dette. «C’est consternant que le président et son parti continue d’insister sur la nécessité de relever les impôts en pleine crise alors qu’ils refusent de diminuer les dépenses publiques», a affirmé le porte parole des républicains minoritaires au Sénat au terme de la réunion de dimanche soir. De son côté, Nancy Pelosi, représentante des minoritaires démocrates à la chambre des représentants, a bon espoir «qu’un accord consensuel soit trouvé (…) il pourrait, poursuit-elle «inclure plus de réduction des dépenses publiques mais sur une plus longue période». Mais elle confie être mal à l’aise avec l’idée «d’économiser des milliards sur la santé publique».

Publié le 11 juillet, 2011 dans Etats-Unis, La Bourse & L'Economie, La Fed.

Commentaires (3)

 

  1. néo coralie dit :

    Aujourd’hui lundi 11 juillet 2011 à la bourse de paris le cac 40 perd environ 3 % à 17 heures, cela m’a donné envie de vérifier le cours des actions bancaires sur boursorama et là on s’apercoit que les valeurs bancaires plongent très bas, elles perdent entre 6 et 8 %, le debut de la crise ?

  2. admin dit :

    Très rassurant la fée, très rassurant.

  3. la fée dit :

    cool… cet été et le mois de septembre/octobre risques d’etres EPIC !
    Accrochez bien vos ceintures, la merde va bientot toucher les pales du ventillo !

Laissez un commentaire