Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Les Illuminati 4ème Partie

Les Illuminati 4ème Partie

DE LA CREATION D’UN EMPIRE A L’ELABORATION D’UNE GUERRE

Avant toute chose, étant égale par ailleurs selon la formule consacrée en vigueur chez les économistes, demandons-nous comment les illuminati vont s’y prendre pour atteindre leur but de domination planétaire. Une phrase pourrait résumer leur modus operandi . Elle est de Mayer Amshel Rothschild (1743-1812): « Donnez moi le contrôle sur la monnaie d’une nation, et je n’aurai pas à me soucier de ceux qui font ses lois. » Tout est dit dans cette simple phrase.
Pour comprendre les événements politiques depuis la révolution de velours de 1689 en Angleterre, il faut comprendre la véritable révolution. Cette dernière est d’ordre financière et non politique. Il faut savoir que un des droits régaliens fondamental est celui de battre monnaie.

Mais demandons nous quels sont ces fameux droits régaliens fondamentaux. Réduit à sa plus simple expression, l’Etat peut se définir donc par les pouvoirs régaliens, c’est-à-dire les pouvoirs qu’avait le régent, le monarque sous l’Ancien Régime, à savoir : la police, qui assure la sécurité publique, la justice qui tranche les différends, la défense nationale qui assure l’intégrité du territoire, l’émission de monnaie, monopole de l’Etat. Tous ces pouvoirs étant à la disposition de l’Etat comme des instruments au service de certaines fins politiques.

En 1689, les Stuart sont remplacés par la famille d’Orange, originaire des Pays-Bas. Cela s’est fait avec l’acceptation d’une limitation du pouvoir du roi dans les affaires politiques intérieures et extérieures du Pays. Mais attention, si le pouvoir politique apparent de ces deux familles royales principalement peut paraître dérisoire, et n’apparaître plus que comme représentatif de la Nation, à savoir incarner physiquement la continuité de l’Etat-Nation, ils gardent encore de nombreux privilèges et pouvoirs à cause de leur richesse. La reine d’Angleterre et celle des Pays-Bas sont parmi les personnes les plus riches de la planète. A tel point qu’il est quasiment impossible de calculer et d’estimer la fortune de la reine Béatrix de Hollande! Or qui dit argent, dit pouvoir…

Mais désormais, le pouvoir politique réel du roi d’Angleterre diminue considérablement par rapport à celui de ses homologues européens (Louis XIV à la même époque est le souverain absolu par excellence et possède tous les pouvoirs, décide de tout, peut réaliser tous ses caprices). Il ne représente finalement pas les intérêts du peuple de la meilleure façon qui soit. En Angleterre par contre, les idées des empiristes, comme Hobbles Locke et Hume, voient les droits d’une partie de plus en plus importante de la population être de plus en plus pris en compte dans l’arène du pouvoir. Mais si ce changement est en apparence positif, sur le long terme, il profite surtout à une classe montante : la bourgeoisie et, en son sein, surtout aux banquiers. Ces derniers se voient en effet remettre les rennes de la banque centrale anglaise créée 1694. Un droit qui aurait du appartenir au peuple lui est accaparé par une minorité de la population. Posons nous d’abord la question de savoir à quoi sert une banque, et quels sont ses intérêts, car n’oublions pas que l’Empire mis en place par les illuminati n’est autre qu’une vaste banque centrale et qui, à l’échelle mondiale, gère tous les échanges de la planète.

LES BANQUES… UN PEU D’HISTOIRE

On a coutume de situer l’origine de la Banque moderne au 17ème siècle avec la création des premières banques centrales : En Suède, le banquier Palmstruck en 1565 a créé le billet de banque en le gageant non seulement sur son encaisse métallique mais sur des effets de commerce. Il est imité en 1694 par la création de la Banque d’Angleterre et en 1720 par John Law.

Néanmoins dès le Moyen-Âge, en Europe, les premiers banquiers sont apparus, notamment en Italie. D’ailleurs étymologiquement, banque vient de l’italien « banca » qui désignait la table de changeur des marchands Lombards qui exerçaient leur activité de change et de prêt sur gages dès le 12ème siècle. Au début donc, la principale activité des « banquiers » était une activité de change. Cette activité se déroulait principalement sur les places commerciales. Plus tard, les « banquiers » acceptèrent en dépôt du métal précieux contre remise d’un billet à ordre. Dans ce cercle très fermé, il ne faut pas oublier de mentionner les Templiers, un ordre de chevalerie, qui a toujours fait rêver des générations de passionnés d’histoire médiévale. La raison principale de la fin de l’ordre est sans conteste son immense fortune. Les chevaliers du Temple étaient en leur temps (du 11e au début du 14e siècle) l’un des principaux bailleur de fonds des monarques et de l’Eglise ce qui provoqua haine et jalousie, et finalement ils disparurent.

Très rapidement les banquiers s’aperçurent que la quantité de métal réclamée par les propriétaires ne correspondait qu’à une fraction de celle mise en dépôt. Il était donc possible d’en prêter une partie pour une certaine durée. Constituant des réseaux de correspondants sur des places différentes, ils ont accepté de recouvrer en un autre lieux la créance d’un client. Pour ce faire, ils émettaient une lettre de change qu’un confrère encaisserait ailleurs. Par la suite, les banques ont « créé » la monnaie scripturale en prenant en dépôt des billets dont elles ont porté le montant à des comptes. Les banques ont ensuite alimenté ces comptes par le rachat de créances commerciales que les déposants détenaient sur leurs propres clients (escompte des effets de commerce).

Enfin, les banques ont accordé des prêts (avec ou sans garantie) contre le simple engagement de rembourser à une date convenue. La banque telle que nous la connaissons était née.

Selon la définition du Petit Larousse, une Banque est un établissement privé ou public qui facilite les paiements des particuliers et des entreprises, avance et reçoit des fonds et crée des moyens de paiement.

Précisons les règles de base du métier de la Banque :
Les engagements monétaires de la banque sont supérieurs à ses réserves. Les pays occidentaux ont largement profité de cette caractéristique pour leur industrialisation et leur croissance économique. En contrepartie, une création excessive de monnaie favorise l’apparition du phénomène d’inflation.
Le passif des banques (dépôts et argent emprunté) est plus liquide, c’est-à-dire plus facilement convertible en espèces, que l’actif (prêts et investissements).

C’est grâce à ces caractéristiques qu’un certain nombre d’activités peuvent être financées. Malheureusement, c’est aussi à cause de ces règles que certaines Banques peuvent être confrontées à ce que l’on appelle une crise de liquidité. Ceci se produit lorsque les clients retirent leurs fonds en même temps. Dans ce cas, la Banque puise sur ses liquidités puis, peut être amenée à manquer à ses engagements de remboursement.

On a l’habitude de classer les banques en 3 catégories :
La Banque de dépôt dont l’activité principale est de recevoir des dépôts à vue ou à court terme pour consentir grâce à eux des crédits à très court terme aux établissements industriels et commerciaux. La Banque d’affaire dont l’activité principale est la prise et la gestion de participations dans des affaires existantes ou en formation et l’ouverture de crédits sans limitation de durée aux entreprises publiques ou privées bénéficiant des dites participations.

La Banque centrale ou Banque d’émission, appelée Banque nationale.

Mais nous n’insisterons jamais assez car c’est primordial pour la suite de cette étude, que les banques sont à l’origine des établissements à but lucratif et sont des sociétés privées. L’Europe et plus particulièrement l’Italie constitue le berceau de la banque dans le monde. En effet, à partir du 11ème siècle, les marchands italiens (Lombardie, Asti, Sienne, Florence), qui commercent avec toute l’Europe maîtrisent déjà les techniques de change : change manuel, contrats de change puis vers 1291 lettres de change. A cette époque, l’Eglise interdit le prêt à intérêt mais cette contrainte est facilement contournée et le crédit se développe. Dès la fin du 13ème siècle, les compagnies siennoises qui reçoivent des dépôts, consentent des prêts et assurent les transferts de fonds de leurs clients deviennent de véritables institutions bancaires. La plus ancienne banque du monde est la banque Monte Paschi di Sienna

Néanmoins, depuis un certain temps, le métier a évolué et un certain nombre de nouveaux services sont proposés, tel par exemple l’assurance, le conseil juridique, etc. On a donc tendance à regrouper les banques de dépôt et les banques d’affaires sous la dénomination de banques « à tout faire ». Aux Banques proprement dites, s’ajoutent les sociétés financières, les sociétés fiduciaires, les caisses d’épargne, les organismes d’assurance-vie. En règle générale, chaque pays, au travers de sa banque centrale ou d’organismes dérivés, contrôle et régule son secteur bancaire.

Ceci étant dit, revenons-en à l’Angleterre. L’Angleterre se mue donc en monarchie constitutionnelle en 1689. Mais en 1694, le droit de battre monnaie et de conserver le trésor de l’Etat qui appartient à l’ensemble des habitants du royaume, est accaparé par des éléments privés.

Les banques centrales vont remplacer avec les diverses révolutions commencées en Angleterre le Trésor Royal. Il existe néanmoins des différences entre ces banques centrales : Pendant longtemps, la principale caractéristique du secteur bancaire sud-européen a été la forte implication de l’état. Inversement, en Grande-Bretagne, pratiquement toutes les institutions bancaires appartiennent au secteur privé comme nous l’avons vu.

Mais à côté de ces banques centrales, il existe toujours d’autres banques. Ainsi la Haute Banque est l’expression née sous la révolution qui désignait les grandes banques privées établies à Paris. L’une des plus importantes est la Banque Rothschild. Ils avaient des succursales d’abord à Francfort, puis à Paris, Londres et Naples.

La Banque centrale d’Angleterre était donc acquise aux banquiers privés dès 1694. Ils allaient aller plus loin. Comment ? Et bien à cause de la guerre de sept ans.

En créant ce réseau bancaire il permettait un contrôle économique, dans tous les sens du terme, bourse de commerce, économie du pays, création de devises et appui des grandes puissances qui stockaient leurs fortunes dans ces mêmes banques. Benjamin Franklin et Thomas Jefferson étaient opposés à l’idée d’une banque centrale privée qui contrôlerait la monnaie américaine. Après la mort de Benjamin Franklin en 1790, les agents de Rothschild promurent Alexander Hamilton au poste de ministre des Finances. Celui-ci créa la First National Bank of the United States, la première banque centrale américaine. Elle était structurée comme la Banque d’Angleterre et contrôlée par les Rothschild. Après moult endettements des USA envers cette banque, elle est devenue la Federal Reserve Bank et aujourd’hui la banque centrale américaine.

Lors de la guerre de sécession, la banque Rothschild de Londres finança les Etats du Nord, celle de Paris, etc. Résultat: les Rothschild vainqueurs et les américains du sud et du nord vaincus. A travers leur influence par la franc-maçonnerie dont 4/5 des présidents américains ont fait parti et qui sont largement représentés au Sénat et au Congrès américains (Le sceau américain, la pyramide, l’oeil qui voit tout, les armoiries de l’Etat au verso du sceau, le phénix ainsi que la bannière d’origine avec les 13 étoiles et les 13 rayures sont d’anciens et importants symboles francs maçonniques; de plus sur ce même billet de un dollar il est écrit sur la pyramide: Novus Ordo Seclorum ce qui en latin signifie: Le Nouvel Ordre des Siècles, que nous pourrions réactualiser en: Le Nouvel Ordre Mondial), les Rothschild ont pu avoir les appuis nécessaires à l’édification de leur fortune et de leur contrôle aux USA.

Ceci permet d’expliquer pourquoi c’est ce pays qui est « choisi » par le gouvernement mondial comme « base » stratégique. Dans une lettre du 15 août 1871, un plan décrivant la « conquête » du monde par trois guerres mondiales pour ériger le Nouvel Ordre Mondial est décrit, que l’on peut résumer ainsi:

La Première Guerre Mondiale devait être mise en scène pour que les Illuminés de Bavière aient un contrôle direct sur la Russie des tsars. A la suite de quoi la Russie pourrait être utilisée comme la bête noire qui servirait les desseins des Illuminés de Bavière à l’échelle mondiale. D’après les historien, la Russie était à l’époque de la première guerre mondiale le pays craint pour sa politique par une majorité de pays de l’ouest républicain et monarchique (surtout la France) non pas pour la puissance de la Russie moindre que pendant la guerre froide à l’époque mais pour le communisme qui frappait ce pays et se propageait alors tel la gangrène pour l’Europe de l’ouest. Dès lors suites aux révolutions d’indépendance, des pays tel que la Pologne furent créés de manière à faire un « barrage » entre la Russie et les pays de l’Europe de l’ouest ainsi que les états unis effrayés par ce type de politique.

Néanmoins, ces barrages ont vite été altérés par la 1ere guerre et le communisme a pu ainsi s’étendre dans un nombre restreint de pays de l’est. Cette guerre n’a fait qu’agrandir l’affaiblissement que connaissait la Russie de cette époque, il fut ainsi plus facile de mettre a exécution les plans d’A. W. qui a toujours gardé un contrôle conséquent sur la Russie, puissance qu’il fallait contrôler.

La Deuxième Guerre Mondiale serait créée de toute pièce en manipulant les divergences d’opinions régnant entre les nationalistes allemands et les sionistes politiquement engagés. Cela amènerait la Russie à étendre sa zone d’influence et entraînerait la création d’un Etat d’Israël en Palestine.

La Troisième Guerre Mondiale serait basé sur les divergences d’opinions que les Illuminés auraient créées entre les sionistes et les Arabes. On programmerait une extension du conflit à l’échelle mondiale. Une partie de la troisième guerre mondiale consisterait à confronter nihilistes et athées pour provoquer un renversement social qui verrait le jour après des affrontements d’une brutalité et d’une bestialité jamais vues.

Sujet d’actualité

Afghanistan -> extrémistes islamistes ; le reste du monde non neutre -> catholiques/protestants nihilistes.

Bien entendu vous pourrez me dire que ce ne sont que de vulgaires rapprochements sans intérêts mais ce qui suit va continuer à confirmer la thèse de leur existence. Pour reprendre un fait d’actualité, il a été prouvé que les Etats Unis et l’Angleterre on longtemps soutenus Ben Laden et lui ont notamment fournit des armes pour combattre la Russie, je ne vais pas faire de polémique la dessus ni le prouver, des articles dans des journaux récents l’on déjà fait. Cependant l’on constate que les deux pays ennemis aujourd’hui à Ben Laden, son réseau d’extrémistes et les talibans les ont pourtant préparés à la guerre. Est ce une coïncidence ou une manipulation ? Toujours est il que l’on assiste aujourd’hui à une guerre mondiale contre le terrorisme puisque près de 40 pays se sont réunit contre les talibans mais également cette forme d’organisation terroriste.

Outre le fait que cette guerre sème le doute, réfléchissons un peu, la stratégie des illuminati était et est toujours de former un gouvernement mondial, j’entends par là un gouvernement au dessus des autres gouvernements, un gouvernement qui contrôle les autres gouvernements, et la troisième guerre est l’objectif final de tout. Nous observons à l’heure ou j’écris un rapprochement des gouvernements de 40 pays notamment les plus riches contre le terrorisme, 40 pays alliés contre une même cause. C’est ainsi que les illuminati de part une alliance globale pourront infiltrer et mieux régner sur la majorité des gouvernements mondiaux et ce à la suite d’une guerre de manière à ce que personne ne se rende compte de la supercherie…

Par ailleurs je tient à souligner un point intéressant que j’ai découvert suite à la lecture de quelques articles sur de gros sites de news mondiaux, suite au attentas du 11 septembre, les politiciens qu’ils soient américains ou européens ont décidés qu’il devait y avoir un avant et un après 11 septembre, l’avant correspondrait ainsi au terrorisme et l’après à la lutte contre celui ci, jugez en par vous même mais n’avez vous pas remarquez que depuis le 11 septembre de plus en plus de lois sont votés visant à réduire NOS libertés individuelles déjà bien limitées…

Je prends comme exemple le développement de l’identification biométrique, la surveillance électronique et j’en passe et des meilleurs ! Ne soyez pas étonnés de ne pas en entendre parer à la télévision, les sujets de ces projets de lois et les articles parlant des restrictions envers les libertés individuelles ne se trouvent sur le net et pour cause, c’est le net qui a tendance à le plus parler de tout ce qui touche aux droits de l’homme, les media de masse (TV, radio etc.) cherchant plus à faire de l’audience en diffusant pendant des mois les mêmes sujets sur ben laden que de parler d’un projet de loi allemand sur la biométrie, ou un projet de loi français sur la surveillance du courrier électronique… la censure et la manipulation interviennent probablement elles aussi.

Plus encore, le conflit israélo palestinien (dont on peut trouver le récapitulatif à cette adresse: http://www.prephec.net/israel.html) renforce la thèse du conflit entre sioniste et arabe, conflit qui prend une ampleur redoutable… Surtout lorsqu’on sait que l’intervention des états unis dans ce conflit serait on ne peut plus profitable à Ben Laden.

A suivre dans la 5ème partie

Publié le 7 juin, 2011 dans Archive de L'initiateur, Illuminati, Palestine.

Publicité

Laissez un commentaire