Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Démocratie réelle, maintenant !

Démocratie réelle, maintenant !

Depuis le début de la crise financière en 2008, nos gouvernants ont décidé de mettre à genoux les peuples au lieu de faire payer les banques. Les démocraties européennes ont été séquestrées par les marchés financiers internationaux. Nous sommes pris à la gorge par les plans d’austérité qui se multiplient partout en Europe. Le chômage a explosé et plonge dans la précarité et la misère des millions de personnes. La crise touche tout le monde. En France, alors que les profits du CAC 40 ont doublé, le chômage des jeunes atteint 25 %. En Espagne, c’est 40 % des moins de 35 ans qui sont sans emploi.

Face à cela, le peuple espagnol s’est soulevé. Depuis le 15 Mai, ce sont des dizaines de milliers d’espagnols qui occupent les places jour et nuit. Le mouvement Democracia Real Ya ! (Une démocratie réelle maintenant !) s’organise autour de deux axes de revendications : régénération démocratique du système politique et défense d’une politique sociale. Il s’agit d’une véritable mobilisation citoyenne totalement indépendante et autogérée.

Suite aux rassemblement de solidarité organisés par les Espagnols résidant en France, nous citoyens nous reconnaissons dans les aspirations du peuple Espagnol. Nous appelons chacun à devenir acteur de cette dynamique de changement. La révolte des pays arabes a traversé la Méditerranée. Le réveil du peuple espagnol envoie un message clair à tous les européens, à nous de saisir cette opportunité.

Source : http://reelledemocratie.moonfruit.fr/#/bienvenue/3851928

Page Facebook du mouvement : http://www.facebook.com/reelle.democratie.maintenant


Commentaires (19)

 

  1. Muriel dit :

    Au fait pardon de contribuer à éloigner le débat de son thème de départ :)

  2. Muriel dit :

    @Albator
    Juste en ce qui concerne le mythe de la Genèse (qui m’interroge beaucoup également, et qui ne serait qu’un remake des mythes fondateurs sumériens, où l’humain aurait été créé esclave par les Annunakis en mélangeant un peu de leur génome avec le nôtre) :

    Caïn n’est pas bâtisseur mais laboureur. Il en chie et il produit de la nourriture végétarienne.

    Abel est berger/éleveur : Il « sacrifie » un mouton – je m’interroge aussi beaucoup sur la notion de « sacrifice » : je tue un être vivant et fais couler son sang pour plaire à Dieu qui en apprécie l’odeur qui monte au ciel (c’est pas de l’encens hein, c’est l’odeur d’un bon barbeuk, miam) puis je le bouffe, miam.

    (Je précise que je ne suis pas 100% vedge, j’aime la viande mais je respecte la vie animale autant que je peux en raréfiant ma conso)

    Le sacrifice c’est pas plutôt de renoncer soi-même à quelque chose de désirable pour grandir en force d’âme et dans l’intérêt d’un autre être, d’une cause… ?

    Comme une mère qui se sacrifie pour son enfant par exemple ?

    Le mouton subit son pauvre sort, en rien il n’a décidé de renoncer lui-même à sa vie, Dieu aime l’odeur de la viande grillée, et le sacrificateur se tape un festin « consacré » et s’en lèche les babines, c’est donc ça un sacrifice ???

    Drôle de Dieu quand même, qui déjà fait des préférences arbitraires entre ses enfants, générant la souffrance et la jalousie, et préfère le sang d’un être vivant innocent et sensible à des offrandes végétales…

    Sans parler de cet arbre interdit à la con, s’il est interdit, pourquoi le planter en Eden ?
    Aaaah mais c’était ptêt pas destiné aux humains… « le voici devenu comme l’un de nous » dit Elohim…
    Mysgomme et boule de terre…

    Dieu des armées, Dieu jaloux etc, il fait quand même peur ce Yahvé…
    Il arme le bras de ses fidèles pour qu’ils triomphent militairement de leurs adversaires, l’Ancien Testament est farci de ces récits… ça veut dire des bains de sang quand même…

    De même, quel besoin de « sacrifier » son fils unique ??? Oter la vie et faire souffrir plaît donc à Dieu ? Apaise sa colère ???

    En même temps il dit « tu ne tueras point », bref, tout et son contraire, de quoi devenir fou, ou de quoi y trouver chacun son compte pour des valeurs et des causes opposées !!!

    Bref, de quoi se faire largement la guerre au nom du même Dieu… schizophrénie ultime et suprême.

    Perso j’ai fini par rejeter tous les monothéïsmes qui se fondent sur cette genèse et sa suite, car décidément ce Yahvé ne me plaît pas et je ne le comprends pas, surtout que des fois ils sont plusieurs (Elohim), mangent de la vraie nourriture et s’accouplent avec les filles des hommes…
    Tout ça est plus que chelou…

    Faut-il vraiment chercher dans ces textes de la vérité, même symbolique ?

    Et pourquoi la majeure partie de l’humanité fonde sa morale et sa « spiritualité » sur une des religions vouant un culte à ce facho divin ??? On en voit les conséquences !!!!
    Judaïsmes, christianismes, islams (je mets des « s » car elles sont toutes divisées en divers schismes depuis leurs origines, et s’entretuent allègrement à cause de ces schismes depuis toujours…).

    Bref, je me demande si cette merde est pas plutôt à l’origine du mal sur la terre, et du côté bouddhismes et hindouismes ça vaut pas mieux, avec des déités féroces buveuses de sang et des combats épiques, bref…

    Pourtant je suis mystique, j’aime prier et méditer, communier…
    Mais je suis perdue, je prie qui ou quoi ?

    A quel archétype de l’inconscient collectif je donne mon énergie spirituelle pour une bénédiction (éventuelle) en retour ???

    Merci de m’avoir lue et éventuellement comprise, je voulais juste partager mon désarroi et mes interrogations.

  3. Réelle Démocratie / Indignés section France dit :

    Nous ne sommes affiliés à aucune mouvance politique, conspirationniste, soralienne, extrémiste ou nationaliste… Merci donc de retirer cet appel que vous avez pris l’initiative de diffuser, de votre site. Nous sommes internationalistes nous ne défendons donc pas les mêmes valeurs

  4. bartsword dit :

    En gros, ce qu’essaie de dire albator, mais je ne suis pas sûr c’est qu’une révolution, qu’elle soit pacifique ou pas, qu’elle ait de bonne revendications ou pas ne sert pas à grand chose.
    Ces propos me font penser à une interview que j’avais lu (ou entendu) qui disait à peu près ça: « Ca ne sert à rien de combattre le système, cela ne fait que le renforcer. Le peuple est la force de ce système et s’il veut en sortir il faut qu’il construise quelque chose de nouveau en parallèle et non à l’intérieur de ce système sinon il continuera à en être dépendant. Créer des poches de résistances qui s’autosuffisent. Cela demande des sacrifice et en quelque sorte tout refaire depuis la base, mais c’est le seul et unique moyen: ignorer le système pour qu’il s’effondre de lui-même »

    Bon c’était formulé bien mieux que ça, mais l’idée n’est pas totalement fausse. Personnellement je n’ai pas beaucoup suivi l’actualité de ses révoltes en espagne, mais à première vu je pense quand même que c’est une bonne chose. Ca prouve qu’un moment donnés les gens ne veulent plus se laissé marché sur les pieds et ils réagissent, comme ils le peuvent.

  5. albator dit :

    En fait mon objectif principale est la préservation d’une Nature vivante dont l’Homme est indissociable et dans laquelle il puise non seulement son autonomie mais également tout espoir de liberté qui ne soit pas un faux semblant consumériste et compensatoire.

    Voila ou cette volonté de protéger la vie sous toutes ses formes m’a amené à le remise en question des sociétés établis sur le modéle de la Cité.

  6. admin dit :

    C’est le droit de l’homme que de gérer les affaires des hommes. Et c’est son droit aussi de le faire correctement mais c’est pas une obligation comme tu peux le constater de nos jours.

    J’ai vraiment du mal à te comprendre en fait. Je vois pas où tu veux en venir si toi même tu sais où tu veux en venir.

  7. albator dit :

    je te cite « La politique a toujours été religieuse et la religion a toujours été politique. Les deux sont exactement la même chose. »

    je t’objecterais seulement que contrairement à la religion qui est lié à la quéte d’un bonheur spirituel et transcendant, la politique est lié à la quéte d’un bonheur matériel et terrestre immanent, c’est pourquoi je ne pense pas que le détournement politique des valeurs chrétiennes de liberté dans le respect des lois divines, d’égalité dans le partage, et de fraternité dans l’amour du prochain, ainsi mise au service de la quéte d’un paradis terrestre absolu, soit véritablement la prolongation de la quéte bonheur transcendant se situant au dela de l’espace et du temps.

    Il est certes possible de brider et d’enchaîner la bête politique comme l’a fait l’eglise catholique au moyen âge, mais je ne pense pas que l’immanence politique en quéte d’un paradis terrestre immédiat puisse avoir la même finalité et les mêmes objectifs que la transcendance religieuse (du moins lorsque cette dernière n’est pas récupéré et détourné à des fins politiques)

    ce détournement et cette instrumentalisation du religieux par l’immanence politique en quéte d’un paradis terrestre absolu, ayant causé de multiples guerres fratricides pour finalement assouvir et justifier les besoins expansionistes de la Cité, ne serait elle pas plutôt une forme de religiosité inversé ? autrement dit une forme de religiosité se servant de la morale pour justifier l’immoralité ?

  8. admin dit :

    (C’est un forum d’échange et c’est surement ma faute quelque part si les gens pensent comme ça… Mon attitude me fait défaut comme d’hab rien de nouveau sous le soleil.)

    Si on veut rentrer en détail dans tout ça. La Cité..

    Il y a effectivement un lien entre politique et religion et intérêts. Là c’est remettre l’existence des villes en cause, comme si c’était un repère de crapule et du pire de l’humanité. Et le pire c’est que c’est pas forcément faux car il n’y a que les lâches qui vont se réfugier au milieu des autres pour avoir à éviter de vivre comme il se doit. Et les villes montrent bien que ce ne sont pas les meilleurs qui y vont.

    Et ensuite ce désir des hommes de vouloir se dissimuler du regard de Dieu en se réfugiant dans les villes est canalisé par les dirigeants. Et les dirigeants eux, l’histoire la prouvé, ne sont pas souvent les meilleurs, et ont des intérêts à eux, et plus principalement des intérêts familiaux qui s’étendent sur plusieurs générations. Donc quand on étudie l’homme, on étudie une créature qui était déjà confronté à tous nos problèmes modernes dans le passé. Que ce n’est pas nouveau. Et malgré tout ce qui s’est passé il est encore en vie.

    La politique a toujours été religieuse et la religion a toujours été politique. Les deux sont exactement la même chose. La République c’est un nouveau nom pour Dieu et obéir la République c’est obéir de la même manière que si on obéit les 12 commandements ou le sermon sur la montagne de Jésus ou etc. Tout dépend actuellement de l’état d’esprit de l’individu.

    Pourquoi Cain a tué son frère ? Son frère était un berger, symbole qu’il était prêtre, et Cain était batisseur, à bucher en gros. Et Cain faisait le gros travail physique et Abel s’occupait juste à veiller sur le troupeau, et Abel recevait plus d’éloges et de calins de la part de Dieu que Cain. Donc Cain l’a tué et ensuite a été jeté sur Terre avec une marque qui permet de le reconnaitre et quiconque le trouve doit le tuer. Alors que ce qui est marrant c’est qu’à cette période y a juste Eve, Adam et Cain en vie, et quand Dieu annonce le chatiment à Cain, Cain se met à avoir peur, de quoi peut-il avoir peur ? Y a personne d’autre sur terre lol ? Non ?

    Y a tellement de facteurs à prendre en compte c’est hallucinant.

    C’est les désirs de nos « bergers » qui ne vont plus dans le sens du collectif car ils ont été remplacé par « Cain » les maçons, batisseurs etc. Et cette bataille entre cain et Abel se passe dans l’esprit, c’est la lutte entre la spiritualité et le matérialisme. Entre observer et protéger, et servir les autres ou bien se servir soi même. Je pense que y a une bonne analogie ici.

    Donc cette Cité est maléfique du moment que ses dirigeants eux ont des motifs ultérieurs autres que servir l’intérêt général. Donc encore une fois la politique n’est pas une mauvaise chose.

    Aussi il faut rappeler que la religion et la politique sont désormais dissociée par la loi sur la laïcité de 1905. Donc on est dans une schizophrénie générale.

  9. albator dit :

    puisque tu m’invites à approfondir, je vais tenter de développer un peu plus ( tout en faisant le plus court possible pour ne pas polluer ton site qui n’est pas un forum d’échange) :

    je n’affirme pas que tout ce que produit la Cité est satanique, mais je prétend par contre que ce qu’implique économiquement et politiquement l’organisation et l’existence parasitaire de la Cité, est Satanique. (l’histoire guerrière et militaire des premieres civilisations établis sur la modéle expansioniste de la Cité ne fait que prouver cet etat de fait)

    D’autres part l’existence parasitaire de la Cité est indissociable du pillage et de la gestion maffieuse de ses affaires, autrement dit que ce pillage soit institutionnalisé ou pas dans l’economie, et que cette gestion maffieuse du pillage soit institutionalisé ou pas dans un Etat.

    Ce que je dit également c’est que la Cité n’est pas une fatalité inhérente aux sociétés humaines et encore moins à l’homme en tant qu’individu, et qu’il ne faut donc pas s’interdire de remettre son existence en question tout en étudiant l’origine historique et mythologique véritable de son apparition (voir Cain et Abel)

  10. admin dit :

    Satan est celui qui fait appel à l’égoïsme des hommes pour assouvir ses propres objectifs. La politique ne sert pas les intérêts de Satan. Être apolitique selon moi c’est se couper la tête mais bon.

    Puis s’intéresser à la politique veut pas forcément dire y faire quelque chose. Je comprends cependant ton point de vu, mais tu devrais plus approfondir.. Si je puis me permettre !

  11. albator dit :

    juste un petit rajout pour finir :

    Satan etant le prince des révoltés, la Cité cherchant à substituer au réel des lois divines sa seule réalité politique désenchanté et ses seules lois, est quant à elle la mère avec laquelle le prince des révoltés s’accouple pour finalement accoucher de toutes les révoltes..

  12. albator dit :

    En tout cas tu seras d’accord avec moi pour dire que la politique (tout comme le diable) parvient finalement à diviser des individus qui en dehors des affaires de la Cité, pourraient bien souvent nouer une sincère et franche amiitié..

    Voici quelques unes de mes citations qui résument assez bien ma pensée sur la Cité :

    « La Cité, c’est Babylone la grande prostitué chevauchant l’hydre politique aux têtes aussi multiples et changeantes que les révolutions qui accompagne sa croissance et son développement tentaculaire…  »

    « Dès qu’une tête de l’hydre politique est coupé, une autre réaparait »

    « l’hydre politique à plusieurs têtes, mais un seul et même corps, autrement dit une seule et même finalité »

  13. admin dit :

    « détrompe toi admin, car premièrement je ne suis pas anarchiste, mais chrétien catholique, et deuxièmement l’article qui figure sur ton site figure également sur un site anarchiste nommé « l’en dehors », et dont l’administrateur me qualifie de « conspirationiste ».. »

    Ok ! Autant pour moi, c’est même marrant. Moi sur Fdesouche je suis un pro musulman de gauche, et sur mon propre site je suis un facho.

    Tu dis vrai, mais l’homme n’est pas totalement sous l’influence de la Cité comme tu dis. Désormais il peut s’informer sans avoir affaire à l’establishment, donc certains mouvements sont réels sans aucune volonté de manipulation derrière. Faut pas croire que tout est voulu comme je le lis souvent sur ma page fb

  14. albator dit :

    le point commun entre les anarchistes au pouvoir qui jadis se sont données les moyens techniques d’imposer leurs propres lois et leurs propres réalité au réel, et les anarchistes en dehors du pouvoir qui ne s’en sont pas encore donnée les moyens, est que tous sont incapables de remettre en question l’existence de la Cité, précisémment parce que la Cité dont la politique gère les affaires, est l’instrument de la révolte contre les lois divines régissant le réel.

    ce qui est amusant, est que bien souvent les anarchistes me traitent de « conspirationiste » et les conspirationistes me traitent « d’anarchiste »…

    mais le plus important réside dans le fait que chaque parti opposé détient quand même une part de vérité, d’ou ma présence sur ce site, autant que sur les sites anarchistes.

    qui suis je ?

  15. albator dit :

    qui a crucifié le Christ sinon la politique au travers de l’instrumentalisation et du détournement du religieux par la Cité ?

    et qu’est ce que la transcendance religieuse qui tente de nous relier à nouveau à la perception des lois divines d’amour et de vérité, sinon un combat contre les lois de la Cité dont l’immanence politique cherche à substituer sa seule réalité complexe, elitiste et désenchanté ?

  16. albator dit :

    détrompe toi admin, car premièrement je ne suis pas anarchiste, mais chrétien catholique, et deuxièmement l’article qui figure sur ton site figure également sur un site anarchiste nommé « l’en dehors », et dont l’administrateur me qualifie de « conspirationiste »..

  17. albator dit :

    Nous vivons dans une société qui parce qu’elle est incapable de remettre en question le modéle parasitaire et expansioniste de la Cité, à la capacité de générer des révolutions politiques adaptés aux nouveaux besoins expansionistes de la Cité.

    Révolutions politiques qui comme par hasard correspondent et coincident presque à chaque fois à une nouvelle « révolution » industrielle et technologique d’asservissement des hommes et du vivant..

    Pour le pouvoir politique le libéralisme économique n’est pas une fin en soit, il n’est qu’un moyen provisoire dont les conditions du chaos environnementale et sociale qu’il génére constituent le futur terreau d’une pénurie non plus crée virtuellement par l’economie, mais une pénurie environnementale dont le caractère potentiellement irreversible est à même de jeter les bases d’un pouvoir absolu et indiscutable.

    cependant l’établissement de ce pouvoir absolu sur une planéte ravagé et épuisé, ne peut se faire sans le libre consentement des populations, autrement dit sans passer par l’étape d’une révolution politique qui dans tout les cas servira les interêts du pouvoir tant que celle ci ne prendra pas la forme d’ une révolution spirituelle permettant de remettre en question l’existence de la Cité dont la politique cherche à substituer sa propre réalité elitiste, complexe et désenchanté au le réel d’un univers à la fois perceptible et imperceptible.

    les révolutions politiques servent le pouvoir, seuls les révolutions spirituelles servent le vivant et l’homme qui en est indissociable.

  18. admin dit :

    Les anarchistes dans ton genre doivent avoir du mal à comprendre de tels mouvements. C’est pas grave nous on fait la part des choses. Ignorer la politique c’est simplement se voiler les yeux.

  19. albator dit :

    les « révolutions » pacifiques mais politiques, autrement dit sans aucune remise en question du modéle expansioniste et parasitaire de la Cité qui est la source même de tout les totalitarismes et de toutes les guerres, je n’y crois pas…

Laissez un commentaire