Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

RMC : Sébastien raconte l’agression de son frère CRS

RMC : Sébastien raconte l’agression de son frère CRS


Publié le 26 mai, 2011 dans France, Jeunesse, Société & Culture.

Commentaires (2)

 

  1. albator dit :

    Savez vous quel est le point commun entre les anarchistes en dehors du pouvoir et ceux qui à la tête du pouvoir se sont données les moyens techniques de réaliser leurs utopies pour nous les imposer ?

    Ce point commun est qu’absolument aucun d’entre eux ne remet en question l’existence de la Cité, qui n’est pourtant pas une fatalité inhérente aux sociétés humaines, et encore moins à l’homme en tant qu’individu…

  2. albator dit :

    voici la preuve audio que l’insécurité est le fond de commerce electorale de la droite et que tout comme la gauche dont l’insécurité sociale est le fond de commerce, elle n’a absolument pas interêt à y mettre fin ainsi que le démontre ce témoignage d’un auditeur dont le frère CRS subit de plein fouet les stratégies du pouvoir politique !

    Le maintien de l’ignorance des conditions qu’impose l’exercice réel du pouvoir, ainsi que le maintien stratégique de la peur sécuritaire et/ou sociale crée et entretenu par les besoins expansionistes de la Cité, voila les deux mamelles de la politique qui gére la révolte contre le réel des sociétés établis sur le modéle de la Cité, et qui ainsi donne une légitimité à son existence parasitaire auprès des populations qu’elle à elle même asservis, divisés et déplacés !

Laissez un commentaire