Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Hadopi: la collecte d’adresses IP interrompue partiellement

Hadopi: la collecte d’adresses IP interrompue partiellement

© Le Nouvel Obs

L’entreprise chargée de collecter les adresses IP pour les ayant droits afin de les transmettre à l’HADOPI a laissé en accès libre certains fichiers sensibles. Le transfert d’adresses IP entre Hadopi et la société TMG est suspendu.

La société TMG (Trident Media Guard) chargée de collecter les adresses IP d’internautes en situation de téléchargement de fichiers protégés a laissé des données en accès libre. Le blogueur qui a révélé l’affaire a indiqué avoir trouvé des adresses IP et d’autres éléments sur un serveur de l’entreprise sans avoir à forcer l’accès.

TMG a expliqué à nos confrères ZDNet.fr que la machine concernée était un serveur de test utilisé par l’équipe de recherche et développement et qu’il ne contenait aucun donnée confidentielle.

Toujours est-il que la HADOPI (Haute Autorité pour la diffusion des ?uvres et la protection des droits sur Internet) a annoncé hier via le compte Twitter de son secrétaire général Eric Walter que la connexion avec TMG était suspendue. En clair, TMG ne transmet plus les adresses IP à HADOPI.

D’autres ayant droits peuvent toutefois transmettre des listes d’IP de contrevenants par d’autres moyens. Marc Guez, président de la SCPP (Société civile des producteurs phonographiques) interrogé par PCInpact, indique qu’ils allaient « diffuser les incidents par support physique ».

Même si la CNIL contrôle actuellement TMG, qui ne peut plus transférer d’adresses IP, l’activité de l’HADOPI n’est pas stoppée pour autant. L’organisme dont l’activité semblait avoir eu de l’effet, au moins dans les sondages, a toujours la possibilité de travailler sur les adresses IP déjà reçues.

Guillaume Bonvoisin, CNET France


Publié le 18 mai, 2011 dans Big Brother, France, Internet.

Laissez un commentaire