Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Axe CIA-VATICAN

Axe CIA-VATICAN

© Monde Hypocrite Le 25 Octobre 2010

Messieurs les bénéficiaires de la loi 1905,

Cessez un peu de nous parler du régime Nazi et balayez devant votre porte !

En cas d’intérêts communs,
La CIA et le VATICAN savent parfaitement collaborer.
Traduction d’un texte de World History Archives

Le blanchiment d’argent par le biais du Vatican en Amérique latine (principalement Panama). Des millions ont été glissés aux « mouvements de solidarités ».

Le Vatican a également aidé l’argent « asservissement » de la CIA pour la « solidarité », qui a été le début d’une longue alliance anti-communiste entre l’Église et l’agence d’espionnage américaine.

http://www.hartford-hwp.com/archives/62/269.html

La CIA et le Vatican

Albion Monitor, numéro 53, e 14 avril 1998

L’information est venue d’un rapport de renseignement nouvellement révélé par l’équivalent italien de la CIA.
Dans l’espoir de recueillir des informations qui pourraient êtres utilisées pour discréditer le Pape Jean-Paul II nouvellement élu, les Soviétiques autour de 1979, auraient mis sur écoute l’appartement du secrétaire de l’État du Vatican.

Le rapport indique également que le KGB était prêt à assassiner le dirigeant catholique : «. … la figure du Pape [serait], si nécessaire, éliminer physiquement ». Cela semble appuyer l’hypothèse de longue date que le gouvernement communiste était à l’origine de la tentative en 1981 sur la vie du pape.

Les Soviétiques détestaient le nouveau pape polonais.
Son franc-parler, ses vues anti-communiste font de lui une figure de proue héroïque pour beaucoup dans le bloc de l’Est (En particulier, avec le mouvement populaire de Solidarité en Pologne).

Des millions ont été glissés aux « mouvements de solidarités ».
Avec l’avancée des fonds secrets par Reagan pour les Contras au Nicaragua, le Pape a commencé secrètement les financements « solidaires ».

Le Vatican a également aidé l’argent « asservissement » de la CIA à la « solidarité », qui a été le début d’une longue alliance anti-communiste entre l’Église et l’agence d’espionnage américaine.
(Officiellement, le système a cessé après que le sénateur Patrick Moynihan ait découvert des opérations, où la CIA a utilisé une société privée de fonds anti-catholiques sandiniste au Nicaragua.).
Finalement, l’Église catholique est devenue le porte-parole le plus virulent de l’Amérique latine socialiste.

Le bras principal du Vatican a été la Banco Ambrosiano (la plus grande banque privée en Italie).
Le Président de la Banque, Roberto Calvi, a mélangé l’argent entre ses voûtes et la Banque du Vatican. (Une banque privée peut prêter des fonds dont elle ne dispose pas.)
Avec une aide de trésorerie avancée par Roberto Calvi, la Banque du Vatican a vendu des actions à un prix gonflé au Vatican mannequin « Laramie » (une société au Panama).

Roberto Calvi aurait ainsi inscrit le Vatican de 60 millions de dollars de profits.
En Juin 1982, Roberto Calvi a été retrouvé mort, son corps pendu sous le pont de Blackfriars à Londres avec une brique dans la poche de sa robe de moine (mélodrame noir).

Dans les semaines qui suivirent la mort de Roberto Calvi, la Banco Ambrosiano sera fermée.
Il manque 1,3 milliard de dollars. L’Italie connait le plus grand scandale financier depuis la seconde Guerre mondiale. Le directeur de la Banque du Vatican démissionne après que ses liens avec Roberto Calvi aient été divulgués (une grande partie de l’argent a été récupéré à partir des comptes de la Banque du Vatican). Finalement 33 autres banques seront reconnues coupables de fraude.

Mais qui a tué Roberto Calvi, et pourquoi ?
Il existe (au moins) trois suspects principaux :

– Le KGB est le suspect le plus probable, parce que les documents nouvellement révélés démontrent que les Soviétiques étaient déterminés à mettre fin aux croisades anti-Rouge du Pape.
Après 1982, l’affaire dévoilée de la participation de la Banque du Vatican avec Roberto Calvi et, bien sûr, en 1981 la tentative d’assassinat du Pape, l’Église semble avoir cessé les financements clandestins.

– La MAFIA, un transfuge affirme en 1992 que Roberto Calvi a été étranglé car il a trahi la Cosa Nostra.
Dans cette version, la Banco Ambrosiano a servi de blanchiment pour l’argent de la drogue et Roberto Calvi a été condamné à mort pour avoir « emprunté » cet argent dans le but de maintenir sa banque à flot.

– L’OPUS DEI, « un puissant groupe laïc de la droite catholique espagnole » (comprendra qui pourra, traduction respectée).
L’Opus Dei a été une force importante en Espagne pendant les dernières années du dictateur Franco. Derrière le silence du groupe se cache une banque nerveuse au service du Vatican.

Pros Conspiracy note que le KGB et l’Opus Dei ont des théories contraires.
La version du KGB (où des Soviétiques) prédit avec justesse que la mort de Roberto Calvi exposera la malhonnêteté de l’entreprise.
En revanche, la version de l’Opus Dei suppose que les initiés imaginaient que l’assassinat de Roberto Calvi éviterait de dévoiler les opérations complexes et secrètes.

Ou était-ce un suicide?
La police de Londres a estimé qu’il avait pris sa propre vie.
Bien que sa famille ait dépensé une fortune à essayer de prouver le contraire, une enquête de suivi a décidé qu’il ne pouvait pas être prouvé une autre manière.

L’axe CIA-VATICAN

Notes personnelles de l’administrateur du blog (Monde Hypocrite)

1) Des guillemets ont été rajoutés aux expressions : « mouvements de solidarités, solidarité, solidaire ».
En effet, que veulent dire ces expressions dans la bouche de gens qui gagnent au désordre et qui vivent de la misère qu’ils produisent ? Il y a un piège !

2) La version de la MAFIA n’est pas satisfaisante. Si la Cosa Nostra à perdu de l’argent, ce ne peut être qu’après la fermeture de la Banco Ambrosiano suite à la mort de Roberto Calvi.

La version de la MAFIA semble destinée à flouer la réalité. Y auraient-ils des intérêts entre la MAFIA et le VATICAN ?

3) Le rapport de « l’équivalent italien de la CIA » confirme qu’en cas d’intérêts communs, ce qui est le cas aujourd’hui en Europe, la CIA et Le VATICAN savent parfaitement collaborer.


Publié le 15 mai, 2011 dans Etats-Unis, Sociétés Secrètes, Vatican.

Commentaires (2)

 

  1. V dit :

    Cela ne me choque pas plus que cela puisque le parti communiste est foncièrement anti-religieux.

    On voit ou ça les a mené : au plus grand régime criminel.

    Bon, on peut penser qu’ils n’ont pas fait exprès, m’enfin tout de même, aujourd’hui, on voit bien que la mort du spirituel est aussi à la base d’une forte déstabilisation du monde. Les Russes l’ont compris et ils s’efforcent de sauver les Églises des dommages que les soviétiques ont causé.

    Il n’est jamais trop tard pour bien faire.

  2. EoL dit :

    + l’axe Union européenne de Radio-Télévision – vatican
    http://www.radiovaticana.org/FR1/articolo.asp?c=482217

Laissez un commentaire