Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

La taqiya et le kitman : Mentir en cas de nécessité

Le Coran enseigne le Mensonge en cas de Nécessité

© l-philosophie, je sais que c’est un article controversé mais tout le monde a le droit de savoir ça.

Question:

Est-ce que les musulmans sont autorisés à mentir?

Réponse rapide:

Les érudits musulmans enseignent que les musulmans se doivent de dire de façon générale la vérité, à moins que le but du mensonge soit d’apaiser des différents.

Il y a deux formes de mensonges autorisées à dire aux mécréants sous certaines circonstances, la taqiya et le kirman. Ces circonstances sont typiquement celles qui servent la cause de l’islam, dans certains cas dans le but de gagner la confiance des mécréants afin de les laisser exposer leur vulnérabilité et de les vaincre.

Le Coran:

Coran (16:106) – Ce verset montre qu’il y a des circonstances qui peuvent « pousser » un musulman à mentir.

Coran (3:28) – Ce verset demande aux musulmans de ne pas prendre les mécréants comme alliés ou amis, à moins que cela ils n’y soient « contraint par un péril à redouter ».

Coran (9:3) – « … Dieu et Son Messager sont déliés de tout engagement vis-à-vis des polythéistes… » Au sujet de la dissolution des serments passés avec les païens qui restèrent à la Mecque après sa capture. Ils n’avaient rien fait de mal, mais ils furent tout de même expulsés.

Coran (40:28) – Un homme est présenté comme un croyant mais qui devait « dissimuler sa foi » parmi ceux qui n’étaient pas croyants.

Coran (2:225) –  » Dieu vous tiendra rigueur non pas d’un serment que vous aurez prononcé à la légère, mais de celui que vous aurez proféré en toute conscience »

Qur’an (66:2) – « Dieu a pourtant institué pour vous un moyen de vous délier de certains de vos serments. »

Coran (3:54) – « Ils [les mécréants] ont usé de ruse [contre Jésus], et Dieu aussi a rusé ; Dieu est le meilleur des stratèges. » Le mot arabe utilisé ici pour « ruse » ou « stratagème » est makara, ce qui veut dire littéralement tromperie. Si Allah lui-même use de ruse ou complote contre les mécréants, cela confirme que les musulmans sont autorisés à faire de même.

Collectivement, ces différents versets expriment l’idée qu’il y a des circonstances dans lesquelles un musulman est « contraint » de mentir à autrui si cela est fait dans un but honorable.

Les Hadiths:

Bukhari (52:269) – « Le prophète dit: ‘La guerre est basée sur la tromperie’  » Ce verset justifie le meurtre de Usayr ibn Zarim et de trente des ses hommes désarmés par Mahomet après la promesse d’un sauf-conduit. (voir Information complémentaire plus bas).

Bukhari (49:857) – « Celui qui fait la paix entre les gens en inventant et en disant de fausses informations, celui là n’est pas un menteur. » Mentir est permis quand la fin justifie les moyens.

Bukhari (84:64-65) – Alors qu’il était en position de force à la période de cet hadith, Ali confirme qu’il est possible de mentir afin de tromper l' »ennemi ».

Bukhari (52:271) – Cet hadith raconte le meurtre d’un poète, Ka’b bin al-Ashraf, sur la sollicitation de Mahomet. Les hommes qui se portèrent volontaire pour son assassinat utilisèrent la fourberie pour gagner la confiance de Ka’b, feignant qu’ils s’étaient retournés contre Mahomet. Ainsi trompée, la victime sortit de sa forteresse, et fut massacré sans merci bien qu’il défendît farouchement sa vie.

La loi islamique:

Umdat al-Salik wa Uddat al-Nasik (p. 746 – 8.2) – « Parler est un moyen pour atteindre ses objectifs. Si un but honorable peut être atteint à la fois par la vérité et par le mensonge, il est contraire à la volonté d’Allah que d’atteindre ce but grâce au mensonge et non grâce à la vérité. Lorsqu’il est possible d’atteindre un tel but en mentant mais non en disant la vérité, il est alors permis de mentir si le but à atteindre est permis (c.-à-d. lorsque le but de mentir est de mettre en échec quelqu’un qui vous empêche d’atteindre ce but), et il devient obligatoire de mentir si le but est obligatoire… Il est prudent, d’un point de vue religieux, en toutes circonstances d’utiliser des mots qui donnent une impression trompeuse… » On doit comparer les conséquences néfastes engendrées par le mensonge aux conséquences néfastes engendrées par la vérité, et si les conséquences de dire la vérité sont plus dangereuses, on a alors toute licence pour mentir.

Information complémentaire :

Les musulmans sont autorisés à mentir aux mécréants afin de les vaincre. Il y a deux formes de mensonge:

Taqiya – Dire quelque chose qui n’est pas vrai.

Kitman – Mentir pas omission. Un exemple de kitman est lorsque les défenseurs de l’islam citent seulement un extrait du verset 5:32 (que lorsque quelqu’un tue, il « est considéré comme le meurtrier de l’humanité tout entière ») tout en omettant de dire que le reste du verset (et le suivant) donne licence au meurtre dans des cas, pas vraiment bien défini, de « sédition » et de « désordre ». (…)


Publié le 13 mai, 2011 dans Fake News, Islam.

Laissez un commentaire