Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

VOLATILE – L’exploitation des gaz de schiste a-t-elle tué des oiseaux par centaines ?

VOLATILE – L’exploitation des gaz de schiste a-t-elle tué des oiseaux par centaines ?

© Le Monde, le 10 Mai 2011

Quand une nuée d’oiseaux tomba du ciel, de nombreuses explications furent avancées. Les pauvres volatiles auraient succombé à une peur bleue après qu’un avion avait franchi le mur du son, à des feux d’artifice ou à la grêle. Des explications que beaucoup ont considérées avec circonspection…

Interrogé par Rue89, un directeur de recherches du CNRS, André Picot, avance une autre explication. Spécialiste du risque chimique, M. Picot estime possible qu’une émanation d’hydrogène sulfuré, provenant de l’exploitation de gaz de schiste, ait “causé la mort de massive d’oiseaux en Arkansas”.

Reprenons. Pour extraire les gaz et huiles de schiste qui sont en moyenne à 2 000 m de profondeur, on injecte d’énormes quantités d’eau, de sable et de produits chimiques à très forte pression. La roche se fissure et libère les précieux gaz.

Parmi les produits chimiques présents dans les “eaux de fracturation” figure l’hydrogène sulfuré qui est, explique M. Picot, “un gaz nauséabond tuant plus rapidement que le monoxyde de carbone. Il est doté d’un effet anesthésiant fort”. C’est ce gaz qui aurait étourdi les oiseaux, causant leur mort.

D’autres produits contenus dans ces eaux de fracturation pourraient expliquer la mort de bovins en Louisiane. Les eaux de fracturation, que les bêtes auraient bu, contiennent 14 milligramme par litre de N-Oxyde de 4-nitroquinoléine. Il a été démontré “qu’à très faible dose, il entraînait chez les rongeurs (rats et souris) des cancers sélectifs de la bouche et de la langue”.Des symptômes que présentaient les bovins.


Laissez un commentaire