Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

L’oligarchie prépare Schwarzenegger comme futur président de l’UE

L’oligarchie prépare Schwarzenegger comme futur président de l’UE

© Solidarité & Progrès

29 avril 2011 (Nouvelle Solidarité) – Mis en selle par Lord Jacob Rothschild (avec Goldman Sachs à l’origine du BRIC) et l’ancien Secrétaire d’Etat George Schultz (parrain de l’Administration Bush et fossoyeur des accords de Bretton Woods fixant des parités fixes entre les devises), Arnold Schwarzenegger vient de lancer la rumeur qu’il compte briguer le poste de Président de l’Union européenne.

Après son rôle comme champion de l’énergie verte et de l’austérité schachtienne, imposée à une Californie en faillite, les scénaristes de la finance folle le verraient bien dans le casting de Caligula dans La chute de l’Empire européen.

Si de prime abord la nouvelle semble ubuesque, le fait tragique qu’elle soit débattue en dit long sur la décadence civilisationnelle qu’on nous prépare. Fils de Gustav Schwarzenegger, un officier autrichien qui rejoignit les Nazis en 1938, Arnold est né en Autriche, ce qui le met d’office hors jeu comme candidat à la présidentielle américaine mais est un plus pour postuler en Europe.

« Dans les prochaines années, l’Union européenne va devoir se trouver un Président de plus grande envergure, quelqu’un capable d’unifier l’Europe. Les Français ne voudront pas d’un Allemand, et les Allemands ne voudront pas d’un Italien. Et s’ils choisissaient plutôt un Européen parti aux Etats-Unis, ressuscitant la vision d’un Washington ou d’un Jefferson d’une Europe nouvelle et unifiée », a déclaré, très sérieusement Terry Tamminen à l’hebdomadaire Newsweek.

Ainsi, depuis fin mars, Schwarzenegger a entamée sa tournée européenne. Au Royaume-Uni, il fut l’hôte du Premier ministre britannique David Cameron et du maire de Londres. Il est aussi apparu à la célébration du 80e anniversaire de l’agent britannique Mikhaïl Gorbatchev à Albert Hall, au coté de Sharon Stone, l’ancien président polonais Lech Walesa et du président israélien Shimon Pérès. Schwarzy et Gorby partagent le même combat pour l’écologie. Rappelons que Néron fit lui aussi raser des quartiers entiers de Rome pour y planter des arbres.

Une dépêche de Bloomberg signala non sans humour que la fête faisait le plein « de diamants, de fourrures, de stars de Hollywood, de rockers grisonnant et d’assez de Botox pour boucher tous les cratères de la Lune ». Invité également, l’ancien premier ministre Michel Rocard qui aurait saisi l’occasion pour étriller la décadence du monde occidental…

De Londres, Schwarzenegger s’envola pour quelques jours de ski à Val d’Isère avant de recevoir à Cannes la Légion d’Honneur des mains de notre ministre de la culture Frédéric Mitterrand.

« J’aime bien Arnie, c’est un personnage, mais il n’a manifestement pas compris que le président de l’UE n’est pas élu. Il est coopté après un marchandage de maquignons entre les chefs d’Etat et de gouvernement des 27 pays », rappelle l’eurodéputé britannique eurosceptique Nigel Farage. Inimitable, ce dernier conclut : « En tant que Terminator, j’espère qu’il mettra fin à l’Union européenne ».

Pour les liens, visitez l’article original en cliquant la source.


Publié le 29 avril, 2011 dans Banksters, Europe & UE, Grande-Bretagne, Nouvel Ordre Mondial.

Commentaires (1)

 

  1. MILAN dit :

    Nigel Farage. « En tant que Terminator, j’espère qu’il mettra fin à l’Union européenne » je rajoute qu’il serait aussi à son image « Une production made in usa »

Laissez un commentaire