Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Après Le Monde et Mediapart, Rue89 devient partenaire de WikiLeaks

Après Le Monde et Mediapart, Rue89 devient partenaire de WikiLeaks

© AFP, le 7 Avril 2011

PARIS — Le site d’information Rue89 a noué un accord avec WikiLeaks pour diffuser des câbles diplomatiques américains qui sont en possession de l’organisation, a annoncé jeudi le site d’actualité.

Pierre Haski, président de Rue89, s’est rendu à Ellingham Hall, en Grande Bretagne, pour rencontrer Julian Assange, le fondateur de WikiLeaks et signer « les procédures très strictes à respecter pour ne mettre personne en danger, tout en permettant à l’information de sortir ».

Après les premiers journaux partenaires, le New York Times, The Guardian, Der Spiegel, Julian Assange a élargi au fil des révélations de son organisation le nombre de partenaires par pays – en France, initialement Le Monde, un temps Owni, puis Mediapart et Rue89, explique Pierre Haski sur le site.

WikiLeaks a désormais plus de 70 partenaires dans un grand nombre de pays, du Nigeria au Pakistan, de la Colombie au Japon, afin que ce soient des journalistes locaux qui fassent le tri, écrit-il.

En signant un contrat très juridique, Rue89 « a accepté ces règles du jeu, tout en gardant sa complète indépendance de traitement des informations, d’analyse, et de commentaire sur les câbles diplomatiques, et sur WikiLeaks en général ».


Publié le 11 avril, 2011 dans Internet, Le Monde, Wikileaks.

Laissez un commentaire