Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Mayotte, devenu département, bascule officiellement à gauche

Mayotte, devenu département, bascule officiellement à gauche

© AFP

MAMOUDZOU — Mayotte a basculé officiellement à gauche dimanche matin, avec trois jours de retard par rapport au calendrier normal, juste avant l’arrivée de la ministre Marie-Luce Penchard (outre-mer), venue célébrer la transformation de la collectivité en département.

Mayotte, française depuis 1841, est devenue officiellement jeudi le 101e département français, le cinquième d’outre-mer et la première collectivité unique d’outre-mer.

Daniel Zaïdani, DVG, du Mouvement départementaliste mahorais (MDM), 35 ans, a été élu président du conseil général du « Département de Mayotte » par dix voix sur 19, succédant à l’UMP Ahamed Attoumani Douchina, qui dirigeait une majorité UMP-NC-PS depuis 2008.

M. Zaïdani, « plutôt de gauche », qui avait fait campagne sur le thème « ni droite, ni gauche », a réuni sur son nom les voix des « forces progressistes » (2 PS, 7 DVG et un DVD, dont quatre MDM).

M. Douchina a recueilli 9 voix (6 UMP, 1 PS, 1 DVD et la voix d’un élu inclassable).

L’élection de M. Zaïdani a soulevé un tonnerre d’applaudissements dans l’hémicycle, où l’ambiance était à peu près sereine.

Celle de ses cinq vice-présidents a donné lieu à quelques surprises, chacun recueillant entre 11 et 12 voix, preuve que des voix de l’autre camp se sont jointes à celles des « progressistes ».

La gauche dirige ainsi depuis dimanche les conseils généraux des cinq départements d’outre-mer (Guadeloupe, Martinique, Guyane, La Réunion et Mayotte).

L’élection de M. Zaïdani n’avait pu avoir lieu jeudi dernier faute de quorum, huit élus (cinq UMP, un PS, un DVD et un MDM) devenus minoritaires, ayant boycotté la séance, créant une grande émotion dans la population mahoraise, qui attendait la départementalisation depuis 50 ans.

Du coup, Mme Penchard était en stand-by à La Réunion depuis jeudi, par souci, selon ses termes, de « réserve républicaine ».

Elle est arrivée à Mayotte à la mi-journée, donnant le coup d’envoi d’une journée de festivités dans l' »île au lagon », où la richesse par habitant et le taux d’activité sont très faibles.

Mme Penchard a été accueillie à l’aéroport par M. Zaïdani, les deux sénateurs de Mayotte, dont Adrien Giraud, président du MDM, le député Abdoulatifou Aly (MoDem), ainsi que 101 femmes mahoraises habillées en bleu, blanc et rouge.

Les habitantes de la collectivité se sont battues pendant plus d’un demi-siècle pour que Mayotte reste sous tutelle de la France et devienne un DOM.

« J’aurais préféré faire cet exercice jeudi, je sais la déception pour les Mahorais, mais je pense que tout ça c’est terminé, nous avons tourné cette page, cet incident, ça doit être la fête, les Mahorais voulaient cette départementalisation, je suis fière, vraiment fière en ma qualité d’ultramarine de voir que les Mahorais vont partager avec nous le grand destin national de la France », a déclaré Mme Penchard.

M. Giraud s’est déclaré « satisfait » de l’élection de M. Zaïdani, « parce que c’est la majorité plurielle aujourd’hui, nous avons copié le président de la République ».

M. Aly a « regretté que l’on ait choisi de refuser le consensus et qu’on ait préféré une majorité ric-rac à une voix près ».

M. Zaïdani a insisté auprès de Mme Penchard sur la nécessité que l’Etat et le conseil général « travaillent ensemble pour mener à bien cette départementalisation tant voulue depuis 53 ans ».

Mme Penchard doit prononcer deux discours dans l’après-midi et lire un message du président Nicolas Sarkozy.


Publié le 3 avril, 2011 dans France, Politique & Loi, Présidentielle Française 2012.

Laissez un commentaire