Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

L’aviation française entre en action au-dessus de la Libye

L’aviation française entre en action au-dessus de la Libye

© Nouvel Obs / AP

PARIS/BENGHAZI, Libye (AP) — Moins de 48 heures après la résolution de l’ONU l’y autorisant, la France a entamé samedi après-midi au-dessus de la Libye la surveillance effective d’une zone d’exclusion aérienne. Une vingtaine d’appareils ont été mobilisés pour ces opérations destinées à protéger les civils de la région de Benghazi, l’un d’entre eux faisant même feu sur un véhicule militaire libyen, qui a été « visiblement détruit ».

Cet engagement des forces françaises, le premier en date dans le bras de fer entre Tripoli et la communauté internationale, est survenu peu après que plusieurs dirigeants internationaux réunis à Paris se soient dit prêts à « prendre toutes les actions nécessaires, y compris militaires » en Libye, à l’issue d’un sommet à l’Elysée. Les Mirage et les Rafale empêchent « d’ores et déjà » les attaques des forces du colonel Moammar Kadhafi contre la population civile à Benghazi (est), a précisé Nicolas Sarkozy.

Dans la matinée, les forces de Kadhafi avaient mené des frappes au coeur du territoire tenu par la rébellion, bombardant des faubourgs de Benghazi, en dépit du cessez-le-feu annoncé la veille par Tripoli après le vote à l’ONU de la résolution 1973 autorisant toutes les mesures « nécessaires » pour protéger les civils. Le colonel Kadhafi a averti les dirigeants internationaux qu’ils « regretteraient » toute ingérence. Selon un porte-parole, le maître de Tripoli a dénoncé cette résolution votée jeudi soir au conseil de sécurité de l’ONU, contestant sa validité et estimant qu’elle violait la charte des Nations unies.

Kadhafi a annoncé qu’il avait envoyé un message au président américain Barack Obama, défendant sa décision d’attaquer les villes aux mains de l’opposition. Il a également adressé une lettre aux dirigeants français et britannique, ainsi qu’au secrétaire général de l’ONU, affirmant qu’ils « regretteraient » toute intervention. « La Libye n’est pas pour vous, la Libye est pour les Libyens », a-t-il dit, cité par un porte-parole à Tripoli.

Vendredi, son régime avait pourtant annoncé un cessez-le-feu immédiat, tentant d’échapper à des frappes militaires internationales. Mais l’opposition a accusé Kadhafi de duplicité, déclarant que les bombardements s’étaient poursuivis bien après cette annonce.

Dans leur déclaration commune, les 22 participants du sommet de l’Elysée ont assuré samedi que leur « engagement s’inscrit dans la durée ». « Nous ne laisserons pas le colonel Kadhafi continuer de défier la volonté de la communauté internationale et mépriser celle de son peuple ». « Il est encore temps pour le colonel Kadhafi d’éviter le pire en se conformant sans délai, sans réserves, à toutes les exigences de la communauté internationale », a martelé M. Sarkozy. « La porte de la diplomatie se rouvrira au moment où les agressions cesseront ».

« Notre consensus était fort et notre détermination est claire. Le peuple de Libye doit être protégé et, en l’absence de fin immédiate de la violence contre les civils, notre coalition est prête à agir, et à agir dans l’urgence », a appuyé Barack Obama, qui entamait samedi à Brasilia une tournée en Amérique latine. Si les avions américains n’ont pas participé à la première mission au-dessus de la Libye samedi, un responsable ayant requis l’anonymat a affirmé que l’US Navy devrait tirer des missiles Tomahawk depuis la Méditerranée sur des éléments de la défense anti-aérienne libyenne sur la côte. Pour l’heure donc, Washington compte se limiter à protéger les missions aériennes, notamment françaises, en neutralisant la DCA libyenne.

(Vidéo) L’analyse de Pierre Servent, expert en stratégie militaire


Publié le 19 mars, 2011 dans Conflits & Guerres, France.

Commentaires (1)

 

  1. Aryana dit :

    la Kommendaturestaffel de Sarko la Talonnette a oublié de prévenir nos armées que l’ennemi de la France est L’immigation et que leur boulot est de proteger notre Nation des 12 millions d’allogènes qui l’ont déjà envahie grace aux Kollabos de la propagandastaffel sevissant sur toutes vos chaines télés avec votre argent !

Laissez un commentaire