Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Paris, Londres et Washington lancent un ultimatum à Kadhafi

Paris, Londres et Washington lancent un ultimatum à Kadhafi

© Nouvel Obs / AP

PARIS (AP) — La France, la Grande-Bretagne et les Etats-Unis, avec le soutien de pays arabes, ont lancé un ultimatum vendredi au colonel Kadhafi: il doit cesser les attaques contre les civils et observer un cessez-le-feu immédiat, sinon la résolution de l’ONU portant ces exigences sera mise en oeuvre « par des moyens militaires ». « Ceci n’est pas négociable », préviennent-ils.

Le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté dans la nuit de jeudi à vendredi une résolution autorisant l’usage de la force pour protéger les civils, notamment par des frappes aériennes et la mise en place d’une zone d’exclusion aérienne. Elle exclut toute forme d’occupation du territoire libyen par une force étrangère.

« La résolution 1973 adoptée par le Conseil de sécurité impose des obligations très claires qui doivent être respectées (…) Si Kadhafi ne se conforme pas à la résolution 1973, la communauté internationale lui en fera subir les conséquences et la mise en oeuvre de la résolution sera imposée par des moyens militaires », préviennent Paris, Londres, Washington et leurs alliés arabes non précisés dans un message communiqué à la presse par l’Elysée.

« Kadhafi doit mettre fin à l’avancée de ses troupes sur Benghazi (bastion de l’opposition dans l’Est, NDLR) et les retirer d’Ajdabiya (près de Benghazi, NDLR), Misrata et Zaouia (Ouest, NDLR). L’approvisionnement en eau, électricité et gaz doit être rétabli dans toutes les zones. La population libyenne doit pouvoir recevoir l’aide humanitaire », rappellent les signataires.


Publié le 18 mars, 2011 dans Etats-Unis, France.

Laissez un commentaire