Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Sarkozy veut partir en guerre contre Kadhafi sans l’aide de l’OTAN

La croisade de Sarkozy contre Kadhafi

© Nouvel Obs

Selon une source bien informée, voici le contenu de l’échange entre Nicolas Sarkozy et les deux représentants de l’opposition libyenne qu’il recevait ce matin à l’Elysée (photo).

Les Libyens ont demandé au président français :

– de brouiller les transmissions militaires de l’armée de Kadhafi.

– de détruire le bunker du colonel.

– de neutraliser les trois aéroports qui lui servent à mener ses opérations (notamment la base de Syrte d’où partent l’essentiel des avions qui bombardent les villes à l’Ouest de Benghazi, et l’aéroport proche du Tchad où arrivent les mercenaires.)

– de reconnaître officiellement l’opposition, représentée par le Conseil exécutif, comme la seule autorité légitime.

– d’imposer une no fly zone.

Selon la source du « Nouvel Observateur », Nicolas Sarkozy a tout accepté. Il a seulement expliqué que la zone d’exclusion aérienne sera probablement impossible à obtenir au Conseil de Sécurité.

Sur les frappes ciblées, il a dit qu’il allait, demain, demander aux Européens de mener une opération commune. Il a précisé que l’Allemagne était réticente. Il a dit qu’il était tout à fait hostile à une intervention sous pavillon de l’Otan (qu’autrement dit, il ne souhaite pas une participation des Etats-Unis).

Il a affirmé qu’en tout état de cause et si nécessaire la France effectuerait ces frappes elle-même.

C’est Bernard-Henry Lévy qui a facilité la rencontre. Il a téléphoné de Benghazi à Nicolas Sarkozy jeudi soir, alors qu’il se trouvait avec le patron du Conseil National de Transition et son porte-parole. Il a proposé au chef de l’Etat de rencontrer des représentants de cette opposition cette semaine, ce que Nicolas Sarkozy a accepté tout de suite.

Bernard-Henry Lévy était présent lors de la rencontre de ce matin. Sur son rôle, il dit : « Je suis peu suspect de complaisance avec Nicolas Sarkozy. Je suis en désaccord à peu près total avec tout ce qu’il fait ces temps-ci, souvent même choqué. Mais ce matin j’étais heureux et fier de la position prise par mon pays. »

Interrogé sur les risques d’une nouvelle intervention militaire occidentale dans un pays arabe, BHL a répondu : « Rien ne dit que cette neutralisation des bases de la mort sera l’œuvre d’une aviation européenne. Il y a au moins une aviation dans la région, celle de l’Egypte, qui a les moyens logistiques et la base pour le faire. »


Publié le 10 mars, 2011 dans Conflits & Guerres, OTAN, Sarkozy.

Commentaires (3)

 

  1. el hadj hamidou diallo dit :

    Dakar, le 11 Mars 2011

    COMMUNIQUE N°1 SUR LA SITUATION EN LIBYE :
    SARKOZY CONTRE LA LIBYE

    L’armée américaine a pris position autour de la Libye, à la recherche d’armes nucléaires. Ses forces navales et aériennes sont déployées au large pour des raisons humanitaires nous dit on, mais la secrétaire d’Etat Hillary Clinton n’a pas exclu la possibilité d’une intervention militaire américaine. Pour le moment, il s’agit d’une mise en place d’une zone d’exclusion aérienne au dessus de la Libye avec l’aide de la France et de l’Italie.
    Toutes les puissances impérialistes, les larmes aux yeux, s’émeuvent de la situation humanitaire en Libye. La première réaction du Trésor américain, est de bloquer 30 milliards de dollars d’avoirs financiers libyens. C’est le plus grand hold-up financier de tous les temps, réalisé par les Etats-Unis.
    C’est dans ce contexte, que la courageuse France, se précipite pour installer une représentation diplomatique avec les insurgés à Benghazi.
    L’histoire se souvient des erreurs de la France et sourit de la petitesse de cette Nation qui fut si glorieuse…En 2004, Chirac se rend en Libye, bien après les anglais, les italiens et les belges. En 2007, Sarkozy signe pour 10 milliards avec la Libye, à Paris même. Il ne réalise qu’une vente de 21 avions.
    Partout dans le monde où la communauté internationale accompagne la France, elle est plus pyromane que pompier.
    S’il faut remplacer Kadhafi par Sarkozy ou Obama, alors les libyens ne sont pas sortis de l’auberge.
    La communauté internationale fait semblant d’aider les Libyens, alors que seul le pétrole l’intéresse. Son hypocrisie est évidente. Elle ne peut plus demeurer le gendarme du monde.
    Nous assistons à une révolte du monde opprimé contre des valets. L’aboutissement de ces combats, est l’anéantissement de l’hégémonie des puissances impérialistes, la France, les Etats-Unis en particulier, sur les pays opprimés.

    L’Irak et l’Afghanistan ne leur ont pas servi de leçon. Ils sont avides du pétrole africain. Tobrouk sera leur tombeau.
    En son temps le BRDS, le Président Abdoulaye Wade et le Guide Kadhafi, avaient dénoncé le projet maléfique de Sarkozy, de l’Union pour la Méditerranée. Ce «petit bébé» de Sarkozy a mis en scène des personnes aussi peu fréquentables que monsieur Moubarak, Ben Ali…
    Kadhafi avait refusé d’en faire partie. Il est aujourd’hui, l’objet d’une vengeance personnelle du vindicatif français « qui veut coûte que coûte, entrer par effraction dans l’histoire de l’Afrique. »
    Au nom des héroïques luttes de libération continentale soutenues par le Colonel Kadhafi, le BRDS demande à tous les patriotes africains de se mobiliser contre cette tentative anachronique de colonisation de la terre africaine de Libye par la France, les Etats-Unis et la Grande Bretagne.
    Qu’un état de l’Amérique du Sud défende un pays d’Afrique, pendant que nous restons silencieux face à cette farce contemporaine, est une honte et une insulte que nous laissons à notre postérité. Pour une fois, osons laver notre linge sale en famille. Sauvons Kadhafi, puis avec lui et son peuple, trouvons une solution qui fasse honneur à notre Afrique.
    Si Sarkozy réussit à faire du mal à Kadhafi, ne soyons pas de ceux qui demain oserons dire, « nous étions les lâches qui ont trahi un digne fils du continent ». Sarkozy ne le vaut pas.

    El Hadj Hamidou Diallo,
    Secrétaire Général du BRDS,
    Coordonnateur des partis non alignés.
    El Hadj Hamidou Diallo
    Secrétaire Général du BRDS,
    Coordonnateur de la Coalition des Partis non Alignés.

  2. kouassi e. 9 dit :

    qu’ arrive il a sarkozi ? souhaite il que les arabes, et le monde libre se liguent contre la
    FRANCE.

  3. Aryana dit :

    Sarkozy est’il devenu fou à se ruer soudainement à vouloir faire la guerre à une nation étrangère sans le consentement des Français ? Non à l’ingérence de Sarko dans les affaires internes de la Lybie ! Nous ne voulons pas en payer les facture non plus . Il est temps que Sarkozy degage et demissionne !

Laissez un commentaire