Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Kadhafi : “il n’y aura personne pour les arrêter”

Kadhafi : “il n’y aura personne pour les arrêter”

© Le Point

ALGER (Reuters) – Mouammar Kadhafi dénonce, dans une interview à France 24 diffusée lundi, l’ingérence de la France dans les affaires de la Libye et réaffirme l’importance pour l’Occident de son régime dans la lutte contre Al Qaïda et l’immigration clandestine en Europe.

Prié de réagir au soutien manifesté dimanche par Paris au Conseil national libyen, qui représente l’opposition dans l’Est, Mouammar Kadhafi répond à la chaîne de télévision française:

« Ça fait rire, vraiment ça fait rire, l’ingérence dans les affaires intérieures d’un pays. Et si nous nous ingérions dans les affaires intérieures de la Corse ou de la Sardaigne ? »

« La Libye joue un rôle essentiel dans la paix régionale et la paix mondiale », ajoute le dirigeant libyen dans une apparente mise en garde contre des velléités occidentales de nouvelles sanctions contre son régime. « Nous sommes un partenaire important dans la lutte contre Al Qaïda. »

« Il y a des millions de Noirs qui peuvent monter vers la mer Méditerranée pour aller en Italie et en France et la Libye joue un rôle dans la stabilité en Méditerranée », poursuit Mouammar Kadhafi, qui s’exprime en arabe.

Au pouvoir depuis 41 ans, Mouammar Kadhafi est confronté depuis la mi-février à une insurrection sans précédent, l’est du pays échappant au contrôle du pouvoir central.

Le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté des sanctions le 27 février contre la répression meurtrière du soulèvement, qui a fait des centaines de morts, et plusieurs gouvernements occidentaux dont les Etats-Unis ont réclamé le départ du « guide » libyen.

MISSION DE L’UNION AFRICAINE ?

Sur France 24, Kadhafi a également de nouveau assuré que ses forces de sécurité n’avaient pas tiré sur des gens innocents et répété que la violence était orchestrée par Al Qaïda.

Il déclare que l’Union africaine ira vérifier que la situation est « normale » en Libye. Un responsable de l’organisation panafricaine a indiqué par la suite à Addis-Abeba que l’UA envisageait d’envoyer une commission d’enquête.

« Ils sont toujours en contact (avec moi) et d’ailleurs l’Union africaine va envoyer une commission d’enquête pour confirmer au monde que ce qui est publié sur la Libye à l’étranger, c’est du mensonge à 100% », dit Kadhafi.

« Nous sommes en crise mais les autres aussi. Les Africains sont en relation continue, permanente avec moi et je leur dis il ne faut pas grossir les affaires comme s’il y avait un gros problème, il faut dire la vérité », ajoute-t-il.

Dans un entretien accordé au Journal du Dimanche, ce week-end, le colonel libyen s’était déjà présenté comme un rempart contre le terrorisme et l’émigration massive.

« Si on menace, si on déstabilise, on ira à la confusion, à Ben Laden, à des groupuscules armés. Voilà ce qui va arriver. Vous aurez l’immigration, des milliers de gens qui iront envahir l’Europe depuis la Libye. Et il n’y aura personne pour les arrêter », dit-il dans cette interview réalisée samedi à Tripoli par des envoyés spéciaux du JDD.

Ces dernières années, des Etats du sud de l’Europe, en particulier l’Italie, se sont appuyés sur Tripoli pour endiguer le flot de clandestins cherchant à franchir la Méditerranée pour rejoindre l’Europe de l’Ouest.

Christian Lowe et Hamid Ould Ahmed, avec Aaaron Maasho à Addis-Abeba, Clément Guillou et Jean-Stéphane Brosse pour le service français, édité par Gilles Trequesser


Publié le 7 mars, 2011 dans Immigration, Société & Culture.

Commentaires (1)

 

  1. Aryana dit :

    Approuver les peuples qui veulent se libérer des dictatures est légitime mais s’ingérer dans leur affaires intérieures d’un pays étranger devient très suspecte .quand tous les medias télés de la pensée unique nous serinent alors on peut parier que c’est une magouille politicarde véreuse .

Laissez un commentaire