Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

La conspiration « juive » est l’Impérialisme Britannique

La conspiration « juive » est l’Impérialisme Britannique

Par Henry Makow, le 30 Mai 2004
The « Jewish » Conspiracy is British Imperialism

Les théoriciens du complot comme moi croient que l’histoire moderne reflète une conspiration à long terme par une élite financière internationale afin d’assouvir l’humanité.

Comme des aveugles entrain d’examiner un éléphant, nous attribuons cette conspiration aux Juifs, Illuminatis, au Vatican, Jésuites, Franc-maçons, à la Sombre Noblesse, aux membres du groupe Bilderberg etc…

Les vrais vilains sont au cœur de notre vie économique et culturel. Ils sont les familles dynastiques qui possèdent la Banque d’Angleterre, la Réserve Fédérale des USA et les cartels qui y sont associés. Ils contrôlent aussi la Banque Mondiale le FMI et plus important les services secrets du monde. Leurs identités sont secrètes mais la famille Rothschild est certainement l’une d’entre elles. La Banque d’Angleterre a été « nationalisée » en 1946 mais le pouvoir de créer de l’argent resta dans les mêmes mains.

L’Angleterre est en fait une oligarchie financière dirigée par la « Couronne » qui réfère en fait la « City de Londres », pas la reine. La City est dirigée par la Banque d’Angleterre, une société privée. La City large d’un mile au carré est un état souverain localisé en plein cœur de Londres. En tant que le « Vatican du monde financier », la City n’est pas soumise à la loi Britannique.

Au contraire, les banquiers ordonnent le Parlement Britannique. En 1886, Andrew Carnegie a écrit, « six ou sept hommes peuvent plonger la nation dans un état de guerre sans consulter le Parlement du tout. » Vincent Vickers, un directeur de la Banque d’Angleterre de 1910-1919 a blâmé la City pour les guerres dans le monde. (« Economic Tribulation » (1940) cité dans Knuth, L’empire de la City, 1943, p 60)

L’Empire Britannique était une extension des intérêts financiers des banquiers. En effet, toutes les colonies non-blanches (l’Inde, Hong Kong, Gibraltar) était des « Colonies Couronne ». Elles appartenaient à la City et n’étaient pas soumises à la loi Britannique bien que les hommes Anglais étaient attendus de conquérir et payer pour eux.

La Banque d’Angleterre assuma le contrôle des USA durant l’administration de Théodore Roosevelt (1901-1909) quand son agent J.P. Morgan conquit 25% du business Américain. (Anton Chaitkin, Treason in America, 1964)

D’après l' »American Almanac », les banquiers font parti d’un réseau appelé « Le Club des Îles » qui est une association essentiellement Européenne-de foyers royaux comprenant la Reine. Le Club des Îles commande des biens d’une valeur estimée à 10 trillions de dollars. Il gouverne des géants de l’industrie comme Royal Dutch Shell, Imperial Chemical Industries, Lloyds of London, Unilever, Lonrho, Rio Tinto Zinc, and Anglo American DeBeers. Il domine l’approvisionnement mondial du pétrole, de l’or, des diamants, et plein d’autres matières premières; et déploie ces biens à la disposition de son agenda géopolitique.

Son but: est de réduire la population humaine de son niveau présent de plus de 5 milliards à moins d’un milliard à travers les deux ou trois générations suivantes; pour littéralement « abattre le troupeau humain » dans l’intérêt du maintien de leur propre puissance mondiale et du système féodal sur lequel ce pouvoir est fondé.

L’historien Jeffrey Steinberg pourrait se référer aux USA, Canada et à l’Australie quand il écrit, « l’Angleterre, l’Ecosse, le Pays de Galle, et, spécialement, l’Irlande du Nord, sont désormais ni plus ni moins des plantations d’esclaves et des laboratoires d’expériences sociales, servant les besoins de …la City de Londres…

Ces familles constituent une oligarchie financière; elles sont le pouvoir derrière le trône des Windsor. Elles se perçoivent en tant qu’héritieres de l’oligarchie Vénitienne, qui a infiltré et déstabilisé l’Angleterre de la période 1509 à 1715, et qui a établie une nouvelle, et plus virulente, contrainte Anglo-Suisse-Hollandaise du système oligarchique de la Babylone impériale, la Perse, Rome et Byzance….

La City de Londres domine le monde par les marchés spéculatifs. Un groupe de sociétés très emboitées, impliqué dans l’extraction de matières premières, la finance, l’assurance, les transports, et la production de nourriture, il contrôle la prise du lion (lion’s share) du marché mondial, et exerce un contrôle de « point d’étranglement » (choke point) virtuel sur l’industrie mondiale. »

Steinberg appartient à un groupe d’historiens associés avec l’économiste Lyndon Larouche. Ils ont retracé ce fléau jusqu’à la migration de l’oligarchie commerciale Vénitienne en Angleterre il y a plus de 300 ans.

Bien que les historiens de Larouche ne disent pas cela, il apparait que plusieurs membres de cette oligarchie sont Juifs. Cecil Roth écrit: « Le commerce de Venise était extraordinairement concentré dans les mains des Juifs, les plus puissants de la classe commerciale. » (The History of the Jews in Venice, 1930)

Tel que William Guy Carr le démontre dans Pawns in the Game (Pions dans le Jeu), les deux Oliver Cromwell et William d’Orange ont été financé par des banquiers Juifs. La Révolution Anglaise (1649) était la première d’une série de révolutions dans le but de leur donner une hégémonie mondiale. L’établissement de la Banque d’Angleterre par William en 1694 était une étape cruciale. Derrière la façade, l’Angleterre est un état « Juif » depuis plus de 300 ans. (pp.20-24)

Les familles banquières Juives en ont fait une pratique que de marier les enfants de leurs femmes à des aristocrates Européens dépensiers. Dans la loi Juive, la progéniture mixée d’une mère Juive est Juive. (Les héritiers mâles marient des Juifs bien que Victor et Jacob Rothschild en sont une exception.) Par exemple, en 1878, Hannah Rothschild a marié le Lord Rosebery, qui plus tard devint le Premier Ministre. En 1922 Louis Mountbatten, l’oncle du Prince Philippe et cousin de la Reine maria la petite fille du banquier Juif Ernest Cassel, un des hommes les plus riche du monde. La mère de Winston Churchill, Jenny (Jacobson) Jérôme, était Juive. Au début des années 1900, se trouvait très peu de familles aristocrates Anglaises restantes qui ne se soient pas intermariées avec des Juifs. Il était dit que, quand ils ont visité le Continent, les Européens étaient surpris de voir des personnes ressemblants à des Juifs avec un titre et un accent Anglais.

D’après L.G. Pine, l’Editeur du Nobiliaire de Burke, les Juifs se sont eux-mêmes connectés si près avec la noblesse Britannique que les deux classes sont peu susceptibles de subir des pertes qui ne sont pas réciproques. Les Lords et les Juifs sont si connectés qu’un souffle contre les Juifs dans ce pays ne seraient pas possible sans aussi blesser l’aristocratie. » (Tales of the British Aristocracy 1957, p.219.)

S’ils ne sont pas Juifs par mariages mixtes, plusieurs aristocrates Européens se considèrent eux aussi descendants d’Hébreux Bibliques. Les Hapsburgs sont reliés par le mariage avec les Mérovingiens qui se proclament être des descendants de la Tribu de Benjamin.


Cliquez l’image pour l’agrandir. Un remix de ma part d’après le site officiel http://www.british-israel.us/14.html.

En plus de cela, plusieurs aristocrates appartiennent au Mouvement « British Israël » qui croit que la souveraineté Britannique est la tête de la « Tribu perdue » Anglo-saxonne d’Israël et que l’Apocalypse verra la reconstruction complète de l’Empire Britannique.

D’après Barbara Aho, les Rosicruciens et les Francs-maçons, qui croient en l’Israélisme Britannique, ont un plan pour placer quelqu’un de leur lignée sanguine sur le trône du Temple reconstruit de Jérusalem. Ce positionnement d’un faux messie que le monde vénèrera en tant que Christ a été méticuleusement planifié et exécuté à travers plusieurs siècles.

D’après Barry Chamish, « il n’y aurait aucun état moderne d’Israël sans la Franc-Maçonnerie Britannique. Dans les années 1860, le mouvement Israélo-Britannique a été initié à l’intérieur de la Franc-Maçonnerie. Son but était d’établir un état Juif-Maçonnique dans la province Turque de la Palestine… Initialement, les familles Britanniques Juives Maçonniques comme les Rothschilds et les Montefiores ont fourni l’argent pour construire l’infrastructure d’une vague d’immigration anticipée. Cependant, attirer les Juifs vers Israël s’est avéré difficile. Ils ont, simplement, aimé la vie Européenne de trop pour l’abandonner. Donc l’Europe doit devenir un cauchemar pour les Juifs. »

CONCLUSION

J’ai tellement gâché ma vie à recevoir une éducation conventionnelle, donc je sens que je dois me ré-éduquer.

Il apparait qu’une clique de vampire dirige le monde. Cette cabale secrète est représentée par nos institutions politiques, économiques et culturelles. Les sociétés de l’Ouest ont été déstabilisées et la culture européenne est en faillite. La démocratie est une forme de contrôle social et les médias de masse et l’éducation sont des systèmes d’endoctrinements.

Le problème tourne essentiellement autours du fait si nous croyons que l’homme a été fait à l’image de Dieu et a l’obligation de s’élever à un niveau supérieur de la vérité, beauté et justice. Naturellement les monopolisateurs n’en ont aucune utilité et veulent définir la réalité pour qu’elle reflète leurs propres intérêts. Ils nous ont enseigné que Dieu est mort et que l’homme n’est rien d’autre qu’un animal fantaisiste sans âme divine. La culture d’aujourd’hui tend à renier des standards, idéaux et buts de toute sorte. Plutôt, nous sommes nourris par un régime sans fin de problèmes superficiels et de dégradations.

Certaines élites Juives font partie intégrale de cette conspiration élitiste néoféodale. A travers l’histoire ils ont eu une relation symbolique avec l’aristocratie. Mais ordinairement les Juifs comme les esclaves sont manipulés et persécutés par leurs élites.

Le vrai Judaïsme tout comme l’Islam et le Christianisme affirment la suprématie de Dieu en tant que force morale. Un vrai Juif, tout comme un vrai Chrétien ou Musulman ne peut accomplir un acte immoral. Il est temps de ré affirmer notre croyance en Dieu.


Publicité

Commentaires (1)

 

  1. admin dit :

    « Donc l’Europe doit devenir un cauchemar pour les Juifs. »

    Ils y arrivent plutôt bien !

Laissez un commentaire

*