Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

L’Iran, plus gros dealer du monde

L’Iran, plus gros dealer du monde

© Israël Infos

Le quotidien allemand Die Welt, a publié vendredi des  » câbles Wikileaks  » d’origine américaine sur l’implication de l’Iran dans le trafic mondial de drogue.

L’Iran y est qualifié  » d’un des premiers trafiquants de drogue au monde « , les  » câbles  » insistant par ailleurs sur l’implication des Gardiens de la Révolution dans ce trafic.

En juin 2009, un télégramme de l’ambassade US à Bakou fait état de la saisie de 59 tonnes d’héroïne en provenance d’Iran, durant le seul premier trimestre (contre 20k trois ans avant).

L’Iran est le principal acheteur d’opium afghan et un des principaux producteurs mondiaux d’héroïne, ajoutaient les diplomates américains.

Un télégramme du 15 octobre 2009, classé « secret », cite Khalaf Khalafov, à l’époque ministre des Affaires étrangères azéri, selon lequel le trafic est aux mains des services de sécurité iraniens. Arrêtés et expulsés vers l’Iran, les trafiquants y sont rapidement libérés ; Khalaf Khalafov confesse d’ailleurs « Parfois nous arrêtons de nouveau les gens que nous venons tout juste de rapatrier ».

Les écoutes sécuritaires de l’Azerbaïdjan démontreraient, selon les Wikileaks, l’implication des forces de sécurité iraniennes dans la vente et la transformation d’opium en héroïne (source libération).

Fin décembre, près de 130 Kg d’héroïne, d’une valeur à la revente 9,91 millions de dollars, étaient saisis au Nigeria en provenance de la République islamique. Derrière cette cargaison d’héroïne, on trouve Azim Aghajani, un homme d’affaire iranien membre des Gardiens de la révolution.

Celle-ci est déversée via deux routes. La  » route des Balkans « , qui mène au marché européen, et une autre qui a pour destination l’Afrique de l’Ouest.


Publié le 24 janvier, 2011 dans Wikileaks.

Laissez un commentaire