Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Les Turcs quittent l’Allemagne

Les Turcs quittent l’Allemagne

© La Tribune de Genève

Paradoxe: le pays se plaint de ses immigrés justement au moment où ils se font rares. Et quand l’économie en a le plus besoin

Pas un jour ne passe sans que les immigrés, l’intégration, l’islam, n’alimentent les polémiques en Allemagne. Ce week-end, la chancelière Angela Merkel a d’ailleurs enterré le modèle multiculturel et posé des conditions aux immigrants (lire ci-dessous). Pour tenter de calmer le jeu. Car le livre choc de Thilo Sarrazin mettant en garde ses concitoyens contre l’invasion musulmane a déjà été vendu à un million d’exemplaires!

Horst Seehofer, le chef de la démocratie chrétienne bavaroise, veut stopper l’immigration arabe et turque. «Les étrangers viennent chez nous uniquement pour abuser de notre Etat social», selon trois Allemands sur dix, si l’on en croit une récente étude sur «le développement des idées d’extrême droite». Et Guido Westerwelle, ministre des Affaires étrangères et chef du Parti libéral, estime qu’il faut vérifier la contribution de chaque nouvel immigré à l’Allemagne, afin qu’il ne soit pas seul à profiter du voyage.

Autant de débats qui semblent dépassés à la lecture des dernières statistiques officielles. Elles révèlent qu’en 2008, pour la première fois depuis vingt-quatre?ans, le nombre de personnes qui partent d’Allemagne a dépassé celui des nouveaux arrivants. Une tendance confirmée en 2009 avec 721.000 immigrants, contre 734.000 partants.

Le pays se dépeuple

Des chiffres inquiétants, car les projections démographiques officielles, qui annoncent une réduction spectaculaire de la population active au cours des décennies à venir, partent d’un solde d’immigration positif de 100.000 à 200.000 nouveaux arrivants par an!

«Un chiffre qui devrait même s’élever à 500.000 chaque année», estime Klaus Zimmermann, président de l’institut économique allemand de Berlin (DIW), si l’Allemagne, en dépit de son maigre taux de natalité, «veut conserver tout son potentiel économique».

L’économie inquiète

Contrairement aux craintes de Horst Seehofer et de Thilo Sarrazin, par ailleurs, les nouveaux arrivants viennent aujourd’hui d’Europe de l’est, et non de la Turquie ou du monde arabe. En 2009, 130?000 d’entre eux étaient originaires de Pologne, 56.000 de Roumanie, 29.000 de Bulgarie, 30.000 seulement venaient de Turquie, autant que des Etats-Unis.

«Le nombre des Turcs qui quittent l’Allemagne aujourd’hui est supérieur d’un tiers à celui de ceux qui y arrivent, souligne Memet Kilic, expert des Verts pour l’immigration. Un nombre croissant de jeunes très qualifiés ne trouvent plus la République fédérale attractive. Ils préfèrent les Etats-Unis, le Canada, ou Istanbul pour les jeunes turcs. Le sentiment du pays d’accueil à leur égard est aussi déterminant que les lois en vigueur ou le niveau des salaires.»

Or, «les entreprises allemandes manquent déjà de 59.000 à 70.000 ingénieurs, techniciens supérieurs», constate Reiner Klingholz, expert démographe. Et les pays d’Europe de l’est qui ont les mêmes problèmes démographiques que l’Allemagne ne lui serviront pas de réservoir de main-d’œuvre. Nombre de Polonais retournent déjà chez eux où les conditions de vie et de travail leur sont plus favorables.

L’Allemagne aura donc toujours besoin des immigrés du monde musulman, des Turcs en particulier. Mais les polémiques actuelles n’y préparent guère les Allemands.


Publié le 19 janvier, 2011 dans Immigration, La Bourse & L'Economie.

Laissez un commentaire