Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Côte d’Ivoire et nouvel ordre mondial

Côte d’Ivoire et nouvel ordre mondial

© Le Monde

Est-il néocolonialiste de souhaiter que le choix du peuple ivoirien soit respecté ? C’est la fable qu’aimerait bien raconter la télévision ivoirienne. Elle s’inquiète de voir l' »influence étrangère » retirer la couronne que Laurent Gbagbo s’est lui-même mise sur la tête… au nom du droit à la « souveraineté ».

On pourrait sourire si ces postures, faussement anti-impérialistes mais véritablement antidémocratiques, n’avaient pas si souvent servi à confisquer le choix des peuples africains. On pourrait se lasser, ne voir dans cette crise que l’énième feuilleton d’un récit afro-pessimiste. On aurait tort. Il se passe quelque chose d’inédit autour de l’élection volée. Un élan de réprobation sans frontières qui pourrait faire mentir tous les pessimistes, et même écrire une page nouvelle dans l’histoire des relations internationales.

Voilà trop longtemps que les Africains souffrent de tyrans dont s’accommodent les intérêts français. Très souvent, lorsque des opposants politiques africains réclament l’envoi d’observateurs indépendants pour surveiller des élections, comme en Algérie ou au Soudan, l’ONU les renvoie à l’Union africaine (UA). C’est-à-dire des observateurs soumis à la pression d’autres régimes africains, parfois peu démocratiques. Le résultat n’est jamais clair. Il a fallu bien des morts au Zimbabwe pour que la médiation africaine débouche sur un accord entre Mugabe et l’opposition, qu’il a eu le temps de décimer. En Côte d’Ivoire, coup de chance, Gbagbo était si sûr de sa victoire qu’il a accepté le principe d’observateurs indépendants. Résultat, personne n’a de doutes sur la victoire d’Alassane Ouattara. Pas même l’UA, qui demande à Gbagbo d’accepter sa défaite.

C’est un tournant. Qui intervient dans un monde où les Etats-Unis ont tiré leurs dernières cartouches en Irak, où l’Europe s’inquiète bien plus pour son avenir que pour celui de ses anciennes colonies, où la Françafrique n’est plus que l’ombre d’elle-même… Si la France devait agir du point de vue de ses intérêts et de son pré carré, son candidat s’appellerait Gbagbo et non Ouattara, vécu à tort ou à raison comme une chance d’étendre l’influence américaine au détriment de la France.

Loin des idées reçues de l’après-11-Septembre, l’Amérique d’Obama ne soutient pas Gbagbo l’évangélique, mais bien Ouattara le musulman… Ce qui d’ailleurs ne le définit pas. Nous parlons d’un habitué des institutions internationales, notamment du Fonds monétaire international (FMI) où il a dirigé le département Afrique. Mais surtout d’un homme élu à 54, 1 % par les Ivoiriens ; en dépit de leur appartenance ethnique ou confessionnelle. Ce qui achève de faire tomber certains clichés sur l’Afrique.

Un seul obstacle empêche de conjurer l’afro-pessimisme : Laurent Gbagbo, qui a décidé de voler son peuple et de s’autoproclamer empereur. Les puissances ayant manoeuvré pour lui éviter des sanctions ne sont pas la France, mais la Russie et la Chine. Deux pays très attachés à la « souveraineté ». Entendez au droit de faire des affaires avec les pays africains sans s’embarrasser avec les droits de l’homme. Ce qui explique pourquoi l’UA marche si souvent comme un seul homme derrière la Chine aux Nations unies.

Pas cette fois. L’UA a su faire entendre une voix indépendante. Elle appelle au respect du vote des Ivoiriens. Grâce à cette parole claire, la communauté internationale se trouve soudée et légitime pour exiger des mesures de rétorsion économiques… Le seul point faible d’un Laurent Gbagbo, qui tient la télévision et l’armée. Grâce à cette pression, la Côte d’Ivoire peut encore renoncer à ses démons, et faire mentir tous les clichés sur l’Afrique.

Caroline Fourest


Publié le 11 décembre, 2010 dans Islam, Nouvel Ordre Mondial, Société & Culture, Union Africaine.

Commentaires (4)

 

  1. Yves Lucien dit :

    Nous faisons preuve d’une malhonnêteté intelletuelle en prenant très vite position pour un camp ou pour l’autre. Nous devons analyser avec froideur la situation ivoirienne en tenant compte d’un certains nombres d’indicateurs pour à la fin essayer de treouver des solutions concrètes à cette situation qui perdure. Et pour cela faisons table rase des conclusions trop maladroite et hatives des institutions dites internationales ( ONU, UA,UE?, CEDEAO…) au point ou nous sommes arrivés nous portons tous la responsabilité de la situation en Côte d’Ivoire. Reconnaissons le d’abord au lieu de jeter le sort sur les autres. Que Laurent Bgagbo assure la gestion du pays pendant les cinq prochaines années puisque c’est lui qui a l’effectivité du pouvoir, ensuite Ouatara à partir de 2017 jusqu’à2022 et que l’ONU reconnaisse humblement d’avoir mal géré la crise ivoirienne et se rachette en accompagnant ce processus pour pouvoir garder encore sa crédibilité

  2. Maxim dit :

    Caroline, merci pour cette vision que t’a du probléme Ivoirien, mais j’ai le regret de te dire qu’elle est un peu simplice et que si tu étais une Africaine ou si tu fréquentais les Africain, ils t’aurai expliquer que ce probléme ne date pas de maintenant mais il pedure depuis la mort d’houphouet, ce probléme ce celui du nord musulman contre le sud chretient, ce probléme c’est un probléme de vengeance et trahison entremellé de sexe pouvoir et argent. Bref il n’est pas si simple. Mais le cap a tjours été fixé par le NWO l’afrique d’ici moins de 50 ans ne devrait étre que l’avant cour, l’usine à matiere premiere comme au niger, la main d’oeuvre et le terain d’experimentation de tous genre. La democratie est le drapeau affiché par Obama pour conquerir l’Afrique et tt l’Afrique prendra conscience se soulevera mais ce ne sera qu’une ILLUSION…..

  3. admin dit :

    Merci titi pour l’info

  4. titi dit :

    je suis ivoirien et pour moi la crise ivoirienne n’est pas une guerre néocolonialiste mais plutot la guerre des illuminatis pour l’accomplissement du nouvelle ordre mondiale
    Allasane ouattara ancien membre du FMI a religion douteuse a affirmé ne pas etre musulman mais plutot bouddhiste lors de sont intervention sur la chaine nationale pour sa campagne.
    presentement je fair des recherches sur ce sujet l’implication des franc macon dans la crise ivoirienne
    toutes personne pouvant apporter des element a mes recherches sera la bien venu surtout sur la reel personnalité de allasane dramane ouattara
    [email protected]

Laissez un commentaire