Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

WikiLeaks/Arabie: fête arrosée dévoilée

WikiLeaks/Arabie: fête arrosée dévoilée

© Le Figaro / AFP

L’Arabie saoudite offre l’image d’un pays musulman ultraconservateur mais les fêtes privées des puissants dans la ville portuaire de Jeddah peuvent s’accompagner de drogue, de sexe et d’alcool, selon un mémo de WikiLeaks.

« Derrière la façade du conservatisme wahhabite dans la rue, la vie nocturne de la jeune élite de Jeddah est palpitante », indique ce mémo de novembre 2009.
« La gamme entière des tentations et des vices est disponible –alcool, drogue et sexe– mais strictement derrière des portes closes ».
« Cette liberté n’est possible que parce que la police religieuse évite les fêtes qui se tiennent en présence ou sous le haut patronage des membres de la famille royale ou des cercles qui lui sont proches », selon le mémo produit par le consulat américain de Jeddah (ouest de l’Arabie saoudite).

Le document décrit une fête de Halloween avec 150 invités âgés de 20 à 30 ans, y compris des membres du personnel du consulat américain.
« Cela ressemble à n’importe quel night-club hors de l’Arabie saoudite: alcool à gogo, jeunes couples dansants, un DJ et tout le monde en costume ».
Les grandes fêtes à Jeddah, avec souvent des prostituées, sont un phénomène récent, selon le consulat.

Un Saoudien a indiqué au consul que les riches de la ville invitent des princes pour garder au loin la police religieuse qui veille au respect de la charia, la loi islamique.
Le prix exorbitant de l’alcool de contrebande –une bouteille de vodka Smirnoff pouvant coûter l’équivalent de 400 dollars– fait que l’on remplit les bouteilles d’un alcool fabriqué localement, appelé Sadiqi.
Le trafic de drogue est sanctionné par la peine de mort et la production ou la consommation d’alcool sont sévèrement réprimés par la loi en Arabie saoudite.


Publié le 8 décembre, 2010 dans Wikileaks.

Laissez un commentaire