Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Mastercard victime de cyberattaques

Mastercard victime de cyberattaques

© Radio Canada

Des partisans de WikiLeaks pourraient avoir orchestré des cyberattaques contre le site Internet de Mastercard. Les pirates agiraient en représailles à la fermeture des moyens de paiements de WikiLeaks mardi par la société américaine de crédit.

Regroupés sous le nom « Anonymous », les pirates informatiques disent lutter contre la censure. Ils ont lancé une opération contre plusieurs sites qui ont décidé de bloquer les transferts d’argent destinés à WikiLeaks, selon leur site web (anonops.net). Leurs tactiques visent à surcharger les sites pour les mettre hors service.

La première guerre informatique a maintenant débuté. Le champ de bataille est WikiLeaks. Site Anonops.net

Sur son compte Twitter, le groupe d’activistes se félicite d’avoir piraté Mastercard et un site de la Banque suisse.

Mercredi matin, le site de Mastercard était toujours hors service.

Cyberattaques en série

Lundi, c’était le site Internet suisse Postfinance.ch, propriété de services financiers de la Poste suisse, qui a été mis hors service. L’institution financière a abrité puis fermé un compte du fondateur de WikiLeaks, Julian Assange.

« Depuis la fermeture du compte, des groupes ont lancé l’opération « Payback » pour bloquer Postfinance, en simulant des centaines de milliers de connexions au site dans le but de le surcharger », a expliqué un porte-parole de l’institut financier à l’AFP.

D’autres sites en rapport avec WikiLeaks ont été attaqués par des pirates non identifiés, notamment le service de paiement PayPal, ainsi que le site et les courriels de l’avocat des deux Suédoises accusant le fondateur de WikiLeaks de viol et agression sexuelle.

Radio-Canada.ca avecAgence France Presse et Reuters


Publié le 8 décembre, 2010 dans Wikileaks.

Laissez un commentaire