Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Wikileaks: « Obama doit partir » (Assange)

Wikileaks: « Obama doit partir » (Assange)

© Le Figaro / AFP

Le président américain Barack Obama devrait démissionner s’il a approuvé que des diplomates américains espionnent des fonctionnaires de l’ONU, a estimé le fondateur de WikiLeaks dans une interview publiée hier par le quotidien espagnol El Pais.

« L’ensemble de la chaîne de commandement qui était au courant de cet ordre et l’a approuvé doit démissionner afin que les Etats-Unis puissent être considérés comme une nation crédible. L’ordre est a ce point important qu’il a bien pu être soumis à l’approbation du président », a déclaré Julian Assange.

« Obama doit dire ce qu’il sait a propos de cet ordre illégal. S’il refuse de répondre ou s’il existe une preuve qu’il a approuvé cette action, il doit démissionner », a-t-il ajouté dans une interview en ligne sur le site internet d’El Pais.

Selon les notes diffusées par WikiLeaks, le département d’Etat américain a demandé à ses diplomates de récolter des informations sur des fonctionnaires de l’ONU. Les autorités américaines ont réclamé aussi des numéros de carte bancaire, adresses électroniques, numéros de téléphone et même numéros de carte de fidélité auprès de compagnies aériennes de certains fonctionnaires de l’ONU.

Julian Assange, 39 ans, a donné l’interview à El Pais samedi depuis un endroit qui n’a pas été précisé. Il est devenu l’ennemi public numéro 1 de plusieurs pays avec la publication, depuis une semaine par WikiLeaks, de notes diplomatiques américaines secrètes.


Publié le 6 décembre, 2010 dans Etats-Unis, ONU, Wikileaks.

Laissez un commentaire