Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

La Chine a piraté 15 % du trafic mondial en avril, par son réseau de routeurs et sans but affiché

La Chine a piraté 15 % du trafic mondial en avril, par son réseau de routeurs et sans but affiché

© Developpez.com

La Chine a piraté 15% du trafic mondial en avril, par son réseau de routeurs et sans but affiché

C’est une information inquiétante qui vient d’être révélée. Il apparaît qu’en avril 2010, la Chine aurait piraté pendant 18 minutes environ 15% du trafic Internet mondial.

Ce sont donc les réseaux civils et militaires des USA ainsi que ceux d’autres pays situés en occident qui ont été touchés. Leurs données ont été siphonnées via un stratagème assez simple en apparence : les routeurs de l’opérateur local China Telecom ses sont signalés comme les plus rapides disponibles. Aussi, comme le veut le protocole du routage qui est basé sur l’honnêteté, les autres appareils ont redirigé leur trafic vers le réseau chinois.

China Telecom a donc réceptionné toutes ces données, avant de les renvoyer immédiatement vers leurs destinations réelles.

Comme aucun problème de communication n’a été détecté, cela laisse à penser, pour les experts en sécurité informatique, qu’il ne s’agit pas d’un incident, mais bel et bien d’une manoeuvre volontaire.

Chez McAfee, on explique que le pays asiatique a pu faire ce que bon lui semble des informations qui ont transité par ses réseaux. De quoi faire froid le dos, quand on imagine la quantité colossale de données concernées.

Il s’agirait du « plus gros cas de piratage » de l’histoire. Impressionnant. Et son mobile n’a même pas été identifié.

Source : Le National Defense Magazine

Publié le 25 novembre, 2010 dans Chine, Internet.

Laissez un commentaire