Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

L’expertise informatique, « pour qu’on nous prenne au sérieux »

L’expertise informatique, « pour qu’on nous prenne au sérieux »

© La Voix du Nord

Sur le bureau, est posé un petit boîtier métallique qu’il a démonté. « C’est un nouveau système biométrique qu’une grande marque va lancer, explique l’ingénieur. Ils nous l’ont envoyé pour avis. » À côté du boîtier, il a moulé dans le plastique des empreintes digitales préalablement relevées sur la cellule. …

Du travail d’orfèvre afin de vérifier que le dispositif ne se laisse pas berner par les fausses empreintes. La marque aura le feu vert.

Un peu plus loin, il y a une seringue contenant une puce RFID comme celles que les vétérinaires injectent sous la peau des animaux de compagnie. « C’est une nouvelle version testée pour être appliquée aux personnes. Cela devrait permettre aux gens malades d’avoir leur dossier médical sur eux en permanence. » Ils sont sept, en tout, dans ce service de l’expertise informatique. Avec, entre autres, la mission de vérifier si les nouveaux systèmes respectent les termes de la loi informatique et libertés. « C’est une victoire pour nous quand les sociétés nous consultent au moment de la conception », dit Gwendal Le Grand, chef du service. « On essaye de conseiller plutôt que sanctionner. » Et pour cela, ils n’ont pas toujours besoin d’être sollicités. Un peu plus loin, sur le même bureau, il y a aussi un faux passeport biométrique, qui a été établi au nom d’un des sept ingénieurs du service. « Nous nous sommes aperçus qu’avec la puce qu’il contient, on peut accéder à distance à des informations concernant la personne qui le porte. Comme son nom, par exemple. Vous imaginez les conséquences, au cas où des terroristes maîtriseraient ces technologies ? » Un avis sera transmis à l’Agence nationale des titres sécurisés, dépendant du ministère de l’Intérieur. Et rapidement.

Sus aux mastodontes

Sur le bureau d’en face, Alain Pannetrat, autre ingénieur du service, a sorti son Pass Navigo, avec lequel il emprunte les transports en commun dans Paris chaque jour, et sa carte bancaire. Il y a quelques jours, il a créé lui-même un petit logiciel qui permet d’aller y chercher des informations. « Admettons qu’une personne perde sa carte. Avec ce logiciel, il est possible d’aller trouver les derniers déplacements sur la carte Navigo et les… cent trente-trois dernières transactions sur la carte bancaire ! Ces cartes ne sont pas assez sécurisées. » Là encore, des avis seront envoyés à qui de droit.

Et c’est ainsi à longueur d’années. Les ingénieurs exhibent maintenant un IPhone, du modèle qui fait la fortune d’Apple. « Certaines applications permettent à leurs détenteurs de posséder tout ce que vous avez tapé sur le clavier de votre appareil, s’il est équipé de cette application. La plupart l’ignorent, évidemment, mais si quelqu’un est mal intentionné… » Gwendal le Grand se targue de tenir ainsi en respect les mastodontes de l’informatique mondiale et même d’avoir fait reculer Google, par exemple, sur le problème de la conservation des données.

« Tout le monde nous prend au sérieux, aujourd’hui. Et nous avons même un impact au niveau mondial, puisqu’avec Internet, les sites sont diffusés dans le monde entier. » Gwendal Le Grand et sa jeune équipe d’ingénieurs se sont mis au droit : « Nous venons pour la plupart de l’industrie. La loi informatique et libertés, nous n’y connaissions pas grand chose. » Aujourd’hui, ils donnent des cours dans les écoles d’ingénieurs…


Publié le 7 novembre, 2010 dans Biométrie, Fake News, Puce Electronique, Technologie.

Laissez un commentaire