Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Brésil : Rousseff critique protectionnisme des riches et guerre des monnaies

Brésil : Rousseff critique protectionnisme des riches et guerre des monnaies

© Les Echos

La présidente élue du Brésil, Dilma Rousseff, a critiqué dimanche le protectionnisme des principales économies du monde et la guerre des monnaies actuellement en cours, selon elle, lors de son premier discours après sa victoire électorale.

Ce protectionnisme « empêche les nations pauvres de réaliser pleinement leur potentiel », a-t-elle estimé dans son discours.

« Nous sommes aussi opposés à la guerre des devises en cours dans le monde », a-t-elle ajouté, alors que le Brésil souffre de la forte appréciation de sa monnaie, le real, qui a réduit son excédent commercial.

A cause de la crise financière mondiale, « à court terme, nous n’allons pas compter sur la vigueur des économies développées. Nos politiques, notre marché, notre épargne et nos décisions vont donc devenir plus importantes », a poursuivi Mme Rousseff tout en assurant ne pas vouloir « fermer le pays ».

« Au contraire, nous défendrons une large ouverture des relations commerciales », a-t-elle précisé.

Cette économiste de 62 ans a également plaidé pour l’établissement de « règles beaucoup plus claires et plus prudentes, pour récupérer le contrôle des marchés de financement, en limitant la spéculation démesurée qui augmente la volatilité des capitaux et des monnaies ».

La dauphine du chef de l’Etat sortant Luiz Inacio Lula da Silva l’a largement emporté au second tour de la présidentielle avec 56% des voix, contre 44% à son adversaire social-démocrate José Serra.


Publié le 1 novembre, 2010 dans Monde.

Laissez un commentaire