Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

L’utilisation des Flash-Ball limitée à Paris après l’incident de Montreuil

L’utilisation des Flash-Ball limitée à Paris après l’incident de Montreuil

© Le Monde

Le lycéen blessé jeudi matin par un tir de Flash-Ball à Montreuil (Seine-Saint-Denis) va être opéré à l’hôpital parisien Lariboisière, où il a été admis, selon des sources proches du lycée Condorcet, citées par l’AFP. Il souffre d’un décollement de la rétine et de multiples fractures à la pommette.

« On ne sait toujours pas s’il va pouvoir conserver son œil », a précisé une de ces sources, qui confirme des déclarations de la maire de Montreuil, Dominique Voynet (Verts), jeudi. Celle-ci a indiqué qu’elle pourrait porter plainte et qu’elle entendait saisir de ces faits la Commission nationale de déontologie de la sécurité.

Le préfet de police de Paris, Michel Gaudin, a limité, vendredi matin, l’utilisation des Flash-Ball après l’incident de Montreuil. Auparavant, des déclarations du préfet des Hauts-de-Seine avaient laissé penser que les Flash-Ball avaient été interdits. « Nous demandons depuis hier aux forces de l’ordre de s’en tenir aux gaz lacrymogènes lorsqu’il faut se dégager. Mais l’utilisation du Flash-Ball reste possible en cas de légitime défense », a précisé vendredi la préfecture de Paris.

MME VOYNET POUR « L’INTERDICTION DU FLASH-BALL »

Mme Voynet exige également « l’interdiction du Flash-Ball ». « Quand c’est apparu, on disait que c’était une arme non létale. C’est en fait une arme très dangereuse, imprécise, qui peut défoncer les os. On ne peut pas banaliser l’usage d’une arme censée être utilisée dans des situations de guerre », a souligné l’élue.

Plusieurs centaines d’élèves du lycée Jean-Jaurès, rejoints par plusieurs de l’établissement voisin, Condorcet, se sont rassemblés tôt vendredi matin sur le lieu où le lycéen a été blessé. Des affrontements opposant des jeunes et des policiers se sont produits jeudi devant le lycée, alors que des milliers de lycéens manifestaient en France contre la réforme des retraites.


Publié le 15 octobre, 2010 dans France, Justice & Forces de l'ordre, Le Monde.

Commentaires (1)

 

Laissez un commentaire