Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Quelques trucs et astuces pour vos recherches

Quelques trucs et astuces pour vos recherches

Quand vous abordez les théories du complot et les médias, ou la politique et les banques, le monde industriel etc.. ce n’est pas très simple de comprendre les infos et où veut en venir les différents auteurs, puis de mettre des connaissances ensembles, de raisonner pour que ça soit logique, trouver une sorte de terrain d’entente entre tout ce qu’on sait, et que ça ne sorte pas de la réalité et devienne une fiction ou fantaisie.

Si vous cherchez réellement la vérité c’est que vous êtes toujours dans le flou, que vous ne savez pas les causes de tous les maux et biens de la société. Vous êtes donc comme Alice au pays des merveilles, vous ne savez pas où vous êtes mais vous passez d’un monde à un autre, à rencontrer des gens, à voir toutes sortes de choses, mais sans arriver à voir la logique et le sens derrière toutes ces aventures.

C’est très désagréable de ne pas pouvoir clarifier, comprendre, structurer tout ce qu’on sait d’une manière ordonnée, logique, simple, claire, et abordable pour tout le monde. Je vais tenter de vous expliquer ma manière de découvrir la vérité, prenez ce que vous voulez dedans, mais elle m’a beaucoup aidé, et elle continuera toujours de me guider:

1/ Chercher la vérité pour pouvoir la communiquer aux autres un jour.
S’il y a bien quelque chose que j’ai découvert durant toutes mes recherches et investigations, c’est le besoin de mémoriser. Une bonne mémoire devient un énorme soutient dans notre quête du vrai et du faux. Il faut donc mémoriser. Et j’ai trouvé qu’on mémorise bien ce qu’on apprends si on est dans l’optique de vouloir le partager aux autres. Alors que si on apprends pour nous, et notre propre développement, on retient peu. Donc à chaque fois que vous apprenez quelque chose, faites le pour les autres, projetez-vous dans le futur et imaginez-vous entrain de promulguer l’info à tout le monde, ça aide à beaucoup mémoriser, mais ça a tendance à développer une super parlotte, on devient très bavard (surtout si on est très curieux).

2/ Se libérer de l’enthousiasme et de l’excitation.
L’enthousiasme est une énergie qui aide beaucoup les jeunes initiés à communiquer leur passion d’une manière très émotionnelle. Dans la quête de la vérité il ne faut pas ressentir d’émotions. Les émotions ont tendance à déformer la réalité, à faire paraitre le réel pour une fantaisie et une fiction, et on a généralement du mal à nous en sortir par la suite. Donc aborder toutes les informations, connaissances que nous lisons, avec un enthousiasme modéré, et ne jamais laisser l’excitation prendre le dessus sur nous, car là où il y a excitation il y a immaturité et perversion des faits. Aussi, quand la personne à qui on parle n’est pas autant enthousiaste et passionnée, ça a tendance à nous faire du mal. Donc se libérer de l’enthousiasme et l’excitation permet de se libérer d’une douleur. Je ne dis pas de tuer l’émotion, mais de ne pas la manifester, la suspendre, quand on découvre et lit des choses.

3/ Lire et écrire.
Un autre bon moyen de mémoriser quelque chose est de l’écrire. Donc quand vous avez lu quelque chose, essayez de l’expliquer vous même avec vos propres mots. Quand on écrit sur quelque chose qui nous passionne, ça a tendance à cristalliser cette passion, et à en faire un pilier de notre propre esprit. Ecrire nos idées a tendance à les tuer, ce qui nous permet d’avancer plus loin et de découvrir d’autres idées plus raffinées alors que si on se contente de ce qu’on sait, ça a tendance à nous freiner. Écrire permet d’annihiler les émotions et de passer à autre chose. Écrire des poèmes est une forme de soulagement pour celui qui a l’âme en peine. Cela ne veut pas dire qu’on perds l’idée, plutôt qu’on va au delà, ça nous permet de découvrir d’autres idées.

4/ Avoir le réflexe de ne jamais être satisfait de ce qu’on sait.
C’est assez frustrant pour beaucoup de gens, mais il ne faut jamais se contenter de ce qu’on sait, c’est le plus grand frein mental qui existe. L’individu qui est fier de ce qu’il sait arrête sa quête de la vérité. Il faut donc ne jamais s’arrêter sur ce qu’on sait. A chaque fois qu’on découvre quelque chose il faut le surpasser instantanément, il faut réaliser combien on ne sait pas. Avoir ce réflexe permet de mémoriser un paquet de choses aussi, ça rends humble et ça ne nous égare pas dans de hautes sphères spirituelles ou on croit qu’on est une victime du monde car on a raison et les autres ont tort, simplement parce qu’on sait plus qu’eux. Savoir plus ne veut pas dire avoir raison. Vous pouvez savoir beaucoup de choses, mais si ça vous empêche d’avoir une vie stable dans la société, alors ce n’est pas du savoir. Le savoir aide à vivre dans le monde. Donc si vous ne pouvez pas vivre dans ce monde, cherchez un savoir qui vous aidera à le faire.

5/ Être honnête.
Si vous ne savez pas, alors vous ne savez pas. Jusqu’où pouvons-nous être honnête avec nous-même? Dans nos pensées, dans nos analyses émotionnelles, savons-nous réellement ce qui se passe? Est-ce qu’on a tendance à contredire n’importe quelle émotion qui fait mal? Est-ce qu’on cherche à fuir les pensées désagréables? Est-ce qu’on cherche à discréditer n’importe quelle sensation qui dérange? Long sujet. Vérifiez toutes vos raisons, à tous vos problèmes, et décidez avec le mental que vous avez, le plus honnêtement possible, si tous vos jugements en rapport à ces problèmes sont justes et raisonnables. On peut se convaincre qu’on est pas jaloux, mais si on est jaloux et qu’on ne veut pas le voir en face à l’intérieur de nous même, alors on est malhonnête.

6/ Aborder la vérité comme quelque chose de normal plutôt que quelque chose d’extraordinaire.
La grande erreur de pas mal de chercheurs de vérité, c’est de confondre la vérité pour quelque chose de super naturel. Actuellement la vérité est la chose la plus normale et naturelle au monde, il n’y a rien d’exceptionnel à propos d’elle à part si on ne l’a jamais su.

7/ Par Qui, Comment, Pour Qui
Quand on étudie les théories du complot, et la manière dont les médias nous manipulent, il y a une technique qui m’aide beaucoup et qui ne demande pas beaucoup d’effort mental. Et c’est que dans chaque sujet que l’on rencontre, il faut faire la distinction entre, la « raison », la « méthode » et les « cobayes ». D’abord il faut savoir qui est derrière le plan, qui contrôle, pourquoi, et en savoir plus sur ceux qui sont au contrôle dans cette société. Puis ensuite il faut étudier la méthode qu’ils appliquent pour parvenir à leur fin. Et finalement en savoir plus sur qui est manipulé dans l’histoire, nous les gens, les cobayes, qui sommes-nous? Ce qui est marrant c’est que si vous savez l’un de ces 3 thèmes, seulement un de ces 3 là, vous pouvez deviner les 2 autres! En étudiant la « méthode » employée, on a une idée sur le faiseur de méthode, et sur celui qui va recevoir la méthode. En étudiant le « cobaye », les gens, la société, on connait ses failles, ses vices, ses désires, toutes sortes de choses exploitables. Et en étudiant la « raison » ou qui est derrière la « méthode », on peut avoir une idée sur la société et pourquoi elle est ce qu’elle est.

8/ Lisez le Novum Organum de Francis Bacon

Voila c’est tout ce qui me vient pour l’instant, s’il y en a d’autre je les inscrirais dans cet article.


Publié le 6 septembre, 2010 dans Nouvel Ordre Mondial, Réflexions.

Commentaires (2)

 

  1. admin dit :

    Il faut être patient et il faut pas faire pour les autres. Faut pas jouer le rôle du schtroumphf à lunette non plus. Faut juste être tout ça, et les autres seront influencés. En fait il faut les inspirer.

  2. bonjour dit :

    Problème comment le faire pour les autre quand 90% des autres s’en fou et 8% des 10% ne veulent pas en parler par ce que les autres s’en fou.
    Et au finale, on devient le petit fatigant

Laissez un commentaire