Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

La Suède rouvre l’enquête pour viol sur le fondateur de WikiLeaks

La Suède rouvre l’enquête pour viol sur le fondateur de WikiLeaks

© L’Express, il est plutôt conseillé de voir l’article original sur le site de l’express vous y trouverez plusieurs liens intéressants

Elle avait pourtant clos le dossier il y a dix jours à peine. De son côté, Julien Assange nie les faits et dénonce une « campagne calomnieuse ».

Julien Assange n’est pas encore tiré d’affaire. La justice suédoise va rouvrir une enquête préliminaire pour viol visant le fondateur du site Internet WikiLeaks. Elle avait pourtant clos cette enquête, faute de preuves, il y a dix jours.

Dans un communiqué publié ce mercredi 1 septembre, le procureur Marianne Ny dit que la décision a été prise après un nouvel examen du dossier. Une autre enquête pour attentat à la pudeur s’est poursuivie entre-temps. Elle va être élargie pour englober l’accusation de harcèlement sexuel.

« Il y a des raisons de penser qu’un crime a été commis. Au vu des renseignements disponibles pour le moment, mon jugement est que la caractérisation de ce crime est viol », déclare la directrice du parquet. « Un complément d’enquête est nécessaire avant qu’une décision finale soit prise », ajoute-t-elle.

« Jeter le discrédit »

Julian Assange nie les faits et défend la mission de son site, qui a publié en juillet plus de 70.000 fichiers militaires confidentiels sur les agissements de l’armée américaine en Afghanistan. Des responsables américains ont présenté cette publication comme l’une des plus graves fuites de l’histoire de l’armée américaine, mettant en danger les soldats américains. Le Pentagone a mis en demeure WikiLeaks de ne pas mettre à exécution sa menace d’en divulguer d’autres.

Julian Assange a fait savoir la semaine dernière que les services secrets australiens l’avaient prévenu de possibles campagnes visant à discréditer son site Internet. Le fondateur de WikiLeaks a toujours nié ces accusations, dénonçant une « campagne calomnieuse » peut-être orchestrée par le Pentagone pour salir sa réputation et celle de son site.


Publié le 1 septembre, 2010 dans Internet, Wikileaks.

Laissez un commentaire