Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

« L’Irak est aujourd’hui souverain et indépendant »

« L’Irak est aujourd’hui souverain et indépendant »

© Le Monde

C’est un jour qui restera dans les mémoires de tous les Irakiens. L’Irak devient aujourd’hui un pays souverain et indépendant. » C’est ainsi que le premier ministre irakien, Nouri al-Maliki, a salué, mardi 31 août dans une allocution télévisée, le dernier jour de la mission de combat de l’armée américaine en Irak, plus de sept ans après l’invasion qui avait provoqué la chute de Saddam Hussein.

Comme il s’y était engagé peu après son investiture en janvier 2009, le président Barack Obama annoncera officiellement mardi soir la fin de cette mission de combat lors d’un discours prononcé dans le cadre solennel du Bureau ovale de la Maison Blanche. Mais une récente vague de violences visant notamment les forces irakiennes de sécurité a suscité l’inquiétude dans le pays quant aux capacités de l’armée et de la police irakiennes à prendre le relais des troupes américaines.

« Je vous réaffirme que les forces de sécurité irakiennes sont capables de prendre leurs responsabilités, a martelé le chef du gouvernement. Malheureusement, nous sommes confrontés à une campagne de scepticisme et nous sommes sûrs que son objectif est d’empêcher le retrait. » Pour M. Maliki, « les actes terroristes sont des actes désespérés des débris du parti Baas et d’Al-Qaida pour montrer qu’ils existent », le Baas était la formation politique de l’ex-dictateur Saddam Hussein.

CRAINTE DES IRAKIENS

L’armée américaine organise, mercredi, en présence du vice-président américain Joe Biden, une cérémonie pour marquer le début de cette nouvelle étape de sa présence en Irak, l’opération dite « Aube nouvelle » (« New Dawn »), dans le cadre de laquelle les 50 000 militaires américains restant dans le pays travailleront essentiellement à l’entraînement des forces de sécurité locales. L’accord de sécurité conclu en novembre 2008 entre Bagdad et Washington prévoit que l’ensemble des troupes américaines aient quitté l’Irak à la fin de 2011.

Beaucoup d’Irakiens accueillent avec appréhension le départ progressif des forces américaines, qui ont compté jusqu’à 170 000 hommes en 2007, craignant que leur police et leur armée ne soient pas encore prêtes pour assumer seules la sécurité. Le chef de l’état-major irakien, le général Babaker Zebari, a même jugé récemment prématuré le retrait américain, exhortant les Etats-Unis à demeurer dans son pays jusqu’à ce que l’armée soit complètement prête, en 2020.

Arrivé lundi soir à Bagdad, le vice-président américain, Joe Biden, devait également rencontrer mardi les principaux dirigeants irakiens, y compris M. Maliki, pour les exhorter à trouver une solution à la crise politique qui mine le pays depuis les élections législatives du 7 mars. Les principales formations ne sont toujours pas parvenues à trouver un accord pour former une coalition de gouvernement, et les dissensions demeurent totales sur la question cruciale du nom du prochain premier ministre.


Publié le 31 août, 2010 dans Etats-Unis, Le Monde.

Laissez un commentaire