Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

OGM : Monsanto condamné à 2,5 millions de dollars d’amende pour vente non autorisée

OGM : Monsanto condamné à 2,5 millions de dollars d’amende pour vente non autorisée

© Maxisciences

États-Unis – Le géant de la semence OGM Monsanto a été, d’après une information du Monde, condamné à verser une amende de 2,5 millions de dollars pour vente non autorisée de coton OGM.

L’Agence américaine de protection de l’environnement (EPA) a fait condamner Monsanto après que la firme spécialisée dans les OGM a vendu au Texas, où elles faisaient l’objet d’une interdiction de culture, deux variétés de coton génétiquement modifiées pour résister aux insectes (Monsanto Bollgard et Bollgard II). Ces deux semences contiennent des agents protecteurs considérés comme des pesticides au regard de la loi de 1947.

La culture de ce coton est interdite dans dix comtés du Texas, et Monsanto avait pour obligation d’informer les producteurs de l’interdiction de semer dans ces zones, mais aussi de certaines caractéristiques de son produit génétiquement modifié pour produire son propre pesticide. D’après les conclusions d’une enquête menée par le gouvernement, le groupe agrochimique aurait violé cette réglementation quelque 1.700 fois.

Pour ne pas s’être conformé aux règles en vigueur au Texas concernant son coton OGM, Monsanto a été condamné à une amende de 2,5 millions de dollars. Les entreprises « doivent comprendre que nous prenons ces violations au sérieux », a commenté Cynthia Giles, l’administratrice adjointe de l’EPA chargée de l’application de la législation.


Publié le 14 juillet, 2010 dans Génétique, OGM.

Laissez un commentaire