Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Pourquoi je crois en la réincarnation 2/2

Pourquoi je crois en la réincarnation

Lisez la partie une avant de vous aventurer plus loin.

Une vie ajustée avec succès doit être construite sur une foi et conviction intérieures solides. Cela veut dire que nous devons savoir avec certitude d’où nous venons, pourquoi nous sommes ici et où nous allons. En travaillant avec les problèmes humains, j’ai toujours remarqué que la personne qui est tourmentée, est celle dont les croyances basiques sont inexistantes. Essayons de voir comment la loi de la réincarnation fournit un formulaire de bonne conduite qui fonctionne.

Si nous avons vécu dans ce monde auparavant, nous amenons avec nous à la naissance physique, le total de nos capacités et incapacités précédentes. Nous ne sommes pas de nouvelles créatures, mais des âmes vivantes quelque part dans le flot de l’existence.

Il y a une réponse simple donc, pour la question « d’où venons-nous? ». Nous venons de notre propre hier, vieux de plusieurs centaines de milliers d’années. Le nouveau né va instantanément développer une disposition, se portant témoin des choses qu’il a faites avant et les personnes qu’il a été.

Les résultats pratiques de cette conduite, est qu’il n’est désormais plus nécessaire de blâmer nos associés, l’environnement ou nos partenaires pour nos problèmes, ou de croire que certains sont nés pour être heureux, et d’autres pour être misérables. Nous avons gagné certaines bonnes choses pour nous même par des actions antérieures. Nous avons aussi fait des erreurs, et permis à de faux concepts d’influencer notre caractère.

En d’autres mots, nous sommes dans le processus de corriger des causes que nous avons mis en mouvement dans cette vie présente ou dans des vies précédentes. Bien que nous ne nous rappelons pas nos existences antérieures, si la loi de la nature est juste, nous sommes surement à l’endroit le plus adéquate pour nos besoins réels. Nous venons à la vie pour améliorer qui nous sommes, construire de nouvelles carrières sur des fondations fascinées il y a bien longtemps.

Quelqu’un va toujours demander, « Si j’ai vécu avant, pourquoi je n’ai pas la mémoire de mes vies antérieures? Ce genre de mémoire ne serait pas d’une valeur inestimable? ». Faisons face à ce problème ensemble: Combien d’entre nous arrive à faire face de manière constructive à la mémoire de notre vie présente? Ou combien arrive à régler un problème majeur de névrose? C’est que l’individu lambda est maudit par les choses dont il se rappel, mais heureusement la nature a une manière de faire submerger ses modèles de mémoire, ainsi lui donnant de grandes opportunités à faire des décisions sans préjudice, pitié de soi, ou récollection morbide.

Bien sur nous avons un nouveau cerveau à chaque naissance, et il se déploie pour produire la nouvelle personnalité. Bien qu’alors que le cerveau se développe, il est apparent que l’âme lui confère bel et bien des impulsions, attitudes et pressions qui ne peuvent pas être complètement expliquées, à part si elles ont leurs origines dans une vie précédente. Bien que nous ne pouvons pas nous rappeler d’incidents, nous amenons certainement avec nous la totalité de nos accomplissements précédents.

Gagnerions-nous actuellement quoi que ce soit si nous portions un regard en arrière sur la longue route douloureuse de la croissance? Vivrions-nous mieux aujourd’hui si nous pouvions nous rappeler toutes les souffrances de nos naissances et morts précédentes? Le mal que nous avons fait? Les dettes que nous avons laissé impayées? Et les opinions qui ont troublé notre esprit pendant des âges?

La nature n’est-elle pas sage et douce? Quand elle place dans nos nouvelles mains toutes neuves, les techniques que nous avons acquises par le passé, et nous invite à les utiliser avec de meilleures et nouvelles manières, en étant libre de toute culpabilité, remord et repentance.

Cet aspect de la doctrine de la réincarnation explique aussi la question déroutante du génie. Est-ce un accident? héréditaire? Ou simplement la volonté de Dieu?

N’importe lequel d’entre nous a des capacités et du potentiel, et il est peut être sage de se rappeler, que les fils des grands ne sont pas toujours grands, et qu’à partir de circonstances très humbles de magnifiques êtres humains se sont élevés. Sommes-nous contents d’assumer que nous sommes à peine un incident biologique? Où serait la justice si nous n’étions simplement que le produit d’un flot sanguin ancestral?

Je suis convaincu, que si l’éthique existe et s’il y a une justice en ce monde, que la doctrine de la réincarnation révèle cela plus clairement que n’importe quel autre enseignement connu à ce jour.

Certains ont argumenté contre la réincarnation, sur le terrain que la nature ne se répète jamais, et qu’il est déraisonnable d’assumer que l’homme revienne plusieurs fois dans la même séquence d’évènements.

Je ne crois pas que cet argument soit sain. Pour la simple raison que la vie est une sphère d’activités riches et diversifiées. La doctrine n’enseigne pas que nous devons apprendre deux fois la même leçon, plutôt, qu’il n’y a pas qu’une seule leçon.

Une fois que nous avons surpassés une erreur, elle n’est désormais plus un problème, mais il y a bien plus à surpasser qu’on puisse l’imaginer qu’on ne peut pas tout accomplir en une seule incarnation.

La perspective de revivre une carrière difficile n’est pas attirante. Mais la réincarnation enseigne que l’éducation est progressive et non répétitive. Les problèmes peuvent exister uniquement dans ces endroits où nos capacités sont sous développées ou manquantes. Certains d’entre nous par exemple, ne sont désormais plus inquiets par la possessivité, mais sont toujours chargés de peur, d’inquiétude, ou d’un mauvais tempérament.

Reconnaissant nos erreurs nous les corrigeons et nous en sommes ensuite libres, et pouvons ensuite tourner notre attention vers certains aspects de notre caractère qui posent encore des problèmes.

Si nous gardons à l’esprit que c’est l’âme ou le soi psychique, et non pas le corps qui est entrain de s’épanouir, et que les enregistrements permanents de la croissance sont préservés dans l’âme et pas dans le cerveau, nous apprécierons le pourquoi nous sommes tellement influencés par nos instincts et impulsions psychiques, qui nous donnent une réelle image de notre soi complet.

Si nous comprenons l’idée que la conscience de l’homme passe d’une forme à une autre à cause de l’impulsion divine en lui d’être toutes choses et d’achever toutes choses, cela devient évident pourquoi nous sommes ici. C’est ici et maintenant que devons faire face à nous même et payer les dettes de nos actions précédentes. Pour l’homme honnête ce n’est pas une punition, notre société humaine requiert que nous faisions face à nos obligations; si nous empruntons de l’argent, nous devons le rendre, si nous sommes imprudents nous devons en payer les conséquences, si nous sommes déplaisants nous serons seuls et négligés, si nous ne sommes pas compréhensifs nous perdrons l’estime et le respect de nos amis.

D’un côté plus optimiste, aucune bonne action n’a jamais reçue de mauvaise récompense. Ce que nous avons mérité vient à nous, et nous avons le privilège de planifier une destinée constructive, sincèrement convaincus que si nous vivons ainsi, nous mériterons de plus grandes opportunités et des circonstances plus joyeuses dans le futur.

La doctrine de la réincarnation nous enseigne donc que la vie est basée sur un système de mérite, l’égalité des opportunités, privilèges et responsabilités. Quand nous venons à savoir intérieurement que c’est vrai, elle nous donne une foi plus longue et grande.

Il n’y a désormais plus d’accidents, le bien et le mal sont des termes qui couvrent nos propres mérites, le bien récompense le bien, le mal pénalise le mal. Si nous gardons la loi qui gouverne la vie, ces lois vont nous protéger. Nous savons que c’est un fait éternel: on récolte ce qu’on sème. Et par dessus tout, nous sommes encouragés à planifier une destinée propre, tout en sachant qu’il est en notre pouvoir d’être en sécurité et d’avoir la paix dans l’esprit. Et quand nous avons atteint un meilleur état, rien ne peut nous empêcher d’en apprécier les résultats.

Il est évident que cet enseignement avec son modèle vaste, doit être capable de répondre à l’énigme d’où nous allons. Nous allons de l’avant dans le futur que nous avons construit pour nous-même. Demain est basé sur les travaux d’aujourd’hui. Comme nous avons vécu avant et vivons maintenant, nous vivrons à nouveau. Et la transition de la mort n’apparait en aucun cas dans l’odyssée de l’âme.

Pourquoi devrions-nous avoir peur de la vie? Pourquoi voulons-nous nous enfuir dans quelques paradis mythiques et fictifs? Nous pouvons être inconfortables dans notre vie présente. Mais si nous reconnaissons et corrigeons les causes à l’intérieur de nous-même, nous pouvons confronter le futur avec gaité dans l’esprit. Si nous vivons correctement, il n’y a pas à avoir peur ici, ou au-delà.

Si nous comprenons qui nous sommes et notre place dans le plan universel, nous voulons grandir. Peut être que le corps que nous habitons se fatigue avec l’âge, mais la vie dans l’homme n’acceptera pas et ne peut pas accepter l’infirmité ou la mort. Le sage attends de nouvelles opportunités patiemment, au nom du progrès et du service. Ce sont seulement les gens fatigués et désabusés qui ont peur de contempler la réincarnation.

La fatigue n’est pas dû au plan universel dans lequel nous évoluons, elle est uniquement dû à notre propre ignorance et les attitudes négatives que nous n’avons pas conquis. Le moment où la vie brille dans nos propres cœurs, nous aimons la vie et réalisons le grand privilège de partager les bonnes choses que la vie fournie. Ainsi donc la mort disparait dans l’immortalité.

Pour plein de gens, le vieil âge et la peur de la mort semblent fermer pour toujours les portes de l’opportunité. Une attitude matérialiste envers la mort a amené à une croyance universelle que la vie appartient à la jeunesse, et qu’il est inutile de démarrer de nouveaux projets à un âge avancé. La doctrine de la réincarnation change tout cela en léguant la conviction qu’il n’est jamais trop tard pour construire pour le futur ou avancer certains programmes pour l’amélioration de soi.

Nous n’avons aucune preuve que la mort du corps est la fin de l’individu. Mais aussi longtemps que nous nous identifions au corps, nous aurons peur de n’importe quelles circonstances qui peuvent endommager ou détruire le corps. De telles peurs, que nous le réalisions ou pas, détruisent la dignité de la vie, même quand nous vivons.

Actuellement l’homme ne peut pas expérimenter la mort, car il fait lui même parti de la vie et il croit instantanément que la vie ne peut pas mourir. Quand nous acceptons la réincarnation par exemple, nous maintenons une de nos convictions internes les plus profonde. Inspirée par la réalisation que nous avançons de l’avant sur un chemin arpenté d’opportunités, nous expérimentons une confidence profonde et sincère envers le plan divin.

Quand nous sommes libres des présages négatifs par notre acceptation de l’immortalité, la mort n’est désormais plus le maître de la destinée mais la sage et fidèle servante de la vie. La doctrine de la réincarnation apporte une merveilleuse sérénité d’esprit dans nos vies. Nous réalisons que nous vivons dans un bon monde comprenant essentiellement de bonnes personnes. Nous partageons tous ensemble de magnifiques opportunités pour nous aider à nous améliorer. Nous ne trouvons plus cela possible de blâmer les autres pour nos propres erreurs et mauvaises compréhensions.

L’amélioration de soi reste un challenge constant quand nous apprenons à labourer patiemment, sachant que les techniques compétitives amènent la tristesse et le malheur aux autres et ne sont pas nécessaires. Le progrès est naturel, simple et inévitable. Peu importe combien de temps est demandé afin d’accomplir n’importe quel travail, il est disponible.

Les ambitions excessives, le mécontentement, l’envie, la jalousie, tous ces éléments négatifs perdent leur pouvoir de tyran qui oppresse l’âme, car nous savons que nous avons le droit de mériter peu importe ce dont nous avons besoin pour notre propre bonheur et sécurité.

Ce que nous méritons viendra à nous, notre labeur doit donc mériter plus.

Parce que je crois en la réincarnation je peux regarder les changements des années sans anxiété, et surmonter l’adversité avec patience, étant certain en moi que toutes les créatures, des plus petites jusqu’au plus grandes grandissent et s’épanouissent en rapport avec le plan cosmique. Je peux glorifier Dieu sans réserve, convaincu qu’aucun pouvoir arbitraire supérieur ou inférieur peut interférer avec le vaste programme du progrès, auquel nous appartenons tous.

Le passé confère des expériences, le présent de nouvelles leçons valables, et le futur d’infinies opportunités. Je choisis donc de croire en la doctrine de la réincarnation, parce qu’elle maintient ma vénération pour la vie et me révèle l’amour sage de Dieu, les intégrités des lois naturelles et les dignités de l’âme humaine.


Publié le 15 mai, 2010 dans Philosophie, Réflexions, Réincarnation.

Commentaires (2)

 

  1. jean louis dit :

    Merci pour vos articles…
    Je crois à la réincarnation, et j’ai entrepris un travail pour me souvenir de mes vies antérieures…avec succès
    Au départ j’étais athée, matérialiste..c’est par jeu que je suis venu à la spiritualité…comme pour tous avec des hésitations .
    J’ai lu un bouquin de Patrick Giani « Le Bonheur est à l’intérieur » , qui affirme que mieux que la psychanalyse , la recherche des traumatismes dans les vies antérieures, permet de trouver l’équilibre (sujet sensible actuellement avec Onfray)
    Je l’ai rencontré et il m’a permis de retrouver 4 vies antérieures, c’est sans souffrances, ni atteintes à son intégrité…ce sont des souvenirs de mêmes natures que dans cette vie, à la différence que vous vous retrouvez femme, adolescent avec d’autres couleurs de peau… vous savez que c’est vous et vous comprenez que des problèmes actuels viennent de ces vies (des fois très éloignées)…j’ai pas été plus loin…
    Récemment j’ai acheté un livre de Richard Webster : »Guide partique des souvenirs de vies antérieures » la nuit qui a suivi sa lecture dans un rêve, je me suis souvenu de ma vie précédente…
    Depuis j’ai la conviction que la mort n’existe pas et que comme le dit l’auteur des articles , nous sommes en formation sur cette Terre et que nous pouvons compter sur l’amour de notre créateur.

  2. John dit :

    Et bien, très joliement et sagement dit.

    Considéront que la nature véritable est celle de l’esprit (ou âme).
    Considéront également que l’incarnation n’est qu’une phase d’apprentissage, de mise ne pratique, etc.
    Alors la pluralité des existence est en quelques sorte un cycle d’apprentissage par alternance.
    Toute invention de l’être humain étant copié sur la nature, ses lois et systèmes sont également qu’une application des principes de fonds.

    Hypothèse : notre système scolaire n’est en fait qu’une copie là encore d’une loi de nature. Et dans notre système n’arrive-t-il pas de redoubler lorsque l’on a gâché son année scolaire ? Qu’il est pénible de devoir recommencer le même programme. Ce qui peut expliquer que certains trouvent la vie si amère, peut-être ont-ils eux aussi, disons, redoublé leur incarnantion. En revanche celui qui a travailler consciencieusement sera félicité et accèdera à une bonne situation. Intéressant comme phylosophie.
    Autre hypothèse : lorsque l’on transgresse une loi, on peut finir en prison.
    Dans ce cas, une fois l’apprentissage terminé pour l’âme, une fois entrée dans sa vie active (celle de l’esprit), si elle transgresse les lois. Il est alors possible qu’elle se retrouve emprisonnée dans un corps plus ou moins grossier, sur une planète plus ou moins dense. afin de purger sa peine. (?)

    toujours est-il, que si l’homme peut inventer des systèmes plus ou moins juste et plus ou moins équitable, douter que Dieu en soit la source d’inspiration est stupide. Et penser qu’il puisse créer des âmes éclairé dans de beau coprs et à côté créer des sots dans des corps diformes est stupide, car ce serait la négation d’un dieu d’amour, engendrant alors de nombreux athés. La réincarnation au contraire donne ene explication logique aux injustices telles que nous les apprécions de notre vue borné à cette existence. Elle redonne donc la foi en l’avenir et la bonté divine.

    La phylosophie de la réincarnation permet d’expliquer d’ou l’on vient, où l’on va et pourquoi. l’oubli des existences extérieures est d’une grande sagesse (qui aimerait se souvenir qu’il a peut-être été un tyran pervers et assasin ?), surtout que cela pourrait attiser au contraire de vieilles rancoeur. Au contraire, le libre arbitre nous laisse tout le mérite et la responsabilités de nos actes. Et cela quoi que nous ayons été par la passé.

    En revanche, les épreuves que nous traversons actuellement dans cette vie présente peuvent nous éclairer sur les fautes que nous avons pu commettre dans la précédente. Ce qui ne peut apporter à la longue que foi, humilité et charité.

    Naître, mourrir et renaître, encore et encore. telle est la Loi.

Laissez un commentaire