Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Pourquoi je crois en la réincarnation 1/2

Pourquoi je crois en la réincarnation

Plein d’amis m’ont appelé à expliquer pourquoi je crois en la réincarnation, mais pour certaines raisons alors que je n’avais que sept ans, je me suis mis à contempler la nature de ma propre existence avec le peu de ressources à ma disposition à cette période. Il me sembla parfaitement naturel d’assumer que j’ai toujours existé. Personne ne me l’avait suggéré, ma famille n’en avait jamais parlé, c’était juste une conviction insistante que j’ai vécu avant, quelque part dans le temps.

Mon effort d’explorer ce problème n’était pas top à tous les niveaux, parce que la conscience semblait se dissiper dans une enfance qui était noire et silencieuse. La conscience du soi cependant, ne semblait pas être un commencement, mais un réveil depuis le sommeil. Comme si on partait dormir, et qu’on devait se réveiller à certains moments pour certaines raisons. Il était vraiment difficile de savoir pourquoi je me suis réveillé quand je l’ai fais dans l’environnement particulier qui m’entourait.

Mes sentiments pouvaient être résumés en tant que simple disposition à accepter la réincarnation comme un fait inévitable et évident, tellement certaine et réelle que cela ne demandait ni preuve ni défense.

Alors que le temps passa, j’ai appris que la croyance en la réincarnation n’était pas une minorité supportée par un petit groupe de gens excentriques. Actuellement c’est l’un des concepts les plus vieux et les plus universellement distribué ayant rapport avec l’existence totale de l’homme. Elle est perpétuée en commun par les membres de toutes ethnies et peuples, à tous les niveaux de culture, des sauvages jusqu’aux sages.

Nous n’avons pas à être désolé parce que nous sommes intéressés par une doctrine qui a fleurie pendant des milliers d’années, et qui fut publiquement enseignée par Gautama Bouddha, et fortement défendue par Socrates, Pythagore et Platon. Tout comme ce n’est pas une ancienne croyance que nous avons surpassée il y a bien longtemps, car à cette période au XXIè siècle, presque le tiers de la population mondiale accepte la loi de la réincarnation sous n’importe quelle forme et degré, et ce nombre augmente constamment.

De telle statistique ne prouve en aucun cas que la réincarnation est vraie, mais elles indiquent que c’est une conviction philosophique et religieuse majeure, recevant beaucoup de considérations et de respect, tout comme n’importe quel enseignement dédié aux origines et à la destinée de l’homme.

Dans cette petite conversation nous ne passerons pas notre temps à peser les évidences historiques de la réincarnation. Ou tenter de prouver notre idée en faisant appel à des références traditionnelles ou a des autorités. Ma propre croyance n’est pas basée sur les passions des âges, les opinions des instruits, ou les enseignements des vénérables.

Je maintiens que c’est un droit sacré que d’être d’accord ou pas avec n’importe qui. Pour moi la fondation valide de cette conviction provient d’intuitions que je possède, et d’expériences qui sont apparues, par lesquelles mes intuitions sont testées et misent en pratique. Nous devons tous croire en quelque chose. Et même la non croyance, est une forme négative de croyance.

Malheureusement il n’y a aucun moyen de prouver des vérités spirituelles. Si je dois donc construire ma vie interne sur certains concepts, je préfère choisir ces concepts qui sont en accord avec mes recommandations, calculés pour le mieux afin d’avoir une vie utile et remplie, et en conformité totale avec mes convictions morales & éthiques les plus hautes. La croyance en la réincarnation a amené ce besoin en moi, et les expériences m’ont prouvé au delà des doutes qu’elle a aidé une infinité de gens à construire un mode de vie plus gracieux et intelligent.

Il serait peut être maintenant intéressant de définir notre sujet,

La doctrine de la réincarnation affirme que l’homme, en tant qu’être rationnel, n’est pas identique au corps qu’il occupe, qu’il a une existence éternelle à côté du corps, et que dans la course de la croissance personnelle, il est né plein de fois dans le monde physique.

Cette série d’incarnations rend possible l’épanouissement de la conscience humaine, et le relâchement ordonné du potentiel infini bloqué dans l’homme. A n’importe quel moment donc, l’homme est la somme de ses accomplissements passés, il doit faire face aux recommandations présentes de la croissance, et il est l’architecte de son propre futur.

Il ne peut rien avoir d’autre de plus utile et nécessaire pour l’individu, qu’une philosophie basique pour vivre. Et les codes de conduites sont généralement basés sur des convictions religieuses. Essayons de considérer donc, notre définition de la réincarnation à la lumière de ces concepts spirituels que nous avons longtemps considérés comme sacrés.

Étant un étudiant qui compare les religions, il me semble qu’il y a trois doctrines essentielles que toutes les religions illuminées ont en commun. La première affirme, qu’il y a un pouvoir ou principe suprême à la source de l’existence, que nous appelons généralement Dieu. Et que cet être absolu, cette source de la vie, est responsable pour l’épanouissement de la création. La loi de la réincarnation assume la réalité de cet être supérieur et infini, et démontre comment cet être atteint ses buts, d’une manière légale et compréhensive.

La seconde doctrine essentielle de la religion est l’immortalité de l’âme humaine. C’est la croyance que l’homme transcende la mort, survie en tant qu’être spirituel, a une existence en dehors et à côté du corps physique dans lequel il s’installe durant sa vie matérielle. Le morceau supérieur et immortel de l’homme est plus important que son corps et doit recevoir la considération qu’il mérite. Cela implique que les attributs de l’âme ayant rapport avec le caractère, la moralité et l’éthique devraient être perpétuellement cultivés et indispensables pour la croissance et la sécurité, de l’individu immortel à l’intérieur d’un corps mortel.

La loi de la réincarnation affirme que tout cela est vrai. Cependant elle démontre que l’actuelle perfection de l’homme ne peut pas être accomplie en une seule vie, mais est possible uniquement par une succession d’incarnations ou de renaissances.

La troisième doctrine essentielle de la foi est la victoire inévitable du bien contre le mal. Dieu, ou le principe divin, est la sagesse souveraine et le bien suprême, et tous les travaux de la Déité doivent donc être sagement et éternellement bénévoles. Compromettre cette conviction veut dire compromettre Dieu. Mais il n’est pas toujours possible pour l’homme avec une vision et compréhension limitées, de prouver pour ses propres satisfactions et contentements personnels, que les conditions par lesquelles il passe, avec ses incertitudes et tribulations, sont en harmonie avec la volonté d’un créateur qui aime.

La loi de la réincarnation donne à l’individu sensé une large perspective de la vie, lui fournit de meilleures intuitions sur le fonctionnement des causes et des effets, et accroît sa foi envers Dieu et lui-même.

L’homme peut ne pas voir les débuts et fins des modèles qui l’affectent, mais maintenu par la loi de la réincarnation, il peut apercevoir une manière de vivre sensible, dans laquelle toutes choses travaillent ensemble pour le bien ultime. Il n’y a rien dans la doctrine de la réincarnation qui rentre en contradiction avec les conclusions basiques de l’homme, au niveau de la philosophie.

Du côté de la vie pratique, la réincarnation supporte fortement les préceptes moraux et éthiques les plus hauts, enseignés par des systèmes d’enseignements illuminés. Tout comme la réincarnation ne rentre pas en conflit avec les spéculations abstraites des instruits, alors qu’elles relatent de l’état universel de l’homme. Il semble selon moi, que le conflit est simplement entre l’idéalisme et le matérialisme.

Les systèmes philosophiques idéalistes maintiennent la réincarnation ou bien l’à trouvent compatible. Les penseurs matérialistes ignorent juste la réincarnation, et n’ont aucun autre concept à offrir à sa place.

La réincarnation ne peut pas être incompatible avec la science, parce qu’elle deal avec un niveau d’idées essentiellement en dehors du domaine de la science, et à propos desquelles la science n’a offert aucune évidence certaine ou concluante.

La psychologie, un art qui assume un statut scientifique, a adopté l’attitude que les problèmes internes de la vie de l’homme sont solvables, et elle commence graduellement à faire la distinction entre la personne, et le corps qu’elle habite.

A la vue de ces modes présentes, il est possible que les prochaines découvertes scientifiques seront témoins de la survie de la conscience après la mort, en dehors de l’organisme physique. Des évidences sont entrain de s’accumuler et maintiennent, plutôt que de réfuter, les enseignements de la réincarnation.

Pour moi donc, la croyance en cette doctrine est valable, parce que ça ne me force pas à accepter n’importe quoi me qui parait déraisonnable, dans n’importe quelle branche d’étude. Tout comme elle ne me force pas à rejeter les avantages de la connaissance, ou les bénéfices du progrès dans la religion, la philosophie ou la science.

Elle ne place aucune limitation arbitraire sur le futur déploiement de l’enseignement, car elle encourage le progrès dans tous les domaines. Elle va avec tous les degrés d’étude, étant autant utile et exaltante pour les non éduqués que pour les instruits.

A la différence de plein de concepts populaires, elle ne peut pas être rapidement surpassée ou rentrer en conflit avec de nouvelles découvertes, elle encourage plutôt la réflexion, et vient à la rescousse de ma pensée des conflits dogmatiques et du clash des clans.

Des années de contacts intimes avec des personnes et leurs problèmes m’ont convaincu que nous partageons tous les mêmes doutes, peurs et incertitudes. Et que fréquemment, ces pressions négatives amènent à une attitude générale de futilité. Des êtres humains inquiets sont souvent soumis à se demander, « pourquoi sommes-nous ici? », « pourquoi devrions-nous souffrir? », et « pourquoi devrions-nous avoir foi en quoi que ce soit? ».

Il me semble que la loi de la renaissance, avec sa déclaration positive simple des buts essentiels de l’homme, est la seule doctrine qui réponds à de telles questions adéquatement et raisonnablement.

D’après les enseignements de la réincarnation, nous sommes tous ici pour grandir et pour apprendre. L’amélioration de soi est possible pour tout le monde, et si nous construisons notre philosophie de la vie en rapport à notre volonté de grandir avec enthousiasme et sagesse, nous résolvons la plupart de nos doutes concernant la providence.

Nous sommes ici pour réussir à peine sur le plan physique, nous sommes ici pour réussir totalement, ce qui veut dire que nous devons nous améliorer en tant que personne, cherchant de plus riches valeurs internes, des compréhensions plus profondes et une meilleure orientation vers le plan universel.

Par ce concept, les expériences quotidiennes deviennent une invitation constante à l’apprentissage, car cela concerne la connaissance de soi, et la connaissance de toutes les autres choses. Le monde entier est donc, comme la petite école rouge traditionnelle et nous en sommes tous élèves, volontaires ou involontaires pour apprendre notre A.B.C dans l’université de la vie.

Dans le monde matériel l’éducation est perçue en tant que procédure progressive. L’étudiant passe à un autre niveau uniquement après avoir maitrisé avec succès ses divers sujets d’étude. Il passe des examens, et prouve sa compétence. Ce processus demande presque 20 ans pour préparer l’enfant lambda à un commerce ou une profession, mais beaucoup de sa nature demeure inculte. Il est aussi évident que sa vie interne a presque été totalement négligée.

Acceptant ces faits évidents, il est inconcevable que l’homme atteigne une maturité spirituelle complète en tant que citoyen de l’univers à n’importe quel moment de sa vie peu importe ses capacités ou sa sincérité.

L’homme est éternel, l’apprentissage est éternel, et la doctrine de la réincarnation fournit l’individu en conditions favorables pour l’accomplissement final de la vraie sagesse et la vraie compréhension. D’après cette doctrine, le succès immédiat ne semble pas probable, mais l’échec ultime est impossible.

Nous vivons dans un univers d’opportunités infinies. Nous avançons dans l’école de la vie d’après nos capacités et inclinaisons, et allons de l’avant par le mouvement sympathique du plus grand de tous les professeurs, la loi de la nécessité.

Quand nous réalisons que nous venons tous dans ce monde pour accroitre notre compréhension et notre expérience, les problèmes des relations humaines sont simplifiés. Les associations deviennent importantes parce qu’elles amènent des opportunités infinies vers la compréhension, la tolérance et l’amélioration mutuelle.

Nous grandissons ensemble pour le grand privilège de partager. Ainsi nous venons à réaliser que nous pouvons être des êtres amicaux, s’aidant mutuellement, profitant d’une joie infinie par l’association présente, sans essayer de se dominer les uns les autres.

Le jeune écolier de primaire doit adapter son esprit au concept de l’apprentissage, et quand il fait cela ses leçons deviennent des expériences valides. S’ils ne s’ajustent pas, il est simplement misérable. C’est la même chose à l’école de la vie, il n’y a rien dans la nature qui empêche l’homme d’être heureux tout en apprenant. Il y a une grande et réelle satisfaction, quand nous continuons d’avoir foi en l’esprit de la croissance.

C’est quand nous brisons la foi et rejetons le bien à jamais présent, que nous nous ouvrons à la misère. Si nous désirons vraiment le contentement et la paix de l’esprit, nous devons obéir aux lois qui gouvernent notre destinée.

La suite : Pourquoi je crois en la réincarnation 2/2


Publié le 13 mai, 2010 dans Philosophie, Réflexions, Réincarnation.

Commentaires (5)

 

  1. John dit :

    Perso je suis entièrement d’accord, mais c’est avant tout un cheminement personnel. De plus croire et accepter la pluralité des existences avec son flot de causalité demande du courage.
    Courage pour accepter ses responsabilités et donc de se réformer soit même. Difficile alors d’accuser qui que ce soit de nos propres misères, pour ce qui concerne bien évidemment ce qui est de la causalité.
    Et pourtant dans cet état d’esprit nombreux seraient ceux qui s’atèleraient à faire attention à ne froisser personne plutôt que tout mettre sur le dos de son voisin…

    Bref, le monde avancerait plus vite vers le bien, le beau, le juste. La vie ne serait plus actuelle serait vécu alors comme un laboratoire, ou peut-être disons, une sorte d’année scolaire dans une classe d’étude.
    Tout comme l’être humain à ces périodes d’apprentissage, l’âme à les siennes passant du sauvage, au civilisé intellectuel, puis au civilisé moral, etc… Bien que notre humanité ait progressé, elle est loin d’avoir atteint l’âge mûr je pense. Même dans les pays dis les plus civilisés, l’immoralité y est encore bien trop importante et massive.

    Certaines de nos élites y croient d’ailleurs probablement, mais en se prenant pour supérieur au commun des mortels.
    Des études scientifiques ont existés sur la survivance de l’âme dès la fin des années 1800… et des faits tangibles et irrévocable apportés.
    Mais où est passé tout se savoir ?, alors qu’il apporterait certainement bien plus de bonheur sur Terre que le matérialisme.

    J’aime lire beaucoup de choses de tout ordre, manière de forger ma propre opinion des choses, en décortiquant la logique de chaque chose.
    J’ai aimé lire Allan Kardec, Léon Denis, Gabriel Delanne et d’autres encore.

    Et vous, avez-vous lu certains de leurs ouvrages ?

  2. admin dit :

    Je suis content que mon article fasse réagir ! Merci les mecs

    D’après la doctrine de la réincarnation, nous sommes nos propres enfants… Donc ce qu’on fait vivre à nos enfants, on le vivra nous même quelque part dans le futur.

    Les gens aiment la réincarnation au début car elle parait palpitante, excentrique et incroyable. Mais petit à petit ils l’a rejettent (entre 3 mois et 4 ans après sa découverte) car ils n’ont plus cet enthousiasme qu’elle procurait alors qu’ils n’étaient que des néophytes (=noobs). Parce qu’en fait il n’y a strictement rien d’excitant, d’extraordinaire, ou de paranormal à propos d’elle. C’est uniquement à cause de notre ignorance que nous avons l’impression que c’est quelque chose de supra normal. La réincarnation est quelque chose de normal, comme l’amour, c’est ce qu’on appel la NORMALITE. Et la normalité a une sorte de monotonie à propos d’elle.

    La réalité n’est pas quelque chose d’extraordinaire. La vérité non plus. Parfois ça l’est à cause de notre ignorance. Mais dans le monde large des choses, la réincarnation est quelque chose d’absolument normal.

    Là je finis d’écrire la partie 2, je vais pas lâcher tout ce que j’ai à dire ici lol…

  3. Theret dit :

    J’ai eu le souvenir d’avoir été une entité non physique avant de venir sur ce monde terrestre, et j’ai eu beaucoup de difficultés à accepter ma réalité physique durant ma tendre enfance, ce qui m’a causé de nombreux désagrément au niveau de ma santé physique et psychologique.
    Je me souviens que je vivais dans l’Amour et que je m’y trouvait bien jusqu’au moment où j’ai été projeté dans un corps physique.
    J’en parle maintenant, mais même mes amis les plus proches ignorent cela, car j’ai encore peur de me faire traiter de fou.
    Pourtant, cela est vrai et peu importe que l’on me croit ou non.
    Je ne doit certainement pas être le seul à avoir connu cela, mais je n’en connais pas personnellement.
    je ne sais pas non plus ce que je deviendrais en quittant ce monde, si je serais encore et quoi.
    En revanche, je suis totalement incapable d’être en mesure de dire si oui ou non, j’ai connu une existence terrestre postérieure à la mienne.
    J’ai à ce jour 52 ans, et j’ai « digéré » tout cela et ai enfin accepté mon existence physique, plus par habitude que par conviction.
    Je tenais à apporter mon témoignage et suis tout à fait disposé à entrer en contact avec ceux qui auraient vécu la même chose, pour aussi en finir avec ce doute constant qui se résume ainsi: suis-je normal ?
    Merci de lire mon témoignage, mais je n’ai pas grand chose de plus à apporter sinon que je sais que je ne dois pas influer en une quelconque manière le devenir de ce monde: je sais que cela ne m’est pas autorisé, mais je ne sais pas pourquoi.
    Je ne suis qu’un petit individu sans envergure sociale qui se complaît dans le peu qu’il possède et qui a grand peine à ne pas se retenir de hurler devant ce monde sans repères qui détruit ce que nous devrions tous considérer comme le plus cher: nos propres enfants !

  4. makaveliii dit :

    comme le dit tupac « my only fear of death is comin’ back reincarnated » :)

  5. LG dit :

    La réincarnation, je m’en balance totalement ! Je me suis aussi bercé de cette idée, maintenant elle m’indiffère, et à dire vrai m’emmerde aussi un peu, je n’ai pas envie de revenir, ça suffit !
    De croire à la réincarnation n’apporte strictement rien !
    Je suis catholique, j’ai eu ma dose de phénomènes paranormaux, j’ai souffert le matyr, je suis allé quelques secondes dans l’extraordinaire Lumière…alors, l’idée de revenir ne peut qu’alourdir ma charge ! Merci bien !
    L’idée de l’âme et de Dieu me suffit amplement.

Laissez un commentaire