Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Tourisme : 1,7 milliard d’euros de pertes à cause du nuage de cendres

Tourisme : 1,7 milliard d’euros de pertes à cause du nuage de cendres

© Le Monde

Les pertes pour le secteur touristique en Europe provoquées par l’éruption du volcan Eyjafjöll en Islande qui a paralysé le transport aérien s’élèvent à 1,72 milliard d’euros, a estimé vendredi 23 avril à Madrid le secrétaire général de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), Taleb Rifai. Sans tenir compte des effets hors d’Europe, les pertes quotidiennes pour le tourisme ont été d’environ 400 millions de dollars (300,4 millions d’euros) a déclaré M. Rifai.

Pour Taleb Rifai, la première estimation faite le 16 avril par l’Association internationale du transport aérien (IATA) qui chiffrait à 200 millions de dollars (150 millions d’euros) les pertes pour le secteur aérien, lui semblait correcte. Mais l’organisation a revu mercredi son estimation à la hausse, estimant qu’au plus fort du blocage, samedi et dimanche, les pertes étaient de 400 millions de dollars.

M. Rifai a également dénoncé la « confusion totale » sur les responsabilités civiles à l’heure de déterminer qui va devoir assumer le coût des pertes. Il a ajouté que l’OMT allait travailler sur un projet qui sera envoyé à l’ONU pour la création d’un accord sur les droits des consommateurs.

500 MILLIONS D’EUROS DE PERTES POUR LE TOURISME FRANÇAIS

Jeudi, la Commission européenne a rappelé que toutes les compagnies aériennes effectuant des vols au départ de l’UE étaient tenues de respecter les droits des passagers. Bruxelles faisait référence à un règlement européen de 2004 qui prévoit que les passagers ont le droit de demander le remboursement des frais occasionnés par un séjour inopiné provoqué par une annulation de vol en attendant leur réacheminement par la compagnie (hôtel, repas), s’ils n’ont pas opté pour le remboursement de leur billet.

Ce règlement concerne uniquement les compagnies européennes et les vols au départ d’un pays de l’Union européenne. La compagnie à bas coûts Ryanair a déjà annoncé son intention d’aller le contester devant les tribunaux. Air France a refusé de commenter ce rappel à l’ordre de Bruxelles.

Concernant uniquement la France, la paralysie du transport aérien a coûté environ 500 millions d’euros à l’industrie touristique, selon Didier Arino, directeur du cabinet Protourisme, et le manque à gagner est d’environ 200 millions d’euros pour les compagnies aériennes françaises.
L’expert a fait un parallèle avec la crise financière, qui a coûté quelque 1,5 milliard d’euros l’an dernier à l’hôtellerie « avec une baisse des taux d’occupation et des prix moyens ». Il a aussi jugé la situation moins grave qu’au lendemain des attentats du 11 septembre 2001, qui avaient « conduit à une peur quasi panique de prendre l’avion, qui avait été extrêmement longue ». « La perte avait été de plus cinq milliards de dollars à l’époque pour les seules compagnies aériennes », a-t-il rappelé.


Publié le 24 avril, 2010 dans Le Monde.

Laissez un commentaire