Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Absentéisme : 63 % des Français pour la suppression des allocations

Absentéisme : 63 % des Français pour la suppression des allocations

© Le Monde

63 % des Français sont favorables à la suppression des allocations familiales en cas d’absentéisme à l’école, alors que 32 % y sont opposés, indique un sondage CSA publié jeudi par Aujourd’hui en France-Le Parisien.

Selon ce sondage, 28 % des personnes interrogées sont « tout à fait » favorables à la suppression, et 35 % « plutôt » favorables. 20 % des sondés sont « plutôt » opposés à une telle mesure, et 12 % qui y sont « tout à fait » opposés. 5 % des sondés ne se prononcent pas. Les chiffres varient peu selon qu’il s’agisse de l’ensemble des Français ou de parents d’enfants scolarisés : ces derniers sont en effet à 62 % favorables à cette mesure, alors que 36 % y sont opposés.

Nicolas Sarkozy, en visite mardi dernier à Bobigny (Seine-Saint-Denis), a déclaré que les allocations familiales seraient « systématiquement » suspendues en cas d' »absentéisme scolaire injustifié », projet d’ores et déjà critiqué de toutes parts. Depuis 2006, les présidents de conseil général peuvent déjà prendre cette décision qui n’a cependant été mise en œuvre que dans « quelques dizaines de cas », a indiqué, le 28 mars, Luc Chatel, le ministre de l’éducation.

Une proposition de loi, à l’initiative du député UMP Eric Ciotti, sera déposée à l’Assemblée nationale « dès la semaine prochaine », avait précisé M. Sarkozy. Elle vise à transférer la responsabilité de la suspension du président du conseil général à l’inspecteur d’académie. Cette sanction, très contestée y compris à droite, avait été instaurée en… 1959 et supprimée en 2004, avant d’être rétablie deux ans plus tard.


Publié le 22 avril, 2010 dans France, Jeunesse, Le Monde.

Commentaires (1)

 

  1. tinytif dit :

    En Belgique cette mesure existe déjà… En un sens ca marche car la  » menaces  » de coupé les allocations au dessus de la tête des famille font souvent en sorte que les parent sont plus la pour poussé les enfants à l’école…

Laissez un commentaire