Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Les équipes du LHC ont déjà obtenu des millions de collisions

Les équipes du LHC ont déjà obtenu des millions de collisions

© Le Monde

« Un véritable feu d’artifice, très différent de ce que nous avions vu avant. » Pour Fabiola Gianotti, coordinatrice des expériences d’Atlas, – le plus grand des quatre détecteurs du Large Hadron Collider (LHC) du CERN -, les premières collisions de protons à haute énergie enregistrées mardi 30 mars, à exactement 13 h 06, marquent « le début d’une nouvelle ère de la physique des particules ».

Après ce baptême du feu, l’instrument a fonctionné en continu pendant plus de trois heures. Dans la nuit de mercredi à jeudi, les chercheurs ont encore bénéficié de huit heures de faisceaux stables. Au total, les quatre détecteurs ont déjà engrangé plusieurs millions d' »événements », c’est-à-dire de collisions entre particules, que des milliers de chercheurs du monde entier vont commencer à analyser. « Le LHC a de bonnes chances de découvrir au cours des deux années à venir des particules supersymétriques, ce qui pourrait nous permettre de mieux comprendre de quoi est constitué environ un quart de l’Univers (la matière noire) », annonce le directeur général du CERN, Rolf-Dieter Heuer.

Pour le boson de Higgs, qui donne peut-être leur masse aux autres particules, tout dépendra de sa propre masse. S’il est trop léger ou trop lourd par rapport à la gamme d’énergie actuelle du LHC, il faudra attendre la montée en puissance de l’accélérateur, en 2012, pour espérer le repérer.

Outre les physiciens, « plus de 2 000 doctorants attendent avec impatience les données des expériences du LHC, souligne le patron du CERN. Ils auront le privilège de rédiger les premières thèses à la nouvelle frontière des hautes énergies. »

Pierre Le Hir


Publié le 3 avril, 2010 dans Grand collisionneur de hadrons (LHC), Le Monde.

Laissez un commentaire