Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Vision Apocalyptique – La ville de Pripiat

Vision Apocalyptique – La ville de Pripiat

Pipriat était une ville totalement moderne qui a été déserté après la catastrophe nucléaire de Tchernobyle.

Le matin du 26 avril 1986, à 1 h 23, une explosion se produit à la centrale, le réacteur n°4 explose. L’explosion fait voler de nombreux débris radioactifs en l’air. Le lendemain, les habitants de Pripyat ne sont pas mis au courant de l’accident. Aucune mesure de protection n’est prise et la vie suit son cours. Très vite, Moscou apprend la catastrophe, mais la désinformation à l’intérieur du système soviétique est telle que le chef de l’état soviétique de l’époque Mikhaïl Gorbatchev mettra plus de deux heures avant de savoir ce qui se passe réellement. Des unités militaires sont envoyées sur place dans la précipitation mais les passants ne s’en préoccupent pas. Les militaires constatent que par endroit le taux de radiation dépasse les 1 röntgen. Une unité est envoyée au pied de la centrale, et les compteurs s’affolent. Le 27 avril, la population est enfin évacuée par bus, mais les habitants sont déjà pour la plupart gravement irradiés.

Rapidement, la population apprend les dangers des radiations et une courte période de panique s’établit. L’Union soviétique décide alors de faire évacuer au plus vite la ville.

Elle sera évacuée au bout de 30 heures, le 27 avril, le lendemain de l’explosion. L’évacuation s’est faite dans l’urgence. La consigne avait été donnée de ne rien emporter, les autorités ayant annoncé un retour sous trois jours. Les bus chargés d’évacuer toute la population forment un convoi long de 20 km.

Immeubles, piscines, hôpitaux : tout est resté tel quel et même les objets les plus anodins (jouets d’enfants, journaux, etc.) ont été abandonnés dans l’urgence.

On trouve aussi beaucoup de véhicules de l’armée, de pompiers qui ont été abandonnés dans les alentours de la ville. En effet, les véhicules absorbant plus facilement la radioactivité, ils étaient trop contaminés pour pouvoir être réutilisés.


Publié le 10 mars, 2010 dans Technologie, Troisième Guerre Mondiale, Vidéos.

Commentaires (2)

 

  1. Oui, Pripiat a été pillée malgré une importante présence militaire… Quant à savoir où ces ferrailles sont passées… question à 1 kopek : recyclées dans les filières standard après que les voleurs les aient revendues, on en a tous maintenant un peu dans nos voitures etc… Et vous ne saviez pas que la France projette d’autoriser l’utilisation de déchets radioactifs dans la composition d’objets d’usage courant ?

  2. Thierry Lambin dit :

    L’on peux remarquer sur les vidéo que la ville à été systématiquement pillée depuis la catastrophe. Les éléments électriques, le matériel hospitalier les pommes de douches, les robinets, etc. Tout ce qui a la moindre valeur a été démonté.

    La bonne question est donc de savoir où ce matériel à atterris…

    Mais là, Frontex et les autorités Européennes sont muettes….

Laissez un commentaire