Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

La presse financière du Commonwealth appelle Copenhague à réduire la population mondiale

La presse financière du Commonwealth appelle Copenhague à réduire la population mondiale

© Solidarité & Progrès

11 décembre 2009 (Nouvelle Solidarité) – La véritable intention derrière la fraude du réchauffement climatique promue au Sommet de Copenhague est une politique malthusienne de réduction drastique de la population. Hier, le quotidien de la City de Londres, le Financial Times, et son homologue canadien, le Financial Post, ont appelé les dirigeants du monde à entreprendre de toute urgence une politique d’austérité démographique.

Le quotidien britannique se félicite d’abord que « le Sommet de Copenhague ait donné un nouvel élan au débat sur la nécessité de stabiliser la population mondiale », tout en déplorant que « certains pays en développement ont échoué à suivre la grande transition démographique vers des niveaux de fertilité plus bas, qui s’est produite ces dernières décennies dans le monde occidental ». Heureusement, le Financial Times voit en Obama le salut :« En tant que Président, une des premières décisions de Barack Obama a été de briser la règle du silence mondial. Il a depuis annoncé une révision des financements de la santé mondiale, en insistant sur l’élargissement des programmes comme le planning familial plutôt que de se concentrer sur une poignée de maladies prioritaires ». C’est la nouvelle philosophie eugéniste que le Fonds des Nations Unies pour la population a recommandé pour le Sommet de Copenhague : moins de naissances, c’est moins de CO2. Mais le FT souligne que de nombreux défenseurs du planning familial s’opposent à ce type d’argument liant CO2 et démographie, en expliquant que les gens des pays riches font moins d’enfants mais ont une « empreinte carbone » bien supérieure.

Sous le titre « La véritable vérité qui dérange : le monde entier doit adopter la politique chinoise de l’enfant unique », le Financial Post y va plus directement : « La dérangeante vérité qui plane sur le Conférence de l’ONU à Copenhague n’est pas le réchauffement ou le refroidissement du climat, mais le fait que les humains surpeuplent le monde. Une loi planétaire similaire à la politique chinoise de l’enfant unique, est le seul moyen d’inverser le taux de natalité catastrophique qui est actuellement d’un million de naissances tous les 4 jours. Les autres espèces, la végétation, les ressources, les océans, les terres arables, l’eau et l’atmosphère sont détruits à cause du taux de reproduction croissant de l’humanité. Le remède est simple. C’est dramatique. Et pour l’instant à Copenhague, les dirigeants du monde ne le prennent pas en compte. Ils se feront prendre en photo, feront leur blabla sur la science et la fraude climatique, annonceront la création de fermes éoliennes géantes et la mise en place de droits d’émission carbone. Rien de cela ne marchera à moins d’imposer une politique de l’enfant unique à la chinoise. Les discussions de Copenhague sont à côté de la plaque. Le seul remède est que tous les pays procèdent à une réduction drastique de la population, nettoient leur foutoir et imposent des mesures contraignantes de conservation ».


Publié le 12 décembre, 2009 dans Nouvel Ordre Mondial.

Commentaires (4)

 

  1. andre dit :

    cette idée de vouloir reduire la population mondial me fait froid dans le dos . Sa veux dire; éléminer des être humains en trops, De façon sournois tuer des innocents pour garder le contrôl de la planète. Moi j appelle sa un génocide. Et je suis d acord avec Voldy qui cite plus haut;ce n’est pas la population, le problème mais le SYSTEME DES PAYS RICHES et le MANQUE D’ÉDUCATION DES PAYS PAUVRES.j endosse ses propos a 100% il faut diviser la richesse au lieu de liquider du monde c est pas mal plus humain. C est redu que la vie est beaucoups moin importante que l argent! c est un scandal!!

  2. Voldy dit :

    Poussière, ce n’est pas la population, le problème mais le SYSTEME DES PAYS RICHES et le MANQUE D’ÉDUCATION DES PAYS PAUVRES. Il y a beaucoup de naissances, certes, mais parrallèlement, il y a BEAUCOUP de morts (malnutrition, guerre, maladies). C’est l’éducation qui empeche les naissances nombreuses. Regardez la démographie dans les pays riches. Le systeme capitaliste n’a pas de coeur, gaspille les ressources et ne respectent aucun êtres vivants. Ce systeme est pourri et il faut le revoir et le rendre plus juste. les solutions sont assez simples mais les dirigeants et surtout les banquiers ne veulent rien faire!

  3. poussière dans l'univers dit :

    Voilà une consigne qui me paraît enfin raisonnable ! Il est évident que la surpopulation mondiale est la cause première de tous nos tracas actuels !
    Notre Planète ne peut fournir tous les biens nécessaires à des milliards d’individus. Si nous continuons ainsi il est évident que les famines, maladies, misères de toutes sortes seront le lot quotidien des humains. Nos ancêtres réglaient ces problèmes à grand coups de guerres sanglantes, d’anéantissement de pays, de destruction…Nous avons aujourd’hui les moyens de réguler la population d’une manière douce et sans bains de sang. Pourquoi ne réagirions nous pas enfin en adultes, en humains conscients de leur impact sur la Terre qui nous accueille pour une fraction de seconde ! Il est de notre devoir de prendre enfin les décisions qui permettront à nos enfants de vivre décemment et à notre planète de rester notre Mère nourricière !
    Bien sûr, il faudra aussi régler le problème des « avides », des parasites humanoïdes qui veulent tout s’accaparer et méprisent leurs congénères. Mais ce problème n’est pas des plus difficiles à régler : une bonne « prise de conscience » des populations devrait suffire à éradiquer pour très longtemps ces parasites qui empoisonnent nos sociétés !

  4. Gianni dit :

    Dans quel monde vie on franchement…

    L’avenir me fait vraiment peur, rien d’autre à dire.

Laissez un commentaire