Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

« Climategate » : Al Gore défend les chercheurs

« Climategate » : Al Gore défend les chercheurs

© AFP

WASHINGTON — Les courriels piratés de climatologues qui ont donné lieu au « Climategate » ont été « pris hors contexte » et leur sens a été travesti par les « climato-sceptiques » pour tenter de réfuter l’idée d’un réchauffement de la Terre, a jugé le prix Nobel de la paix Al Gore mercredi.

« Certains passages (de ces courriels) ont été retirés de leur contexte. Ce sont des courriels à caractère privé qui datent d’il y a plus de dix ans. On a essayé de leur donner un sens qu’ils n’ont pas », a dit l’ancien vice-président américain lors d’un entretien accordé à CNN.

Les courriels en question émanent de climatologues réputés de l’université britannique d’East Anglia travaillant pour le Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat (GIEC).

Ces scientifiques se sont ainsi trouvés soupçonnés d’avoir masqué des données contredisant le réchauffement planétaire, alors qu’ils sont mandatés par l’ONU pour éclairer les décisions des politiques en matière de lutte contre les dérèglements du climat.

L’un de ces emails évoque un « déclin masqué » des températures, formule utilisée depuis par les détracteurs du GIEC.

Au Congrès américain, les « climato-sceptiques » se sont émus du contenu de ces courriels. Le républicain James Sensenbrenner (Wisconsin, nord) a ainsi estimé la semaine dernière que s’ils étaient « authentiques » ces courriels « remettraient en question toute la science du changement climatique ».

Sur CNN, M. Gore a minimisé l’importance de ces échanges électroniques. « Existe-t-il une raison sensée de s’inquiéter (de ces courriels)? Non. Est ce que tout le tintamarre que font les climato-sceptiques leur donne une importance qu’ils n’ont pas (…)? C’est une autre question », a-t-il affirmé.

« La calotte glaciaire de l’Arctique fond à vue d’oeil. Elle a eu la taille des Etats-Unis pendant les trois derniers millions d’années, et voilà que soudainement elle perd 40% de sa taille et le reste devrait disparaître d’ici cinq, 10 ou 15 ans », a encore lancé Al Gore.


Laissez un commentaire