Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

« Climategate »: courriels piratés, une tentative pour discréditer les scientifiques du Giec

« Climategate »: courriels piratés, une tentative pour discréditer les scientifiques du Giec

© AFP

COPENHAGUE — L’affaire des courriels de scientifiques piratés en Angleterre, ou « Climategate », est « une tentative de discréditer le GIEC », le Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat, a estimé lundi à Copenhague son président Rajendra Pachauri.

L’Arabie Saoudite a pour sa part précisé que le « niveau de confiance » en la science sur le réchauffement climatique était affecté et a réclamé une enquête internationale.

« Le niveau de confiance est affecté », a déclaré, devant la conférence climat réunie en plénière à Copenhague, le chef de la délégation saoudienne Mohammed al-Sabban dont le pays est le chef de file les Etats producteurs de pétrole, l’OPEP.

« Le Climategate va clairement affecter la nature de ce en quoi nous pouvons croire (…) et les orientations qui seront prises dans les jours qui viennent », a-t-il souligné.

« Le récent incident des vols d’emails des scientifiques de l’Université d’East Anglia prouve que certains sont prêts à verser dans l’illégalité, peut-être pour discréditer le GIEC », a indiqué le scientifique indien Rajendra Pachauri en ouverture de la conférence climat.

« Mais notre panel dispose d’un historique d’évaluations transparentes et objectives sur plus de 21 ans, établies par des dizaines de milliers de scientifiques dédiés, de tous les coins de la planète », a-t-il insisté.

« Les conclusions de notre 4e rapport (publié en 2007) sont fondées sur des mesures enregistrées par de nombreuses institutions indépendantes dans le monde qui témoignent d’importants changements sur la terre, dans l’atmopshère, les océans et les glaces », a-t-il rappelé.

Le GIEC, mandaté par l’ONU, a pour mission d’éclairer la décision politique en matière de lutte contre le changement climatique.

Le piratage de milliers de courriels de chercheurs collaborant avec le prestigieux Centre de recherches sur le climat (CRU) de l’université britannique d’East Anglia, publiés le mois dernier sur internet, a été utilisé par les sceptiques du réchauffement pour mettre en cause certaines mesures des changements en cours.

Cette affaire inquiète les organisateurs de la conférence climat de Copenhague, qui s’est ouverte lundi pour trouver un accord ambitieux contre le changement climatique.


Publié le 7 décembre, 2009 dans Dictature Verte, Nouvel Ordre Mondial.

Laissez un commentaire