Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

SYTI.net: Vaccin H1N1, démêler le vrai du faux

Vaccin H1N1, démêler le vrai du faux

© Blog SYTI

Depuis quelques semaines, les informations les plus folles circulent sur internet à propos du vaccin contre la grippe H1N1.

La désinformation ne vient plus seulement des gouvernements, des firmes pharmaceutiques et de leur instrument qu’est l’OMS. Elle est aussi le fait de multiples blogs ou sites indépendants dont toutes les infos sur le sujet proviennent en réalité de très peu de sources, le plus souvent américaines. Les articles sont traduits dans chaque pays, dupliqués sur de multiples sites, et on perd souvent la trace de la source originelle.

Lorsqu’on creuse un peu certaines informations, on s’aperçoit qu’elles reposent souvent sur du vent.

Par exemple, beaucoup de bruit a été fait à propos de la circulaire ministérielle française sur l’organisation des vaccinations. Le site d’Alex Jones, repris par de multiples sites francophones, a annoncé que cette circulaire prévoyait que les vaccinations seraient effectuées dans des centres de vaccinations spéciaux créés pour l’occasion, et non dans les hopitaux, le tout encadré par une importante présence policière.

En réalité, quand on lit la circulaire, il n’y est pas question de présence policière massive, et encore moins pour obliger les gens à se faire vacciner. Il s’agit uniquement de la présence de quelques agents sur les aires de parkings pour assurer une rotation rapide des personnes venant de faire vacciner. Chaque centre devra en effet traiter plusieurs centaines de personnes par heure, la vaccination de plusieurs millions de personnes devant avoir lieu dans un temps très court. Quant aux centres spéciaux, ils ont pour but de ne pas mettre en contact les personnes saines qui se font vacciner avec un milieu hospitalier où seront traités des malades contagieux.

Une autre source reprise par d’innombrables sites et par des chaines de mails est Jane Burgermeister, une journaliste suisse qui a porté plainte contre l’OMS, les firmes pharmaceutiques fabricant le vaccin, mais aussi contre Obama, David Rockfeller, George Sorros et la banque Rothschild pour tentative de génocide. Une plainte qui n’a en réalité aucune chance d’aboutir. Mais le temps qu’elle soit rejetée officiellement par la Justice, cela laisse du temps à Jane Burgermeister pour faire parler d’elle.

Par ailleurs, Jane Burgermeister a affirmé que c’est à cause d’elle que Michael Jackson aurait été assassiné par la CIA car il s’apprêtait à la soutenir publiquement (selon elle). Une thèse très peu crédible car Michael Jackson ne s’est jamais engagé dans aucune cause, ne s’intéressant qu’à sa musique et à son univers personnel. On le voit mal s’engager subitement à propos du H1N1 aux cotés d’une journaliste suisse inconnue.

Alors que la propagation de la peur bat son plein sur le net, essayons donc de faire le point…

S’agit-il d’un plan de dépopulation ?

C’est peu probable. Ce plan existe, mais il est prévu pour s’étaler sur plusieurs décennies en utilisant simultanément plusieurs moyens:
– empoisonnement de l’alimentation et de l’environnement (notamment par les PCB qui réduisent la fertilité et augmentent le risque de cancers)
– effets secondaires des médicaments
– intensification de la pollution électromagnétique (ondes des portables, du wi-fi, etc)
– élimination par la misère et par les guerres.

D’autre part, le vaccin sera surtout administré dans les pays occidentaux et non dans les pays les plus concernés par la surpopulation

Un virus créé artificiellement ?

L’analyse du virus montre qu’il est le résultat de recombinaisons multiples des virus des grippes humaines, porcines et aviaires. Ces recombinaisons de gênes entre les virus se produisent naturellement, mais la structure particulièrement « composite » de ce virus pourrait aussi être la signature d’une manipulation génétique en laboratoire.

Dès lors que la santé a été confiée à des entreprises privées dont le but naturel est de maximiser leurs profits, et dès lors que ces entreprises ont une situation de quasi monopole et sont insuffisamment contrôlées, il ne serait pas étonnant qu’elles en viennent à créer des nouvelles maladies pour vendre davantage de médicaments.

Une manipulation génétique de la population ?

On peut tout à fait imaginer que des virus manipulés génétiquement soient utilisés pour greffer des gènes modifiés dans l’ADN des individus, à leur insu et contre leur volonté. La mutation génétique se propagerait alors comme une épidémie. Une hypothèse serait que le virus H1N1 ait été conçu pour opérer la manipulation génétique, le vaccin (ou le médicament) ayant pour rôle de catalyser l’action du virus.
Mais ce n’est là qu’une hypothèse. Aucun élément connu à se jour ne permet de la confirmer.

Les vaccins contiennent-ils des agents nanotechnologiques ?

Selon certains sites, le vaccin contiendrait des éléments nanotechnologiques destinés à modifier en douce le patrimoine génétique de la population.
Les élites dirigeantes ont un net penchant pour l’eugénisme. Comme les nazis, ils rêvent d’un « homme nouveau » pour un « monde nouveau ».
D’après ce que nous savons de l’état d’avancement des nanotechnologies et de la génétique, une modification précise de l’ADN par ce moyen n’est pas encore possible. Bien sûr, les nanotechnologies pourraient être plus avancées qu’on ne le croit, mais aucun élément matériel ne permet d’en avoir la certitude.

Le virus H1N1 est-il dangereux ?

Non, le virus est peu dangereux. Contrairement au tapage alarmiste des médias au début de l’épidémie, la grippe H1N1 s’avère moins virulente que la grippe ordinaire, à la fois dans ses effets, sa durée et la mortalité qu’elle occasionne.

Le vaccin est-il dangereux ?

Oui, le vaccin est dangereux à cause des adjuvants qu’il contient et à cause de l’absence de tests.

Depuis une trentaine d’années, tous les vaccins contiennent des adjuvants, c’est à dire des agents chimiques qui amplifient la réaction au vaccin. Cela permet de cultiver moins de souches de virus (cette culture est lente et coûteuse). Les labos peuvent ainsi réduire leurs coûts et augmenter leurs profits.

Or les adjuvants sont composés notamment de squalène et de mercure qui sont reconnus comme étant neuro-toxiques, provoquant des maladies gravement handicapantes ou mortelles, comme la sclérose en plaque, la maladie de Parkinson, ou de syndrome de Guillain Barré (une paralysie qui commence aux membres inférieurs et qui remonte jusqu’à empêcher finalement la respiration).

Le vaccin contre le H1N1 a été fabriqué dans la précipitation, sans que les labos aient eu le temps de cultiver les souches de virus en quantité suffisante. Chaque vaccin contient donc moins de souches et davantage d’adjuvants, 10 fois plus que les autres vaccins. Et bien qu’étant plus risqué, ce vaccin contre le H1N1 n’a pas été testé faute de temps.

Conscients de ces risques, une majorité de médecins sont opposés à une vaccination de masse et déclarent ne pas avoir l’intention de se faire vacciner.

Pourquoi une telle agitation de la part des médias et des gouvernements ?

Tout d’abord, pour faire diversion au moment où que de plus en plus de gens sombrent dans la misère, la précarité, le chômage, et où les états se sont lourdement endettés pour éponger les pertes des banques au casino boursier.

Par ailleurs, l’OMS est sous l’influence des firmes pharmaceutiques pour lesquelles une vaccination massive est une aubaine financière qui tombe à point. Plusieurs de ces firmes sont en difficulté suite à l’interdiction de médicaments « blockbuster » (ceux qui assurent les plus grosses parts du chiffre d’affaire) et aux indemnités qu’ils devront payer aux victimes pour les effets secondaires de ces médicaments.

L’OMS pousse donc les gouvernements à des campagnes de vaccination massives. Et les gouvernements suivent les recommandations de l’OMS pour se couvrir, afin qu’on ne puisse pas les accuser en cas de pandémie grave de n’avoir rien fait malgré les avertissements de l’OMS. De plus, les gouvernements saisissent toutes les occasions qui permettent de distribuer l’argent public aux entreprises privées.

Enfin, depuis que les gouvernements ont abdiqué de leur pouvoir réel au bénéfice des multinationales (contrôle de la monnaie, politique industrielle, redistribution sociale, services publics…), les dirigeants politiques doivent continuer à justifier leur présence et l’argent qu’ils coutent au contribuable. Ce qui les conduit à s’agiter sur des terrains qui ne gênent pas les entreprises tout en ayant une bonne visibilité dans la vie quotidienne des gens. D’où leur hyperactivité sur des questions comme la sécurité routière, la lutte contre le tabagisme ou le H1N1.

Sans oublier les tentations totalitaires d’instrumentaliser la sécurité et la santé pour réduire les libertés. C’est particulièrement vrai pour le régime de Sarkozy avec le plan secret pour la justice en cas de pandémie, concocté par Michèle Alliot-Marie et révélé le 8 septembre par le Syndicat de la Magistrature.

Un piège pour les sites « conspirationistes » ?

Malgré la gravité de ce qui est annoncé sur Internet, les gouvernements ne font rien pour démentir les rumeurs, comme si ils voulaient laisser s’enfoncer dans l’erreur le plus longtemps possible les sites qui propagent ces informations. Alors que si les intentions des gouvernements étaient celles annoncées, ils seraient plutôt enclins à démentir afin de dissimuler leur plan et réduire la méfiance des gens.

Tout se passe comme si on agitait un chiffon rouge taillé sur mesure pour que tous les sites conspirationistes foncent dedans. Il faut se méfier quand trop d’éléments susceptibles de provoquer une réaction attendue ont été disposés devant nos yeux…

Il est probable que dans 6 mois, il n’y aura eu ni vaccination obligatoire, ni loi martiale, ni internements dans des camps de concentration.

A ce moment là, les milliers de personnes qui se seront effrayées à cause de ce qu’elles ont lu sur internet se diront, « on a angoissé pour rien pendant 6 mois à cause de tous ces sites à la con ». Tous les sites « conspirationnistes » seront alors durablement décrédibilisés, y compris sur des questions où ils disent pourtant la vérité, comme par exemple le 11 septembre. Les « maîtres du monde » auront alors réussi à neutraliser l’information indépendante sur internet.

Source: SYTI.net


Publié le 13 octobre, 2009 dans Génétique, Nouvel Ordre Mondial, Santé, Vaccins.

Commentaires (1)

 

  1. Jean Frédéric dit :

    Bravo pour cet article. Les opération d’intoxications sont de plus en plus nombreuses. Il est essentiel de faire ce travail de vérification des sources et ne pas se contenter de répercuter la rumeur.
    Précision : Jane Burgermeister est irlandaise, résidsante en Autriche. Elle a elle-même démenti pour M. Jackson. Arme de dépopulation ? On ne peut pas à la fois dire que le vaccin est mauvais pour la santé et que non, ce n’est pas une arme de dépopulation. Le vaccin est UN des moyens utilisés avec d’autres. Bien à vous. JF.

Laissez un commentaire