Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

La Pologne ratifie le traité de Lisbonne

La Pologne ratifie le traité de Lisbonne

© Le Figaro

Le président eurosceptique Lech Kaczynski a signé samedi le traité, près d’un an après que celui-ci a été ratifié par le parlement polonais. Il ne manque désormais au texte que la signature de Prague, qui réclame une dérogation.

Le traité de Lisbonne est désormais suspendu à la ratification tchèque pour devenir applicable. La Pologne, l’avant dernier pays manquant, a ratifié samedi midi le traité européen. Cette signature intervient près d’un an après que le parlement de Varsovie a approuvé le traité de Lisbonne à une large majorité. Mais le président eurosceptique Lech Kaczynski s’était engagé à ne signer le texte que si les Irlandais se prononçaient en sa faveur, ce qui a été fait le 2 octobre lors d’un second référendum.

Lech Kaczinsky a apposé son paraphe lors d’une cérémonie à Varsovie en présence du président de la Commission européenne José Manuel Barroso. «Le changement de décision du peuple irlandais a fait que le traité a repris vie et qu’il n’y a plus d’obstacles pour le ratifier», a rappelé le président. «Je suis profondément convaincu que cette prochaine grande expérience sera un succès», a-t-il poursuivi. «Dans le cadre de la coopération entre Etats souverains, nous parviendrons à des résultats encore meilleurs. Lech Kaczinsky a également évoqué une Union européenne, ouverte à de nouveaux membres, dont les pays des Balkans et la Géorgie.

Anecdote. La signature polonaise a été encore retardée de quelques secondes samedi : le stylo-plume préparé à cet effet a refusé d’écrire. L’encre semblait avoir séché. Lech Kaczinsky, aux positions réservées envers l’UE, ne s’est pas laissé dérouter et, souriant, a demandé à un aide de remplacer le stylo défaillant.

Prague sous pression

Paris a salué cette 26ème ratification soulignant qu’elle permettait d’espérer une entrée en vigueur «la plus rapide possible» du traité. Celle-ci n’attend plus que la ratification de la République tchèque. Le premier ministre suédois Fredrik Reinfeldt, dont le pays assure la présidence tournante de l’UE, a exhorté le président tchèque Vaclav Klaus à ratifier le texte. «L’Europe attend cela avec impatience», a-t-il déclaré. «Nous n’avons pas besoin de nouveaux retards».

Adversaire acharné du traité de Lisbonne, le président tchèque joue la montre. Il attend le verdict de la Cour constitutionnelle tchèque sur la viabilité du traité. Le chef d’Etat a également demandé une dérogation pour son pays concernant la Charte des droits fondamentaux, pour empêcher toute restitution des biens des Allemands des Sudètes confisqués après la Seconde guerre mondiale.L’inscription d’une telle dérogation demanderait cependant une réouverture de tout le processus de ratification par l’ensemble des 27 pays de l’Union européenne.


Publié le 10 octobre, 2009 dans Europe & UE.

Laissez un commentaire