Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Le président de la Banque mondiale appelle tous les pays à accepter les conclusions du G20

Le président de la Banque mondiale appelle tous les pays à accepter les conclusions du G20

© AFP

LONDRES — Le président de la Banque mondiale (BM), Robert Zoellick, appelle tous les pays du G20 à « prendre au sérieux » les critiques de leurs pairs sur leur politique économique et financière, conformément à leur ambition de créer un nouvel ordre économique mondial.

« L’examen collectif d’un nouveau cadre pour une croissance forte, durable et équilibrée, sur lequel le sommet du G20 s’est accordé la semaine dernière, est un bon début », indique M. Zoellick dans un discours qu’il doit prononcer lundi à Washington et dont des extraits ont été publiés dimanche.

« Mais cela nécessitera un nouveau degré de coopération et de coordination internationales, et en particulier une volonté nouvelle de prendre au sérieux les conclusions des études de la gouvernance mondiale », ajoute le président de la BM.

Le groupe des pays riches et émergents du G20 a décidé vendredi à Pittsburgh (est des Etats-Unis) de faire de leur forum l’enceinte principale de la coopération économique internationale.

Ils ont chargé le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque Mondiale de soumettre des rapports réguliers aux pays membres pour les aider à déceler les sources de déséquilibres au sein du système économique et financier mondial, de façon à éviter une nouvelle crise financière.

M. Zoellick a approuvé cette décision, mais il note que les pays riches doivent accepter les critiques de leurs pairs tout autant que les pays pauvres.

« Ce système ne peut pas être hiérarchique, et il ne devrait pas être bureaucratique », dit-il. « Un examen collectif devra se transformer en pression collective ».

Le président de la Banque mondiale ne nomme pas les pays qui devraient suivre davantage les avis de la communauté internationale, mais il souligne un peu plus loin que « les Etats-Unis ne devraient pas tenir pour acquise la position du dollar comme devise de réserve mondiale ».

« A l’avenir, il y aura de plus en plus d’alternatives au dollar », souligne-t-il.

Revenant sur la crise financière qui a plongé l’économie mondiale dans la récession depuis un an, M. Zoellick estime que les Banques centrales ont « échoué » à contenir les risques inhérents à la nouvelle économie et que les instances politiques devraient les contrôler plus étroitement.

Aux Etats-Unis notamment, « le département du Trésor devrait avoir davantage d’autorité pour contrôler un essaim de régulateurs », d’autant que le Trésor appartient à l’exécutif, sous le contrôle du Congrès, ce qui lui donne une légitimité populaire, estime-t-il.


Publié le 28 septembre, 2009 dans Nouvel Ordre Mondial.

Laissez un commentaire