Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Voir la lumière…et fermer le livre de la noirceur

Voir la lumière…et fermer le livre de la noirceur

© Je Veux Changer par Raynald

Tout est une question d’intention. C’est avec un esprit aligné, maîtrisé et donc puissant, que je peux intervenir et transformer les choses. L’intention, c’est la force de l’esprit qui agit pour créer la réaction ou l’élément attendu. L’amour et la sagesse ne servent à rien si l’esprit n’est pas maîtrisé et que nos pensées voguent et créent des soubresauts à l’autre bout de la terre, par envie ou désir incontrôlé.

En cet instant, sur terre, tout le monde ou presque sait qu’il y a une conspiration, ou tout du moins s’en doute. C’est à un point tel que même l’empire ne cache plus certaines de ses frasques et aberrations tant ils ne se sentent plus menacés, tant ils se croient en avance sur les humains dans le temps. Or, lorsque l’on connaît la vérité, et avant que celle-ci ne nous affranchisse totalement, il existe une période durant laquelle l’esprit réagit difficilement à ces différentes nouvelles de conspirations et de complots planétaires. On souhaite que le mal leur arrive à eux aussi, et qu’ils payent pour leurs crimes. Mais c’est exactement de cette façon que l’empire a acquis son pouvoir illégitime: le jugement élit des imposteurs qui savent comment créer un nouvel ordre, et l’imposer ensuite comme étant la seule façon de faire.

Condamner et juger pour des actes qui ont été commis, est la preuve que l’esprit n’est pas aligné, et que nous cherchons encore et toujours à justifier notre existence par l’instauration de règles et d’une façon de faire unique et officielle. Cependant, lorsque je prie ou que je fais mes demandes à l’univers en y incluant même ceux qui ont faits le choix de faire le mal, je les contraints à une autre forme de loi, et c’est pertinemment ce qu’ils redoutent le plus : perdre le contrôle. Leur pouvoir est issu de la peur, celui de Dieu est l’amour. L’amour est.

La terre, notre planète, Gaïa, fut conçue comme un modèle réduit de notre univers : un soleil central qui constitue le coeur de cette sphère, et qui contient un être de cristal qui vit en très étroite relation avec notre état (d’amour). Des énergies fossiles et éthériques chargées de stabiliser cette sphère et de permettre à ses habitants de vivre de façon autonome. Une couche gigantesque et sphérique elle aussi, entourant la terre à haute altitude, nommée éther, renouvelée en permanence et contenant toutes les molécules de la création universelle, dont on se sert pour créer ou co-créer (comme Jésus multipliant les poissons). Des sites sacrés qui contiennent et desservent un savoir permanent. Une sphère intra-terrestre abritant elle aussi des populations. Des canaux creusés ou tunnels de pierres permettant la communication ainsi que la circulation des êtres et des énergies. Une grille stellaire sur laquelle la planète est «posée» et qui la raccorde à l’univers, cette grille quadrillant tout l’espace universel.

Les pensées mal orientées font chuter l’énergie, alors que les pensées bien orientées élèvent le niveau d’énergie et placent Gaïa dans un mode de fonctionnement normal, c’est à dire élevé. Si le mode de fonctionnement de l’empire est l’exploitation et donc l’usure de ce qui vit, il en va tout autrement de nous. Notre existence est basée sur la puissance de l’amour partagé et de la co-création, soit la création avec l’univers. C’est à cette condition que nous existons réellement, l’autre mode tient de l’esclavage.

Lorsque les Atlantes observent le ciel, il y a de cela douze milles ans seulement, ils voient deux soleils, et parfois trois. Le premier et le plus important est une sphère gigantesque qui diffuse de l’énergie, du savoir, une lumière omniprésente qui change et varie selon les besoins de Gaïa et de ses habitants, les Atlantes. Cette sphère est appelée source, et est équivalente à celle habitée par Dieu se trouvant au centre des univers. Le deuxième soleil est celui que l’on connaît actuellement grâce auquel nous vivons mais auquel nous sommes également soumis. Le troisième apparaît quelquefois sous différents angles de vues et est le reflet du soleil central de Gaïa sur le ciel, par les deux entrées se trouvant aujourd’hui aux deux pôles. Ce troisième soleil fut observé à maintes reprises par des explorateurs marchant aux pôles.

Si c’est cette perfection que je vois dans mes prières et mes désirs, je la rappelle à moi, à nous tous. La noirceur glisse alors et se perd dans l’illusion, forcée de quitter. Ici est la place de Dieu et c’est exactement de cette manière que notre espace de vie fut créé, pour ressembler en tout point à la perfection vécue à la source. La vérité de ce plan est de vivre selon une existence en tout point semblable à la perfection existant éternellement dans la maison de Dieu, en disposant des mêmes atouts.

Gaïa est un coeur qui attend patiemment de pouvoir battre de nouveau en harmonie avec le notre. Si nous allons mal, la terre va mal, en accord avec notre vision. Mais si je cesse de condamner et que j’oriente résolument mes pensées vers un futur brillant, une terre remise à neuf et une nouvelle façon de voir mon mode de vie, et que je ne suis pas seul à agir de la sorte; alors la transformation peut avoir lieu. Toutes les ressources qui ont été pillées sur terre peuvent être réintroduites en une seconde, en suivant le mode de la pensée pure et créatrice. Les maîtres ascensionnés, les anges, les archanges, des êtres de lumière ont tous déjà été nos «partenaires» de travail, et nous avons réalisés de grandes choses. L’ignorance nous a conforté dans l’oubli, et l’oubli nous a appris a rejeter ce que nous ignorions. Être, c’est accepter de s’étendre à la grandeur de l’univers, et de générer la vie totale en soi et autour de soi. Cela exclut de soi-même toute violence et toute manipulation.

L’esprit aligné et maîtrisé crée. Il peut faire éclater la matière ou la matérialiser. Cette démarche est une et une seule avec la volonté de Dieu. Le doute vient du fait que je me vois dépendant d’un système et que mon avenir ne m’appartient pas. L’amour peut toute chose car c’est Dieu qui est en moi qui agit à ma place et qui m’apporte toutes les bonnes choses de ma vie. Je suis la manifestation parfaite d’une pensée parfaite de Dieu, émise il y a de cela des millions d’années, au moment de ma création. Ainsi soit il. Il en est ainsi.


Publié le 6 septembre, 2009 dans Philosophie.

Laissez un commentaire